mardi 7 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

Crise sanitaire :
De l'obligation d'informer les élus et d'aider les personnes les plus fragiles

Chères mâconnaises, chers mâconnais,

Nous traversons un moment inédit. Après une période de sidération, nous rentrons dans une phase de prolongation du confinement. Nous remercions les habitants qui restent chez eux pour sauver des vies et nous rendons un hommage appuyé aux soignant.e.s, aux pompiers, aux éboueurs, aux facteur.trice.s, aux forces de l’ordre, aux caissières, aux artisans des métiers de bouche,  aux associations qui prennent soin des plus démunis, des plus pauvres d’entre nous. MERCI À TOUTES ET TOUS pour cette solidarité indispensable dans cette épreuve. 

Face à cette situation exceptionnelle, le gouvernement a fait adopter une loi d’urgence et des ordonnances, pour permettre aux maires, aux présidents d’agglomérations et de communauté de communes, de départements et de régions d’obtenir un pouvoir de décision sans devoir passer par une délibération en conseil. Le maire de Mâcon peut prendre des décisions urgentes dans un certain nombre de domaines sans pour autant réunir le Conseil Municipal. C’est une bonne mesure. 

Cependant, le texte précise que le maire et ses adjoints sont tenus d’informer « sans délai et par tout moyen » les conseillers municipaux : c’est indispensable et nécessaire. Or à ce jour, nous n’avons été informés d’aucune décision dans cette période cruciale. Comment est-ce possible ? 

Nous déplorons cette attitude du maire de Mâcon qui agit en homme seul, tout puissant, sans respecter la loi. Il devrait au contraire, à l’image des mâconnaises et mâconnais, faire preuve d’humilité, de solidarité et de fraternité. Nous en profitons pour saluer la Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, qui non seulement prend des décisions primordiales et urgentes pour nos concitoyens, mais qui en plus consulte et informe son opposition avec les systèmes modernes de communication dont disposent aujourd’hui toutes les collectivités. 

Dans un contexte de crise sanitaire, c’est avant tout l’Etat qui fixe le cadre et gère l’urgence. Depuis le début du confinement, les familles doivent faire face à des charges supplémentaires, qui sont souvent de nouveaux poids financiers pour les plus fragiles. Comme les crèches et les cantines ont fermé, elles doivent faire face à des dépenses supplémentaires pour les repas. Leurs dépenses énergétiques augmentent. Des nouvelles charges, des charges de trop, qui peuvent les installer dans des situations dramatiques. Le gouvernement a également entendu l'appel des associations de lutte contre la pauvreté qu’il faut remercier pour leur travail quotidien.

Il sera versé dès que possible, c'est-à-dire le 15 mai prochain, 150 euros par ménage au RSA ou à l'Allocation de Solidarité Spécifique (ASS). S’y ajouteront 100 euros supplémentaire par enfant. Les ménages non éligibles au RSA ou à l'ASS, mais bénéficiaires des Allocations Pour le Logement (APL) recevront 100 euros par enfant. Cela sera automatique, sans qu’aucune démarche ne soit nécessaire. Les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé qui touchent ces aides au logement seront aussi concernés.

Cependant, depuis le 17 mars et durant les 4 prochaines semaines, ces familles sont et seront en périls d’ici à ce que ces aides d’urgences soient versées par l’Etat. Les collectivités locales ne sont pas sans moyens d’action.

A Mâcon, où 22% des familles vivent en dessous du seuil de pauvreté, où 19% de la population active est sans emploi, le maire doit mobiliser des fonds exceptionnels et apporter une aide financière spécifique pour nos concitoyens les plus fragiles en s’appuyant sur le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) et Mâcon Habitat, le bailleur social de la ville.

Le rôle de la ville de Mâcon, en ces temps difficiles, doit être d’apporter un soutien humain et financier plus fort.

Nous continuons de porter l’espérance d’un projet plus démocratique et plus solidaire pour notre ville et l’ensemble de ses habitants.


Les élus de Gauche au conseil municipal de la ville de Mâcon

Jacques Boucaud, Catherine N’Diaye, Stéphane Guiguet, Rodolphe Martin

 

CONSEIL MUNICIPAL DE CHARNAY : Serge Gaulias démissionne

Il s'en est expliqué ce soir au téléphone à macon-infos.

MUNICIPALES À ST-LAURENT - Jacques Doussot : « Nos adversaires animent une ambiance délétère en avançant des propos erronés »

AIMER STLAURENT 24JUIN  - 1.jpg
Jacques Doussot, qui conduit la liste « Aimer St-Laurent », fait usage de son droit de réponse suite à l’article « Saint-Laurent Autrement » une nouvelle dynamique paru sur macon-infos le 23 juin.

SAINT-LAURENT-SUR-SAÔNE : La liste « Saint-Laurent Autrement », une nouvelle dynamique

SAINT LAURENT election 2e tour.JPG
La liste « Saint Laurent Autrement » arrivée en seconde position au premier tour des élections municipales en mars dernier avec seulement neuf voix d'écart par rapport à la liste du maire en place, se positionne aujourd'hui, comme l'alternative réformatrice et constructive.

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...