Communiqué de presse des Comités Régionaux CGT Bourgogne-Franche-Comté et CGT Grand-Est

Nos deux régions sont particulièrement frappées par la pandémie et le bilan du nombre de décès du coronavirus est lourd.
Depuis la mise en place du confinement et la nécessité de protéger les populations et les personnels des risques de contamination, nous avons interpellé les pouvoirs publics, préfets, directeurs d’ARS, représentants des employeurs pour que les mesures de protection soient pleinement effectives.

Encore trop de salariés travaillent sans équipements adaptés et de fait participent à la propagation du virus, aussi bien dans le secteur de la santé, le médico-social, les aides à domicile et travailleurs sociaux. Devant ce déficit, des initiatives privées et de collectivités voient le jour pour répondre à la demande de masques...
Les médias viennent de mettre en lumière la commande de masques faite par le conseil régional BFC qui ont été réquisitionnés par le ministère de la santé et le conseil régional Grand Est.

Nous espérons vivement que les initiatives prises dans un élan de solidarité en direction des personnels soignants sortent rapidement d’une polémique malsaine entre nos deux régions voisines. Il y a déjà trop de situations où les territoires se mettent en concurrence pour obtenir l’installation d’activité industrielle ou de services ! Dans cette séquence, c’est juste inapproprié...

Pour cela il y a besoin que l’État assume pleinement ses responsabilités pour que chaque citoyen, chaque salarié sur le territoire national soit assuré des mêmes droits pour accéder à la santé, la prévention et à l’emploi. Pour notre part, il conviendrait que les moyens financiers de l’État et des conseils régionaux, dans ce contexte exceptionnel, soient mutualisés et coordonnés sous l’autorité du ministère de la Santé.
Pour se faire, il y a besoin de chiffrer précisément l’ensemble des personnels (de la santé jusqu’aux travailleurs sociaux) et de veiller à doter des équipements de protection les personnels de façon égalitaire.

Depuis des mois, les personnels de santé se sont mobilisés pour obtenir des moyens techniques, des ouvertures de lits et du personnel. A la sortie de cette crise sanitaire viendra le temps du débat sur les choix politiques et économiques pour financer la sécurité sociale, promouvoir une politique de santé accessible à toute la population sur tout le territoire. La CGT porte des propositions sur le financement et l’avenir de notre système solidaire depuis longtemps, elle les remettra au cœur du débat citoyen !