samedi 24 octobre 2020
  • SORTEZ DE CHEZ VOUS_350x550.jpg
  • Effilogis MACON INFOS -280x410-mc.jpg
  • Connectons-nous-2020 MACON VIGNETTE.jpg

Il y a de multiples textes qui apparaissent sur le Net, pour expliquer ce qui s’est passé hier, où on en est aujourd’hui, et comment ce sera demain. Nous sommes bien entendu d’accord avec ceux qui disent que s’il faut chercher des explications, il faut analyser notre mode vie collectif et individuel et que s’il faut trouver des responsables, il faut interroger les puissants de ce monde.

Mais ce n’est pas du ressort de l’association Femmes Solidaires de Macon (FSM) de remplacer les spécialistes qui sont à l’œuvre actuellement pour essayer de comprendre la situation afin de construire, nous l’espérons, un meilleur avenir. Son objectif est de défendre les valeurs fondamentales de laïcité, de mixité, d’égalité pour les droits des femmes, de paix et de liberté. Et pour ce faire nous nous devons de rester vigilantes, même dans un contexte de pandémie et de confinement. Peut-être encore plus dans un tel environnement.

C’est pourquoi, dans cet article, nous reprenons le message d’alerte des professionnels de santé intervenant dans le domaine de l’IVG. Si les interruptions volontaires de grossesse ont été maintenues dans les hôpitaux, alors que d‘autres interventions ont été déprogrammées depuis la mi-mars, les professionnels s’inquiètent que les femmes aient reporté ou annulé leur rendez-vous, ou qu’elles n’appellent plus.

Ce n’est pas parce que l’on assiste à une baisse du nombre de grossesses non voulues, mais parce que les femmes ont peur de venir dans les centres d’IVG ou à l’hôpital où le virus circule, parce qu’elles ont peur d’être contrôlées par la police et d’expliquer le motif de leur sortie, parce qu’elles ont peur de ne pas pouvoir quitter le domicile familial ou conjugal sans subir les interrogations de leurs proches, voire les violences de leurs époux ou copains (à cet égard, on assiste déjà à une hausse de 30% des appels à la police pour violences conjugales depuis le début du confinement !).

Et il ne faut pas que certains réactionnaires en France qui sont contre l’interruption volontaires de grossesse se félicitent : ces femmes et ces filles qui ne viennent pas maintenant pour pratiquer une IVG viendront plus tard, et ce sera peut-être trop tard (au-delà du délai légal de 12 semaines de grossesse). Et il ne faut pas oublier celles qui tenteront de la faire seules, sans intervention médicale…

Depuis quelques jours, la Haute autorité de santé a donné son accord pour que les femmes puissent pratiquer un IVG médicamenteux jusqu’à 9 semaines (et non 5 comme c’était le cas jusqu’à présent). C’est bien mais ce n’est pas suffisant.

Les adhérentes de l’association FSM rejoint donc les professionnels de santé qui souhaitent changer la loi française pour rendre possible l’IVG jusqu’à 14 semaines de grossesse et pour pouvoir avorter le jour même de la demande d’IVG. Il faut aussi lever tous les obstacles qui entravent un droit fondamental des femmes, à savoir celui de disposer de leur corps. 

“De cette crise sanitaire et sociale doit sortir un progrès majeur pour le droit à l’avortement”. Pour soutenir le manifeste à signer en ligne : www.ivg-covid.fr.

Femmes Solidaires Mâcon

 

CONSEIL REGIONAL : Gilles Platret portera la parole de l'opposition, à la place de François Sauvadet

Gilles Platret, maire de Chalon, est le candidat déclaré de la droite et du centre aux procahines élections régionales. Ça pourrait chauffer dans l'hémicycle régionale ce vendredi...

Loyers commerciaux : « Pour les bailleurs comme pour les preneurs, il est temps de passer aux actes »

Si les pouvoirs publics ont mis en place de nombreux dispositifs d’appui et de soutien aux entreprises, la question du paiement des loyers commerciaux reste « un trou dans la raquette » estime la CPME 71.

SAONE-ET-LOIRE - Sénatoriales : Jean-François Farenc finalement pas candidat

FARENC SENAT.jpg
Actualisé : Le Maire de Blanot ne va pas bouleverser la donne en Saône-et-Loire. Il explique pourquoi

SÉNATORIALES : Éric Michoux dévoile ses colistiers

DSC_7143.jpg
Le maire de Senozan fait partie de l'aventure

EXPRESSION CITOYENNE : « Ne pas faire de ce virus un terroriste » appelle le docteur Olivier de Soyres

Cette tribune très éclairante est parue dans le journal Aujourd'hui en France le 16 août. Elle circule sur les réseaux sociaux. Le propos est d'une teneur qu'il nous semblait impératif de vous le faire partager. Il fait réflechir et appelle, lui aussi, nos gouvernants à la raison et à la mesure.

SÉNATORIALES : Marie Mercier, sénatrice sortante, et Fabien Genet sur la même liste

10575_1_full.jpg
La sénatrice sortante, candidate à un deuxième mandat, vient d'annoncer que le maire de Digoin serait le numéro 2 sur sa liste…