vendredi 27 novembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

La Bourgogne Franche-Comté désarmée face au Covid-19 :

l’ARS devra rendre des comptes


Mercredi 25 mars 2020, l’Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté a enregistré 102 décès liés au coronavirus dans les établissements de santé et un total de 591 hospitalisations soit 111 de plus que la veille.

Face à l’afflux de malades, les hôpitaux déjà saturés font des efforts inouïs pour répondre à l’urgence et augmenter leur capacité notamment en lits de réanimation. La très grave crise sanitaire pose sérieusement et dramatiquement la question des choix opérés ces dernières années en matière d’organisation des soins dans notre région.

Alors que le Président de la République vient d’annoncer un plan massif d’investissement et de revalorisation pour l’hôpital, le groupe Rassemblement National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté rappelle que le même Emmanuel Macron avait mis en œuvre un plan massif de démantèlement de notre système de santé dès le début de son mandat.

En avril 2018 lors de l’examen du projet régional de santé (PRS), les élus RN s’étaient fermement opposés à une réorganisation sanitaire dictée uniquement par l’idéologie du rentable et du comptable. Dans l’hémicycle, ils ont défendu une santé de qualité, de proximité, accessible à tous avec le maintien d’une offre de soins équilibrée au profit de l’ensemble des habitants. Face à l’abandon de l’équité territoriale et à la métropolisation de la santé, ils réclamaient le maintien des hôpitaux de proximité avec l’ensemble des services et spécialités.

L’épidémie de Covid-19 révèle l’échec patent de la politique de réorganisation des hôpitaux menée par l’ARS dans la région. L’utopie des mutualisations vertueuses se fracasse aujourd’hui sur la réalité d’hôpitaux sans moyens et sans effectifs suffisants. Les fermetures successives et aveugles des lits d’hospitalisation d’Auxerre à Tonnerre, des services comme à Chalon-sur-Saône ou Montceau-les-Mines fragilisent davantage la prise en charge des nombreux patients infectés et ce malgré l’engagement admirable des professionnels de santé sur le terrain. L’objectif d’atteindre d’ici la fin de semaine 300 lits de réanimation dédiés à la prise en charge des patients atteints du Covid-19 reste préoccupant dans la mesure où le taux d’occupation des 663 lits de réanimation des hôpitaux de la région s’établit au-delà de 80% en période normale.

La santé n’a pas de prix mais elle a un coût humain. Comme c’était à prévoir, cette crise sanitaire majeure confirme la dangerosité des feuilles de route des technocrates de l’ARS et du ministère de la santé.

Mobilisés actuellement aux côtés des Bourguignons et des Francs-Comtois, en soutien de nos héroïques personnels soignants, les élus du groupe Rassemblement National demanderont des comptes aux irresponsables et aux coupables après l’épidémie.

Julien Odoul
Président du groupe Rassemblement National au Conseil régional

 

SANTÉ - 31 millions d'€ pour la région BFC : « Une belle enveloppe qui ne règle pas tout »

Le 14 novembre, le ministre de la Santé annonçait une enveloppe de 31 millions d'euros pour la Bourgogne-Franche-Comté attribuée dans le cadre du Ségur de la Santé. Michel Maillet, membre du collectif Santé protection sociale de l’Union Départementale CGT de Saône et Loire, a réagi à cette annonce.

Général Electric : « C’en est trop » s'indigne Marie-Guite Dufay

Après l’annonce de nouvelles suppressions de postes dans le cadre de la réorganisation de GE Steam Power, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, réagit avec force...

CRISE SANITAIRE ET POUVOIR D'ACHAT : Les retraités de la CGT demandent 100€ tout de suite

L’Union syndicale des Retraités CGT de Saône et Loire invite toutes les retraitées et tous les retraités à signer une pétition en ligne

EXPRESSION POLITIQUE : « De quoi ont besoin les quartiers populaires de Mâcon ? »

La réaction du PCF cu Mâconnais suite aux violences urbaines du week end à Mâcon.

COVID-19 : Les étudiants infirmiers de Mâcon refusent de sacrifier leur formation sur l’autel des dysfonctionnements de l’hôpital

Mobilisés pour renforcer les équipes hospitalières dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de COVID-19, les étudiants de l’IFSI de Mâcon dénoncent les conditions de leur mobilisation et les conséquences sur leur formation.

LIVRE – Crise sanitaire : Sortie de « Quand la psychose fait dérailler le monde »

Ce n'est pas le livre d'un professeur de médecine mais d'un agrégé de philosophie et d'un journaliste, spécialistes de géopolitique, qui tirent leur légitimité de leur citoyenneté, mais également, s'agissant d'une crise sanitaire mondiale, de leur spécialité. Ils critiquent ouvertement et de manière très argumentée le reconfinement. Une autre voie est possible défendent-ils.

EDITO : C’est d’un « plan De Gaulle » dont la France a besoin aujourd’hui...

...pour Laisser les commerçants-es travailler et laisser nos gosses tranquilles !

CONSEIL REGIONAL : Gilles Platret portera la parole de l'opposition, à la place de François Sauvadet

Gilles Platret, maire de Chalon, est le candidat déclaré de la droite et du centre aux procahines élections régionales. Ça pourrait chauffer dans l'hémicycle régionale ce vendredi...