mercredi 12 août 2020
  • MAPSTR MACON.jpg
  • maconsurlo-final.jpg
  • CENTRE AQUATIQUE MACON 01082020 - 1.jpg
  • Route_71_290x400 (2).jpg

Communiqué des élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon

 

ANNÉE SCOLAIRE 2020/2021,
20% DE SUBVENTION EN MOINS POUR LES ÉCOLES À MÂCON !
LES COMPTES SIMPLISTES DE LA VILLE.

Dix mois d’école égale 100 % ; deux mois de confinement égale 20% ; donc les crédits de vie scolaire seront diminués de 20 % pour la prochaine année scolaire ; simple, rapide, efficace… c’est ce qu’a pensé le maire de Mâcon quand sa 1ère adjointe a adressé aux directeurs d’école un courrier les informant de cette décision en précisant que tous les services seraient impactés. Nous disons : simpliste, bâclé, inconséquent

Simpliste parce que deux mois de non présence en classe au printemps 2020 ne signifient pas deux mois de moins sur l’année suivante. Mais le maire préfère parler simpliste car il croit les habitants en général et, dans ce cas, les parents, incapables de comprendre les sujets complexes.

Car le sujet est complexe effectivement :

  • La non-présence dans les locaux ne signifie pas rupture d'école, les enseignants ont travaillé, fourni des cahiers, des photocopies aux enfants qui en avaient besoin,
    ils se sont parfois équipés de matériel informatique performant à leur frais.
  • La Ville a engagé des dépenses supplémentaires pour le budget municipal dues au Covid et a eu des recettes non encaissées, comme la taxe de séjour ou les PV.
    Certes, mais il y a aussi des dépenses annulées et une aide à venir de l’Etat.
    La Ville n’a même pas attendu le Projet de loi de finances rectificatif paru le 10 juin et qui précise les mesures d’aide aux collectivités locales

 

Bâclé car il est trop tôt pour réaliser ce bilan global qui seul peut donner la vraie mesure des conséquences de la crise sur le budget municipal et dont on peut espérer qu’il sera rendu public. Dans ce contexte était-il vraiment urgent et nécessaire de bâcler une décision qui au pire porte sur 40 000 euros… d’autant plus quand on connait le montant du matelas financier de la Ville.

Inconséquent car c'est commencer par d'abord faire porter la crise sanitaire aux enfants mâconnais. Alors même que les enseignants vont se retrouver face à des écarts de niveau scolaire qui se seront aggravés pendant la crise, ils vont devoir réduire leurs achats de matériel pédagogique, de livres, de fichiers pour faire travailler les plus jeunes élèves, de renouvellement du petit matériel sportif. C'est tout simplement inadmissible.

A ce jour, la ville de Mâcon est la seule de Saône-et-Loire à procéder ainsi, alors qu'a contrario elle n'a mis aucun dispositif particulier en place pour soutenir les familles en difficulté. 

Alors que le Défenseur des droits, Monsieur Toubon, estime que "les enfants et les enfants scolarisés entre la maternelle et la fac seront probablement parmi les principales victimes quand on fera le bilan de cet épisode de pandémie", la Mairie de Mâcon se soucie bien peu des jeunes mâconnais.

 

SÉNATORIALES : Marie Mercier, sénatrice sortante, et Fabien Genet sur la même liste

10575_1_full.jpg
La sénatrice sortante, candidate à un deuxième mandat, vient d'annoncer que le maire de Digoin serait le numéro 2 sur sa liste…

CONSEIL MUNICIPAL DE CHARNAY : Serge Gaulias démissionne

Il s'en est expliqué ce soir au téléphone à macon-infos.

MUNICIPALES À ST-LAURENT - Jacques Doussot : « Nos adversaires animent une ambiance délétère en avançant des propos erronés »

AIMER STLAURENT 24JUIN  - 1.jpg
Jacques Doussot, qui conduit la liste « Aimer St-Laurent », fait usage de son droit de réponse suite à l’article « Saint-Laurent Autrement » une nouvelle dynamique paru sur macon-infos le 23 juin.

SAINT-LAURENT-SUR-SAÔNE : La liste « Saint-Laurent Autrement », une nouvelle dynamique

SAINT LAURENT election 2e tour.JPG
La liste « Saint Laurent Autrement » arrivée en seconde position au premier tour des élections municipales en mars dernier avec seulement neuf voix d'écart par rapport à la liste du maire en place, se positionne aujourd'hui, comme l'alternative réformatrice et constructive.

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.