samedi 30 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

ROLAND DEVARAX HOPITAL MACON - 1.jpg

Praticien hospitalier en réanimation médicale, chef du service de réanimation et président de la Commission Médicale d'Etablissement à l'hôpital de Mâcon, Roland De Varax a répondu à nos questions cet après-midi, au téléphone, sur la gestion de crise covid-19. Il exprime également sa colère vis-à-vis de l'Etat. Interview.

 

Quelle est la situation à l'hôpital de Mâcon ?

Nous avons 90 personnes infectées par le covid-19 hospitalisées aujourd'hui. Notre réanimation étant presque pleine, nous commençons à envoyer nos malades, qui doivent être placés en réanimation, à Dijon, Lyon et Chalon. Sachez que nous accueillons aujourd'hui proportionnellement plus de patients en réa à Mâcon qu'à Dijon et Chalon est encore peu touchée, en tout cas beaucoup moins que Mâcon.

Et sur le plan matériel ?

Comme partout, nous manquons d'équipements de protection pour les personnels soignants et de masques  à oxygène haute concentration pour les malades. Nous nous débrouillons tous les jours pour trouver des masques de protection et des combinaisons auprès des entreprises.

Permettez-moi de saluer et de remercier du fond du cœur les entreprises qui nous ont fourni ces équipements. Des combinaisons nous ont été livrées par Régilait-Eurosérum, par d’autres entreprises, des viticulteurs également ; le magasin Décathlon va fournir des masques, tout comme l’ont fait Alpes Bourgogne Constructions, Pamiès Pro etc.

Je suis désolé, je ne peux pas citer tout le monde, mais que les chefs d'entreprise soient assurés de notre très grande reconnaissance et de la très grande importance de leur geste.

Vous évoquez un manque de masques à oxygène pour les malades. Qu'est-ce que cela signifie au juste ?

Que la logistique, qui est normalement de la responsabilité de l'Etat, ne suit pas. Nous sommes dans la « débrouille », le « système D » comme je viens de le dire.

Pas de danger pour les malades, je rassure tout le monde. Cela signifie simplement que nous devons faire de la décontamination de matériel nous-même, notamment de masques à oxygène haute concentration, qui n’ont pas été livrésfabriquer des pièces avec filtres comme le font les Italiens, bref, pallier les carences de l'Etat. 

15 respirateurs devaient nous être livrés prochainement. Ils ne sont toujours pas arrivés et on a de bonnes raisons de penser qu'ils n'arriveront pas, ayant été interceptés par l’Etat. C'est choquant. Cela montre le manque d'anticipation et de préparation. 

Comme beaucoup de médecins, vous êtes très en colère contre l'Etat ?

Oui, cela fait des années qu'on nous fait fermer des lits, qu'on limite les budgets, qu'on nous culpabilise. En Saône-et-Loire, 16 lits de réa ont été supprimés sur 10 ans.

A Mâcon, nous avions un service de 14 lits alors qu'on demande un service de 21 lits depuis 15 ansMalgré cela, nous pouvons multiplier d'emblée la capacité de la réanimation à Mâcon par 3. C'est ce qui est fait aujourd'hui en terme de places, mais nous manquons de personnel et de matériel. Les places, c'est bien, mais si nous n'avons pas les moyens humains et matériels, cela ne sert pas à grand chose.

On sent que l'Etat veut nous aider aujourd'hui, mais nous manquons de visibilité pour le court terme. Nous nous débrouillons donc... nous avons par exemple signé une convention pas plus tard qu'avant hier avec la clinique pour que leurs chirurgiens et leurs anesthésistes-réanimateurs nous aident. Nous les en remercions très sincèrement. 

Sur le plan purement médical, on entend parfois à la télévision des personnes en réanimation qui seraient placées en coma artificiel. C'est un terme qui fait peur. Qu'est-ce que cela veut dire exactement ?

Ce n'est pas tout à fait juste. Il ne s'agit pas de coma mais d'anesthésie générale. Les anesthésistes-réanimateurs procèdent de cette façon pour intuber les patients en détresse respiratoire. Il faut que l'air soit acheminé sous pression et de façon étanche dans les poumons. On ne peut pas supporter cela si on est éveillé. L'anesthésie générale permet de détendre le corps pour que la réanimation se passe bien. L’anesthésie générale est utilisée pour mieux soigner et donc pour guérir. 

Votre point de vue sur la chloroquine ? 

Nous pensons que ce traitement est une piste très intéressante et que nous nous devons de tout essayer pour sauver nos patients. Nous donnons donc de l'hydroxychloroquine à nos patients selon les préconisations du Pr Raoult.
 
 

Dans quel état sont les soignants.es ?

Les équipes sont pleinement investies, malgré les difficultés. Je sens que la vocation les fait tenir, et c'est beau. Bravo à eux. Nous sommes tous "multitâche" compte de tenu de la situation. Mais nous sommes là et nous assurons au mieux.

Recueillis par Rodolphe Bretin

 

MÂCON : Les Restos du cœur, en mode dé-confinement, voient leur fréquentation augmenter

dé-confinement restos coeur Mâcon 2020.jpg
De retour aux horaires habituels d’accueil du public, l’équipe des « Restos du cœur » a dû appliquer elle aussi le protocole de sécurité sanitaire.

COVID EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Rester prudents dans la durée pour éviter la reprise de l’épidémie

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
2 638 tests ont été réalisés cette semaine en Saône-et-Loire. 26 se sont révélés positifs.

MÂCON : Le collège Schumann fin prêt pour le retour des élèves

RENTREE SCHUMANN MACON COVID - 20.jpg
Le président du Conseil département André Accary, accompagné, du Dasen Fabien Ben, des conseillers départementaux Hervé Reynaud et Jacques Tourny, était au collège ce vendredi pour se rendre compte de la mise en place du protocole sanitaire qui sera appliqué dès mardi.

SANCÉ : Gilles Jondet a revêtu son écharpe de maire

GILLES JONDET SANCE 2 - 1.jpg
Mercredi 27 mai, les élus du conseil municipal ont élu le maire et ses 4 adjoints. Gilles Jondet succède en tant que maire à Roger Moreau. A voir aussi, la composition complète du conseil municipal.

MACONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : Des changements dans les transports à partir du 02 juin

Suites aux mesures annoncées hier par le Premier ministre, de nombreux changements vont s’opérer dès le 2 juin 2020, notamment pour les transports.

MÂCON : Appel à candidature pour le conseil d'administration du CCAS

Les listes doivent être déposées au plus tard le 09 juin

CHARNAY - EREA Claude Brosse : L’inspection académique veut supprimer son poste à un an de la retraite et après 29 ans à l’EREA...

EREA CLAUDE BROSSE 2705  - 1.jpg
Forcément, ça fait réagir. Les collègues d'Alain Cornu, le professeur en question, se sont mobilisés pour tenter d'empêcher ça. A lire aussi, les explications du principal intéressé ainsi que celles de Fabien Ben, IEN-DASEN (directeur académique des services de l'Education nationale).

La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert : « Une décision majeure pour l’économie régionale »

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.

SAÔNE-ET-LOIRE : L’Assurance Maladie, les médecins et l’Agence Régionale de Santé au cœur du « contact tracing »

contact tracing covid 71 - 1.jpg
La stratégie de déconfinement s’appuie sur un dispositif en 3 volets : « protéger / tester / isoler ». Son enjeu : identifier toutes les personnes dépistées positives au covid-19 et les personnes contacts pour casser les chaînes de contamination. Il s’agit ainsi de limiter les risques de propagation de l’épidémie et d’éviter un reconfinement. Tout sur le « contact tracing ».

CHARNAY - EREA Claude Brosse : « Non à la suppression du poste de notre collègue M. Alain Cornu » protestent-ils

Une lettre adressée au DASEN est restée sans réponse à ce jour. Une manifestation est prévue cet après-midi sur le parvis de la cité adminsitrative à Mâcon.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid-19 : L'ARS accompagne la reprise d'activité dans les piscines

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
1.001 décès sont à déplorer en milieu hospitalier depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Le dépistage a permis de détecter 18 nouveaux cas en une journée.

MUNICIPALES 2020 : Le 2ème tour aura bien lieu le 28 juin

Les candidats.es sont invités.es à déposer leur candidature entre le 29 mai et le 02 juin

SAÔNE-ET-LOIRE : Avec les Francas, des Ados confinés mais des ados qui s’expriment !

ADOS FRANCAS71.jpg
Les Francas de Saône-et-Loire proposent aux jeunes du département de s'exprimer sur leur condition de vie durant cette période de crise sanitaire, soit directement, soit par l'intermédiaire des accueils de jeunes.

SAÔNE-ET-LOIRE : La directrice départementale de la Sécurité Publique Myriam Akkari sur le départ

MYRIAM AKKARI DEPART.jpg
Ne pouvant organiser une cérémonie de départ, Myriam Akkari, commissaire divisionnaire à Mâcon depuis 5 ans, a posté un message sur la page facebook de la police. Elle avait reçu récemment le secrétaire d'Etat auprès du ministère de l'Intérieur Laurent Nuñes fin janvier, lui montrant des photos réalisées par Emilie Fontaine au sein du commissariat, commandées par elle-même.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Emilie Clerc et Maxim Plat, nouveaux adjoints et benjamins de l'assemblée municipale

MAXIME PLAT EMILIE CLERC ADJOINTS CM MACON - 1.jpg
À 28 et 27 ans, ils ont été élus hier soir respectivement 11ème et 4ème adjoints.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Hervé Carreau installé dans sa fonction de maire

HERVE CARREAU MAIRE LACHAPELLE GUINCHAY2 - 1.jpg
Actualisé - « Nous débutons ce mandat sans prétention mais avec la volonté de favoriser la mise en place projets ayant pour but le bien-être des Chapelloises et Chapellois » annonce le nouveau maire dans un communiqué

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Roger Thévenot installé dans sa fonction de maire

CRECHES conseil et ses adjoints.JPG
Réuni ce lundi soir, le conseil municipal a élu Roger Thévenot, nouveau maire de Crêches, et ses six adjoints.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Jean-Patrick Courtois a revêtu l'écharpe de maire

ELECTION CONSEIL MUNICIPAL MACON 25 MAI JPC - 4.jpg
A lire aussi, les noms et attributions des tous les adjoints.es. Actualisé : le discours intégral du maire lors de ce conseil municipal d'installation.

THÉÂTRE DE MÂCON - Laurence Terk : « La saison 2020-2021 est prête depuis mars ! »

LAURENCE TERK THEATRE MACON MAI2020.jpg
La directrice du théâtre - Mâcon Scène nationale s'est confiée à macon-infos sur le confinement, l'intervention du chef de l'état pour soutenir la culture et ses acteurs, ainsi que sur l'état de santé du théâtre. 5 questions à Laurence Terk.

EXPRESSION CITOYENNE : « Vraiment, on en est là ??? » (suite)

Actualisé - Une adhérente handicapée de l'A.M.i habitant à Mâcon mais confinée à Dijon s'était vue refusée l'octroi d'un masque par la Ville de Dijon. La municipalité s'est excusée après de l'A.M.i

MÂCON : Plus de 87 000 masques distribués en 3 jours !

MasqueS BIOUX 2205.jpg
La population était encore bien au rendez-vous ce matin, sur les trois derniers sites de distribution : les parkings du théâtre, du centre commercial de Bioux et de la salle Pavillon.