Le constat a été fait par les forces de l'ordre. Les accès à ces voies pourraient être interdits par le préfet.

 

Communiqué de la préfecture

 

Le week-end dernier, les 4 et 5 avril, une affluence de promeneurs a été constatée par les forces de l'ordre, mais aussi par les maires, en différents lieux du département, en particulier sur la voie verte et la voie bleue.

Gendarmes et policiers ont procédé à de nombreux contrôles et à plus de 300 verbalisations au cours du week-end. Cette situation est anormale, particulièrement inadmissible et irresponsable en période de confinement pour cause de grave crise sanitaire alors que les mesures barrières et de distance entre les personnes doivent être observées en tout lieu et toute circonstance.

Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire, appelle chacun à ses responsabilités. La période actuelle ne permet aucun relâchement tant la situation sanitaire, et particulièrement en Saône-et-Loire, reste gravement préoccupante. Il rappelle que les mesures de confinement n'autorisent que des déplacements brefs, dans la limite d'une heure par jour et à moins d'un kilomètre du domicile, pour une activité physique individuelle, une promenade ou la sortie des animaux de compagnies et en respectant scrupuleusement les gestes barrière.

Le préfet a demandé, en liaison avec messieurs les procureurs de la République, une particulière fermeté aux gendarmes et policiers. En fonction des constats qui lui seront remontés dans les prochains jours par les forces de l'ordre, il se réserve la possibilité d'interdire notamment l'accès à la voie verte et la voie bleue dès ce week-end et tant que le confinement sera en vigueur.