Cluny

CLUNY boniau 0620 4.JPG

À Cluny, où quatre listes sont encore présentes après le premier tour, la campagne est relancée. Ce samedi matin, Henri Boniau, maire sortant et candidat à sa succession avec la liste Cluny en Clunisois, inaugurait son nouveau local de campagne, rue Lamartine…

 

Ni poignées de main, ni réunions publiques, ni tracts… mais des masques, des visières et des vidéos ! Il faudra s’y habituer, c’est une drôle de campagne qui s’annonce. À Cluny, comme ailleurs, les candidats ont adopté les nouvelles règles et les consignes sanitaires pour la sécurité de tous.

Aussi inédite soit elle, presque trois mois après le premier tour des municipales, c’est aussi une nouvelle campagne qui commence. « Les cartes vont forcément être rebattues, avance le maire sortant, Henri Boniau. Les résultats du premier tour ont certes une signification, mais pas complète : par rapport au contexte, nous avions eu 20 % de votes en moins qu’en 2014, soit 600 votants. Si, ne serait-ce que 60 % de ces personnes reviennent aux urnes pour le deuxième tour, on verra la différence. Même si on regrette le maintien d’une liste minoritaire qui quoi qu’il arrive n’aura qu’un seul siège de conseiller. Ce n’est pas comme cela qu’il pourra proposer une variante à la politique municipale. On espère donc que les Clunisois voteront utile… »

 

Passer à la vitesse supérieure en terme de santé

 

Au delà de la participation, la crise sanitaire a aussi changé certaines priorités. « Avec la Covid, on a compris qu’il fallait remettre en exergue certaines priorités, avance Henri Boniau. Nous étions déjà les seuls à parler de la santé dans notre programme avant la crise. Aujourd’hui, forcément ce point prend une nouvelle envergure. Cluny est une ville qui attire aujourd’hui beaucoup de personnes grâce aux services proposés à la population. Il y a tout ce qu’il faut ici (des professionnels de la santé, un hôpital…), mais il faut désormais passer à la vitesse supérieure. La maison de santé actuelle se situe à un endroit où il n’est pas facile de stationner. Les salles d’attente, ce sont les couloirs, il faut que cela évolue. »

Henri Boniau et ses colistiers proposent donc de profiter des locaux laissés libres par la gendarmerie pour y installer une nouvelle maison médicale. « avec la mise en place d’une mobilité douce et de navettes qui permettraient notamment de se déplacer jusque là par exemple. »

 

Au chevet du commerce de proximité

 

L’autre priorité, c’est le volet économique. « Il faudra être attentifs au contre coup de la crise sanitaire avec des commerces qui vont peut-être avoir des problèmes, même si nous avons ici une rue commerçante très active. Nous avons déjà commencé à être au chevet des commerçants locaux ces dernières semaines avec notamment un élargissement des terrasses pour les bars et les restaurants et une exonération des taxes. L’artisanat a un peu moins souffert, mais il faut mettre en place une cellule de veille des entreprises. Nous allons également travailler encore davantage sur la solidarité et le volet social mis en exergue lors de cette crise. Il faut aujourd’hui faire une analyse des besoins sérieux et mettre en place toutes les solutions pour aider les personnes âgées et celles qui en ont besoin. »

Au delà de ces trois axes qui ont « reconfiguré » le programme de la liste Cluny en Clunisois, les grandes lignes abordées il y a trois mois ne changent pas. « On ne désavoue pas les grandes lignes que nous avions développées, nous voulons également jouer tout notre rôle au sein de la communauté de communes, pendant cinq ans on a été mis à l’index et défavorisé par les décisions. C’est Cluny en Clunisois, pas une communauté de communes contre la ville, mais avec elle ! »

D. C.

 

CLUNY boniau 0620 1.JPG

CLUNY boniau 0620 3.JPG

Voisins de campagne… Le nouveau local de la liste Cluny en Clunisois est situé rue Larmartine, au numéro 4… juste à côté de celui de Cluny Cité vive, de Marie Fauvet