vendredi 3 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

Communiqué de presse de l’A.M.i. (association qui défend les personnes malades, invalides et handicapées et leurs familles).

 

DECONFINEMENT ?

En cette période de confinement, déconfinement, reconfinement (?), il nous semble important de préciser que les personnes handicapées ne sont pas des personnes vulnérables.

Les personnes en situation de handicap sont sujets de droits, avant d’être objets de soins.

Ce sont simplement des personnes à besoins spécifiques. D’ailleurs les personnes handicapées ne figurent pas, en tant que telles, dans la liste des personnes à risques (https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14008).

Par exemple une personne mal voyante ou mal entendante, donc reconnue handicapée, n’a ni plus ni moins de risque que d’autres à être contaminée par le Covid 19 ou en avoir une forme aigue.

Cette période difficile a permis de constater la méconnaissance du handicap dans tous les secteurs notamment dans l’administration.

Et l’AMi ne peut que s’interroger sur la gestion de cette épidémie par le gouvernement (voir les malheureux épisodes sur les masques, et les tests)

Suite à de nombreuses questions sur la possibilité de compréhension (lecture labiale) avec les masques pour les personnes sourdes et malentendant-e-s: une étude d'homologation de visières et de masques avec zone transparente a été lancée par le ministère. Elle est en cours avec objectif de fabrication à venir, donc compte tenu des délais... ils seront peut-être prêts pour la prochaine épidémie !

Dans le cadre du déconfinement aucun certificat médical ne pourra être demandé, notamment, à une personne handicapée avant la reprise de son travail, et ce quel que soit son lieu de travail : entreprise ordinaire, Esat, etc. .

Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, des fiches conseils métiers sont éditées par le ministère du Travail (https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/05/03/distribution-de-masques-et-de-nourriture-aide-aux-devoirs-qui-sont-les-brigades-de-solidarite-populaire_6038511_823448.html?xtor=EPR-32280629-[a-la-une]-20200504-[zone_edito_2_titre_6]. Ces outils, qui ont pour but de maintenir ou reprendre l’activité en protégeant la santé de tout -e-s les salarié-e-s, rappelleront la nécessité d’évaluer et mettre en œuvre les adaptations et aménagements des conditions de travail nécessaires pour les salarié-e-s en situation de handicap.

Les enfants et personnes en situation de handicap pourront retourner à l’école et au travail en même temps que tout le monde, tout en bénéficiant des mesures de protection appropriées, selon le même calendrier et la même méthode.

Le télé-travail restera la modalité de travail à privilégier lorsqu’il est possible. Des aides existent auprès de l’Agefiph Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées ) (ou du Fiphfp (fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique), pour adapter les équipements de télétravail lorsque cela est nécessaire aux besoins des personnes en situation de handicap pour poursuivre leur activité.

Les ESAT (Etablissements et services d’aide par le travail) pourront engager la reprise progressive et adaptée de leur activité sur la base du volontariat de ses salarié-e-s.

Toutes les personnes handicapées, dont les droits étaient à renouveler, auprès de la MDPH, entre le 12 mars et le 31 juillet, ou arrivés à expiration avant le 12 mars mais n’ayant pas été renouvelés, voient ces derniers automatiquement prolongés pour 6 mois sans aucune démarche à accomplir auprès des Maisons départementales des personnes handicapées.

Courant du mois de mai un n° unique, destiné à répondre aux éventuels problèmes de déconfinement sera mis en place, le : 360.

L’AMi soutient tous les « premier-e-s de corvée », et espèrent que tous ceux et celles qui les applaudissement le soir à 20h, seront dans la rue à nos, leurs côtés pour demander une reconnaissance en termes de moyens et de salaires.

Tous les membres de l’A.M.i71 sont là pour vous exprimer leur solidarité, vous informer, vous renseigner et vous aider dans l’accomplissement de vos droits.

Nous sommes toutes et tous mobilisé-e-s en fonction de nos possibilités pour vous accompagner dans les difficultés auxquelles vous faites face avec l’épidémie de Covid-19.

Nous avons pleinement conscience de la nécessité pour vous de rester soudés. C’est une nécessité aujourd’hui, parce que beaucoup autour de nous sont en première ligne dans la gestion de la crise. Ce sera une nécessité demain parce qu’après l’urgence, quand viendra la renaissance, les associations devront être là, plus fortes que jamais, pour reconstruire et réinventer.

Notre équipe est joignable par :

courriel à l'adresse amicd71@gmail.com

téléphone, au 06 95 02 85 01 (A.M.i71). ou 07 82 44 76 85 (René Magny)

A très bientôt dans nos locaux,

Ami 71, 172 rue de la Chanaye, à Mâcon.

Karine Mazé-Drijsen et Patricia Baci co-présidentes du Comité départemental A.M.i 

Contact ou au 06.95.02.85.01.

Site : www.71.ami-handicap.org Mail : ami71@printemps-handicap.org

 

 

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 et gestes barrières : La préfecture très préoccupée par le relâchement des comportements

COVID19 71.jpg
Actualisé ce 03 juillet. Elle déplore les nombreuses « attitudes irresponsables ». 24 personnes sont toujours hospitalisées pour covid dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : La baisse de subventions allouées aux écoles sur la table

C'est par une question diverse posée par Delphine Mermet (opposition) en fin de conseil que le sujet a été mis sur la table. Catherine Carle-Viguier a expliqué sa décision. Sa réponse en intégralité.

MACON : 150 personnes à la manifestation pour l'hôpital

manifestation santé Mâcon.jpg
Actualisé - La manifestation a vu la participation de Jacques Asdrubal, médecin-chef des urgences.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid : Un foyer de contamination détecté à Chauffailles

C'est à la suite d'une réunion de famille que des membres ont été testés positifs.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Plus de 59 millions d'investissements au budget primitif 2020

MACON VUE AERIENNE.jpg
Jean-Patrick Courtois s'est dit heureux de trouver un excédent « pour continuer à investir sans emprunter ». Les élus de gauche ont voté contre le budget.

MÂCON : « Le vélo est mon geste barrière » avec Mâcon Vélo en Ville

MACON MVV geste barriere.JPG
L'association organise une nouvelle action de sensibilisation routière à destination des cyclistes et des automobilistes mâconnais le samedi 4 juillet après-midi

MÂCON : Repas convivial de fin d'année à la MJC des Blanchettes

RepasBlanchet.jpg
La MJC a clos le dernier cours de l'atelier poterie-mosaïque contemporaine par un repas partagé.

SAÔNE-ET-LOIRE : Bénédicte Kiehl-Redon, nouvelle commissaire divisionnaire, directrice départementale de la Sécurité publique

BENEDICTE KHIEL REDON2 - 1.jpg
Elle annonce la création d'un centre d'information et de commandement à vocation départemental dans les locaux du commissariat de Mâcon. Rencontre.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Jean-Patrick Courtois annonce une enveloppe de 500 000€ pour la relance économique

Le premier conseil municipal de la nouvelle mandature est réuni ce soir. Au cours de son propos liminaire, en ouverture, le maire a évoqué l’effet coronavirus sur la collectivité et annoncer l’adhésion de la collectivité au Comité National d’Actions Sociales. Retrouvez l’intégralité de son discours.

MUNICIPALES 2020 - 2ème tour : La participation s'effondre en Saône-et-Loire par rapport à 2014

Actualisé à 17h. Elle est à peine plus élevée qu'au 1er tour.

MÂCON : Deux jeunes lui foncent dessus en scooter et reviennent lui casser la figure. Il s'en remet au procureur…

AGRESSION MACON - 2.jpg
Le récit de cette agression a été fait à partir du témoignage de la victime, qui a pris contact avec macon-infos.

SAÔNE-ET-LOIRE - État d'urgence sanitaire : « Les patrons de discothèques à l'agonie »...

L'UMIH 71, organisation patronale du secteur, alerte préfet et parlementaires dans un courrier adressé au préfet ce vendredi.