mardi 7 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png

Si l'emploi a globalement progressé au 1er trimestre, l'épidémie a néanmoins changé la donne en mars. La DIRECCTE fait le point : le nombre de demandeurs d'emploi en activité réduite bondit de 32% en Saône-et-Loire.

 

Communiqué

FOCUS SUR L’EVOLUTION DE LA DEMANDE D’EMPLOI PENDANT LA CRISE SANITAIRE

Les effets de la crise sanitaire se sont rapidement répercutés sur le marché du travail. La forte réduction de l’intérim et le non renouvellement des CDD, conséquences des mesures de confinement, ont fortement pesé sur la demande d’emploi du mois de mars. Les opportunités d’embauches se sont également raréfiées.

Le mois de mars se caractérise par une forte montée de la demande d’emploi : avec 122 540 demandeurs d’emploi de cat. A fin mars 2020, leur nombre s’est accru de 6,1 % depuis février 2020.

Les missions d’intérim ayant pris fin pour beaucoup à partir de la mi-mars, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie B a nettement augmenté. A l’inverse, ceux exerçant une activité réduite de longue durée s’est nettement réduit.

Le flux moyen d’entrées à Pôle Emploi augmente est caractérisé par un nombre de personnes arrivées en fins de contrats (d’intérim notamment) plus important. En même temps, les sorties de Pôle emploi pour reprise d’emploi chutent.

LA DEMANDE D’EMPLOI AUGMENTE EN MARS 2020 DANS LA REGION
UNE HAUSSE DE LA DEMANDE D’EMPLOI DE CATEGORIE A ET B

En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A augmente de 6,1 % entre février et mars 2020. La demande d’emploi de catégorie A augmente dans tous les départements de la région : de +5,1 % en Côte d’Or et dans le Territoire de Belfort à +9,4 % dans le Jura.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A+B+C croît moins fortement sur cette même période (+3,3 %) sous l’effet d’une progression importante du nombre de demandeurs d’emploi en activité réduite de courte durée (cat.B) et d’une nette diminution du nombre de ceux exerçant une activité réduite de longue durée (cat.C).





Parmi les demandeurs d’emploi de catégories A+B+C, c’est le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie B (ceux devant rechercher un emploi mais en activité réduite courte) qui a le plus fortement augmenté : +33,8 % de février à mars. En mars 2020, avec 38 240 demandeurs d’emploi de catégorie B, la région atteint son plus haut niveau depuis 2010. Cette hausse concerne tous les départements de la région. La demande d’emploi de catégorie B augmente de 21,1 % dans la Nièvre et dépasse les 40 % dans le Territoire de Belfort, le Doubs et la Haute-Saône.

 




UNE AUGMENTATION LIEE PRINCIPALEMENT A LA CRISE SANITAIRE...

Le volume d’entrées à Pôle Emploi s’est fortement accru au mois de mars : 22 220 entrées au cours du mois de mars, soit + 1 550 entrées supplémentaires. Le nombre d’entrées est à présent bien supérieur aux nombre de sorties (15 940 sorties).

Le nombre moyen d’entrées augmentent entre février et mars (+7,5 %) tandis que les sorties chutent (-29,2 %). Cette hausse des entrées provient essentiellement des fins de missions d’intérim qui progressent très fortement : +151,6 % sur un mois, soit 17 % des entrées.

Les missions d’intérim ayant pris fin pour beaucoup à partir de la mi-mars avec les mesures de confinement, les intérimaires ont plutôt été pris en compte dans la demande d’emploi de catégorie B.

Les entrées en raison d’un licenciement économique ont également beaucoup progressé ce mois-ci (+33,3 %), ce qui a contribué à la hausse de la demande d’emploi de catégorie A.

...ET DANS UNE MOINDRE MESURE A DES EVOLUTIONS DE LA REGLEMENTATION ET DE LA GESTION

Au cours du mois de mars, un certain nombre de facteurs autres qu’économique contribuent à cette hausse.

Tout d’abord le gouvernement a prolongé les droits (allocation d’aide de retour à l’emploi (ARE) et allocation de solidarité spécifique (ASS) pour les demandeurs d’emplois arrivant en fin de droits après le 1er mars. De plus, le contrôle de la recherche d’emploi est suspendu pendant toute la période de confinement. Aucun demandeur d’emploi ne sera sanctionné pendant cette période. Quant à l’entrée en vigueur de la règlementation de l’assurance chômage prévue initialement au 1er avril 2020, elle a été reportée au 1er septembre, ce qui n’a donc pas d’incidence sur les évolutions observées en mars.

LA DEMANDE D’EMPLOI PROGRESSE EGALEMENT EN MARS 2020 DANS LES DEPARTEMENTS DE LA REGION

La hausse de la demande d’emploi dans les catégories A et B s’observe dans tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté. Cette progression est plus ou moins marquée selon les territoires en lien avec le poids de l’industrie et de l’intérim dans l’emploi local.

DES EVOLUTIONS MOINS MARQUEES EN COTE-D’OR

En Côte-d’Or, l’augmentation de la demande d’emploi est plus faible qu’au niveau régional. Entre février et mars 2020, le nombre de demandeurs d’emploi augmente de 5,1 % en catégorie A, et de 1,9 % pour l’ensemble des catégories A, B, C. Comme au niveau régional, la hausse la plus forte est celle de la catégorie B (+27,8 %).

DOUBS : UNE AUGMENTATION PARTICULIEREMENT ELEVEE DE LA DEMANDE D’EMPLOI DE CATEGORIE B

Dans le Doubs, l’évolution mensuelle du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (+5,8 %) est légèrement plus faible qu’au niveau régional, mais les catégories A,B,C augmentent plus sensiblement (+4,0 %). Cela provient de la hausse plus marquée de la catégorie B dans le département (+46,1 % contre +33,8 % au niveau de la région).

JURA : LA PLUS FORTE HAUSSE DE LA DEMANDE D’EMPLOI DE CATEGORIE A

Le Jura est le département qui enregistre la hausse la plus marquée des demandeurs d’emploi de catégorie A dans la région (+9,4 % en var. mensuelle). L’évolution des catégories A,B,C aussi est élevée (+4,5 %). Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie B s’accroît de 29,1 %.

NIEVRE : LA PLUS FAIBLE AUGMENTATION DE LA DEMANDE D’EMPLOI DE CATEGORIE B

Dans la Nièvre, les hausses observées se situent pratiquement au même niveau que la moyenne régionale. C’est dans la Nièvre cependant que la hausse du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie B est la moins élevée de la région (+21,1 % en var. mensuelle).

HAUTE-SAONE : LA PLUS FORTE AUGMENTATION DE LA DEMANDE D’EMPLOI DE CATEGORIE A,B ET C

La hausse mensuelle du nombre de demandeurs d’emploi de catégories A,B,C (+4,9 % en mars)
est la plus élevée en Haute-Saône. Cette hausse est essentiellement due à celle de la catégorie B
(+44,1 % en var. mensuelle).

SAONE-ET-LOIRE : UNE EVOLUTION PROCHE DU NIVEAU REGIONAL

En Saône-et-Loire, l’évolution de la demande d’emploi est comparable à celle observée au niveau régional. Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A y augmente de 6,0 %. Le nombre de demandeur d’emploi augmente de 32,0 %, légèrement moins (-1,8 point) qu’au niveau régional.

YONNE : L’UNE DES PLUS FAIBLES AUGMENTATION DE LA DEMANDE D’EMPLOI DE CATEGORIE B

Dans l’Yonne, la demande d’emploi de catégorie B augmente plus faiblement par rapport au niveau régional : +26,2 % sur un mois, contre +33,8 % pour la BFC. La demande d’emploi des catégories A et A,B,C évolue sur un mois au même rythme qu’en Bourgogne-Franche-Comté.

TERRITOIRE DE BELFORT : UNE HAUSSE MOINS MARQUEE DE LA DEMANDE D’EMPLOI DE CATEGORIE A MAIS LA PLUS FORTE AUGMENTATION DANS LA CATEGORIE B

Le Territoire de Belfort présente avec la Côte d’Or l’évolution la moins marquée du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (+5,1 % sur un mois). Cependant c’est aussi le département pour lequel la catégorie B s’accroît le plus fortement : +48,2 %.

VINS DE BOURGOGNE - Millésime 2020 : bien parti pour être (très) précoce

Après la fleur, le millésime 2020 reste très en avance. Ce sera peut-être l’un des plus précoces de Bourgogne.

DIJON : Plus d’un millier de personnes rassemblées « contre le racisme et les violences policières »

8446_1_full.jpg
La manifestation de ce mardi 9 juin 2020 à Dijon s’est déroulée en deux temps peut-on dire, le temps du rassemblement et des messages forts contre le racisme sur la place de la Libération, puis un temps davantage tourné contre les forces de l’ordre.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : 100% des sièges des TER et des TGV seront disponibles à compter du 5 juin

Mi-juin, le service des TER atteindra son niveau normal d'été avec 480 trains en circulation. Pour les TGV, le trafic régional sera à 60% de la normale jusqu'au 3 juillet.

COVID EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Rester prudents dans la durée pour éviter la reprise de l’épidémie

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
2 638 tests ont été réalisés cette semaine en Saône-et-Loire. 26 se sont révélés positifs.

DÉCONFINEMENT : Un 1er grand ouf !

CARTE DECONF.jpg
La Saône-et-Loire est en vert ! Plus de limitation de circulation de 100 kilomètres à partir du 2 juin. Les plages, les musées, les salles de spectacles, seront rouverts, ainsi que les piscines et les salles de sport. Les cinémas rouvriront fin juin. Toutes les mesures annoncées par le Premier ministre.

La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert : « Une décision majeure pour l’économie régionale »

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid-19 : L'ARS accompagne la reprise d'activité dans les piscines

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
1.001 décès sont à déplorer en milieu hospitalier depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Le dépistage a permis de détecter 18 nouveaux cas en une journée.

EXPRESSION CITOYENNE : « Vraiment, on en est là ??? » (suite)

Actualisé - Une adhérente handicapée de l'A.M.i habitant à Mâcon mais confinée à Dijon s'était vue refusée l'octroi d'un masque par la Ville de Dijon. La municipalité s'est excusée après de l'A.M.i

BOURGOGNE : Très grosse saisie de cannabis et de médicaments sur l'A31

Les douaniers ont reçu les félicitations du minsitre Gérald Darmanin.

CORONAVIRUS - Covid-19 : Dix décès de patients en une journée en Bourgogne-Franche-Comté

La nouvelle stratégie de tests de l'ARS a détecté dix nouveaux cas en une journée dont un en Saône-et-Loire et un en Côte-d'Or.

CORONAVIRUS : Plus de 1 500 tests réalisés en une journée en Bourgogne-Franche-Comté

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
En Bourgogne-Franche-Comté, 959 décès sont à déplorer en milieu hospitalier depuis le début de l'épidémie de Covid-19. La nouvelle stratégie de tests de l'ARS a détecté 13 nouveaux cas en une journée dont un en Saône-et-Loire et deux en Côte-d'Or.