samedi 11 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

Communiqué de la direction régionale de l''INSEE

Le nombre hebdomadaire de décès commence à baisser après avoir atteint un niveau élevé les deux premières semaines d’avril. Cette baisse concerne tous les départements, notamment ceux du nord-est de la région ainsi que la Côte-d’Or, qui ont été les plus affectés par le surplus de décès mesuré depuis le 1er mars.

Les décès supplémentaires enregistrès depuis le 1er mars concernent surtout les personnes âgées. Les hommes sont aussi davantage touchés que les femmes.

La courbe des décès s’infléchit

Entre le 1er mars et le 20 avril, 5 593 décès sont enregistrés en Bourgogne-Franche-Comté soit 28 % de plus qu'en 2019 sur la même période (décès transmis par voie dématérialisée ou par voie papier). Au niveau national cette surmortalité atteint 25 % avec un maximum de 95 % en Île-de-France et de 60 % dans le Grand-Est.

C'est entre le 30 mars et le 6 avril que le nombre de décès hebdomadaire est à son maximum dans la région avec 967 décès soit 62 % de plus qu'en 2019 pendant la même semaine. Ce nombre hebdomadaire de décès diminue ensuite à 730 décès entre le 13 et le 20 avril mais reste supérieur de 23 % au chiffre de 2019.

Cette tendance à la baisse du nombre de décès hebdomadaire se confirme avec les chiffres des décès transmis par voies dématérialisées (92 % des décès) dont le nombre passe de 758 pendant la semaine du 11 au 17 avril à 558 pendant la semaine du 18 au 24 avril.

Une baisse inégale selon les départements

C’est dans le Territoire de Belfort et en Saône-et-Loire que la baisse du nombre hebdomadaire de décès est la plus importante. A l’inverse, ce nombre augmente dans la Nièvre et le Jura deux départements moins concernés par la surmortalité de la période actuelle.

L’excèdent de décès enregistrés en 2020 par rapport à 2019 est marqué dans les départements situés au nord-est de la région, proches des zones de la région Grand-Est très touchée par la pandémie, comme le Doubs (+58%), le Territoire de Belfort (+44 %) ainsi que la Haute-Saône (+42 %). Cette surmortalité est également forte en Côte d’Or (+36 %). Elle est moindre dans les autres départements, avec +17 % en Saône-et-Loire, +15 % dans la Nièvre et +8 % dans l‘Yonne ou dans le Jura. 

L’essentiel des décès supplémentaires concerne des personnes âgées de 75 ans et plus

La part des personnes âgées de 75 ans et plus parmi les décès augmente : 76 % en 2020 contre 73 % en 2019 (période du 1er mars au 20 avril). Elles sont en effet plus concernées par l’excès de décès constaté en 2020 par rapport en 2019 avec une surmortalité de 34 %.

De fait, parmi les 1220 décès supplémentaires enregistrés dans la région entre le 1er mars et le 20 avril par rapport à la même période de 2019, 1065 sont des personnes âgées de 75 ans et plus (dont 566 ont 85 ans et plus). Chez les 65-74 ans, on compte 140 décès supplémentaires. Et très peu d’augmentation pour les moins de 65 ans. Il baisse même pour les jeunes de moins de 25 ans, en lien peut-être avec la moindre accidentologie routière. L’excès de décès de personnes âgées constaté en 2020 par rapport à 2019 s’observe dans tous les départements, surtout dans les départements les plus touchés par la pandémie, ceux du nord-est de la région et la Côte d’Or. Aux âges les plus jeunes, le nombre de décès par département est faible et les variations par rapport à 2019 peu significatives.

Une surmortalité plus élevée pour les hommes que pour les femmes

Le nombre de personnes décédées entre le 1er mars et le 20 avril 2020 se répartit à part presque égale entre les hommes et les femmes. Habituellement le nombre de décès féminins dépasse celui des décès masculins.
Mais la surmortalité de 28 % actuellement constatée dans la région, touche davantage les hommes avec 33 % de décès supplémentaires contre 23 % pour les femmes soit un écart de 10 points. Cet écart est beaucoup plus élevé qu’au niveau national où il est de 1 point seulement. On compte 700 hommes parmi les 1 220 décès supplémentaires enregistrés dans la région entre le 1er mars et le 20 avril par rapport à la même période de 2019.

L’inégalité de surmortalité entre les hommes et les femmes est marquée en Côte-d’Or (18 points d’écart). Elle s’observe aussi dans la Nièvre, où le nombre de décès féminins est en baisse.

 

BOURGOGNE : Les vignes n’attendent plus que leurs vendangeurs !

Il est temps de postuler. Pôle emploi vous dit comment.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Seulement un quart des rivières sont en bon état écologique

A l'inverse, 86% des nappes phréatiques sont en bon été chimique.

Moustique-tigre : Sous surveillance en Bourgogne-Franche-Comté

MOUSTIQUE TIGRE BFC.jpg
L'ARS indiquent les gestes à adopter pour éviter son implatation

VINS DE BOURGOGNE - Millésime 2020 : bien parti pour être (très) précoce

Après la fleur, le millésime 2020 reste très en avance. Ce sera peut-être l’un des plus précoces de Bourgogne.

DIJON : Plus d’un millier de personnes rassemblées « contre le racisme et les violences policières »

8446_1_full.jpg
La manifestation de ce mardi 9 juin 2020 à Dijon s’est déroulée en deux temps peut-on dire, le temps du rassemblement et des messages forts contre le racisme sur la place de la Libération, puis un temps davantage tourné contre les forces de l’ordre.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : 100% des sièges des TER et des TGV seront disponibles à compter du 5 juin

Mi-juin, le service des TER atteindra son niveau normal d'été avec 480 trains en circulation. Pour les TGV, le trafic régional sera à 60% de la normale jusqu'au 3 juillet.

COVID EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Rester prudents dans la durée pour éviter la reprise de l’épidémie

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
2 638 tests ont été réalisés cette semaine en Saône-et-Loire. 26 se sont révélés positifs.

DÉCONFINEMENT : Un 1er grand ouf !

CARTE DECONF.jpg
La Saône-et-Loire est en vert ! Plus de limitation de circulation de 100 kilomètres à partir du 2 juin. Les plages, les musées, les salles de spectacles, seront rouverts, ainsi que les piscines et les salles de sport. Les cinémas rouvriront fin juin. Toutes les mesures annoncées par le Premier ministre.

La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert : « Une décision majeure pour l’économie régionale »

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid-19 : L'ARS accompagne la reprise d'activité dans les piscines

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
1.001 décès sont à déplorer en milieu hospitalier depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Le dépistage a permis de détecter 18 nouveaux cas en une journée.

EXPRESSION CITOYENNE : « Vraiment, on en est là ??? » (suite)

Actualisé - Une adhérente handicapée de l'A.M.i habitant à Mâcon mais confinée à Dijon s'était vue refusée l'octroi d'un masque par la Ville de Dijon. La municipalité s'est excusée après de l'A.M.i