mardi 7 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

Communiqué :

Le Covid-19 nous impose de modifier profondément notre rapport au vivant

 

Notre vulnérabilité croissante face aux pandémies a une première cause profonde : la destruction des habitats naturels des animaux. Avec la déforestation, l’urbanisation et l’industrialisation effrénées, nous avons offert aux virus davantage de possibilités de muter et de franchir les barrières inter-espèces jusqu’à contaminer les humains avec lesquels ils sont en contact.
Le trafic d’animaux sauvages entassés dans des cages au mépris des règles d’hygiène et souvent mis en contact avec des espèces domestiques sur les lieux de vente ne fait qu’accroître ce risque.


L’élevage industriel est aussi largement impliqué dans la recrudescence des pandémies car la promiscuité de milliers d’animaux facilite leur contamination à grande échelle et même la contamination des humains lorsque le virus opère une mutation (H1N1, “vache folle”, grippe porcine, etc.).

Nous devrons construire un autre mode de relation au vivant. “A la sortie de la crise sanitaire, outre la promotion d’un modèle de société résilient et solidaire, il nous faudra être vigilant·e·s à ce que les animaux ne fassent pas les frais d’une relance économique tous azimuts” alerte Manuel Leick-Jonard, co-responsable de la Commission Condition Animale d’EÉLV.
Europe Écologie Les Verts appelle à mettre en œuvre plusieurs mesures pour éviter de nouvelles crises sanitaires liées aux animaux non humains :

  • Le renforcement des moyens de lutte contre les trafics d’espèces et le braconnage ;
  • La préservation des espaces naturels nécessaires à la faune sauvage ;
  • Un plaidoyer mondial pour mettre fin à la consommation d’animaux sauvages, en accompagnant les communautés dépendantes de la chasse de subsistance ;
  • La transition de l’élevage industriel vers un élevage paysan promouvant la diversité des races d’élevage, pour une plus grande résilience. La sélection génétique actuelle répond à une productivité de court terme qui fragilise les animaux et conduit les éleveurs à des utilisations fréquentes de vaccins et médicaments ;
  • La mise en place de mesures d’accompagnement pour une réduction par deux de la consommation carnée, notamment dans la restauration collective ;
  • La limitation drastique du transport d’animaux vivants, en commençant dans l’Union européenne par la fin du soutien à l’exportation, le développement de circuits courts d’élevage et l’interdiction de l’importation d’animaux vivants, tout en limitant le temps de transport autorisé entre les pays de l’UE.

 

“La pandémie du coronavirus est un signal d’alarme fort qui nous alerte sur le fait que la relation de l’homme à l’animal, qu’il soit d’élevage ou sauvage, doit être revue” soulève Fiona Mille, co-responsable de la commission. Notre modèle agroalimentaire mondialisé doit également être transformé, ce qui, à l’échelle européenne, passe par la refonte de la Politique Agricole Commune.

Enfin, nous devons tirer des enseignements de cette crise pour assurer une meilleure gestion de la prochaine, notamment en incluant dès le début les animaux dans les plans de gestion.

 

CONSEIL MUNICIPAL DE CHARNAY : Serge Gaulias démissionne

Il s'en est expliqué ce soir au téléphone à macon-infos.

MUNICIPALES À ST-LAURENT - Jacques Doussot : « Nos adversaires animent une ambiance délétère en avançant des propos erronés »

AIMER STLAURENT 24JUIN  - 1.jpg
Jacques Doussot, qui conduit la liste « Aimer St-Laurent », fait usage de son droit de réponse suite à l’article « Saint-Laurent Autrement » une nouvelle dynamique paru sur macon-infos le 23 juin.

SAINT-LAURENT-SUR-SAÔNE : La liste « Saint-Laurent Autrement », une nouvelle dynamique

SAINT LAURENT election 2e tour.JPG
La liste « Saint Laurent Autrement » arrivée en seconde position au premier tour des élections municipales en mars dernier avec seulement neuf voix d'écart par rapport à la liste du maire en place, se positionne aujourd'hui, comme l'alternative réformatrice et constructive.

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...