ambroisie.jpg

Une visite sur le terrain était organisée à Viré ce jeudi pour mieux comprendre les enjeux liés à l’ambroisie.

 

Le Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) Mâconnais Sud Bourgogne en lien avec le Contrat local de santé qu’il porte en partenariat avec l’ARS Bourgogne Franche-Comté, et la FREDON (Fédération régionale de lutte et de défense contre les organismes nuisibles) Sud Bourgogne, ont invité les élus et techniciens du territoire à cette occasion. 

La surveillance du territoire a montré l’implantation progressive de l’ambroisie sur le département et sa progression au fil des années, notamment sur le Mâconnais Sud Bourgogne. L’ambroisie à feuille d’armoise, plante annuelle originaire d’Amérique du Nord, invasive en France, est à l’origine d’impacts négatifs :
- en termes de santé publique : l’ambroisie produit en grande quantité un pollen très allergisant pour les personnes sensibles (rhinite, conjonctivite, asthme). Au toucher, elle provoque des réactions cutanées.
- en termes d’invasions biologiques : l’ambroisie est reconnue comme une espèce envahissante.

Cette plante pionnière est capable de se développer sur une grande variété de milieux. En Bourgogne Franche-Comté, une progression de 60 à 100 ha/an est constatée. 30 % des parcelles agricoles observées en 2017 contenaient plus de 100 pieds d’ambroisie.

Cette double problématique fait de l’ambroisie un enjeu majeur en France. Il est donc important de coordonner les différents acteurs du territoire pour mettre en œuvre une lutte efficace et réduire à moyen terme les coûts de santé et de gestion pour les collectivités.

Par ailleurs, un arrêté préfectoral a été actualisé en 2019 en Saône-et-Loire. La prévention et la lutte contre l’ambroisie sont obligatoires. Cet arrêté préconise également aux collectivités de désigner des référents communaux (élus ou techniciens) afin de pouvoir gérer la problématique sur leur territoire. Les intéressés peuvent se faire connaître à la FREDON (m-haas@fredon-bourgogne.com).

Une plateforme de signalement en ligne a également été mise en place : « signaler l'ambroisie ».

« Dans le cadre du volet santé-environnement en lien avec l'ARS, nous présentons aujourd'hui l'ambroisie aux collectivités. Chaque année, nous formons des gens, pour apprendre à reconnaître l’ambroisie, les informer sur les risques liés à la plante et les méthodes de lutte », explique Valentin Laroche, chargé de mission à la Fredon de Bourgogne Franche-Comté.

L'ambroisie doit être détruite avant floraison (fin juillet), par arrachage avec port de gants (technique radicale pour son élimination) ou par fauchage à 10 cm, laissez la plante au sol afin d'éviter tout transport de graines (leur longévité dans le sol peut atteindre 30 ans). Opération à répéter fin août.

Cette rencontre a été organisée dans le respect des gestes barrières.

M. A.

ambroisie (1).JPG

Photos M. A.

ambroisie (2).JPG

ambroisie (6).JPG

ambroisie (4).JPG

ambroisie (5).JPG

ambroisie (7).JPG

ambroisie (8).JPG

ambroisie (9).JPG

ambroisie (10).JPG

ambroisie (13).JPG

ambroisie (16).JPG

ambroisie (17).JPG

ambroisie (19).JPG

ambroisie (20).JPG

ambroisie (21).JPG

ambroisie (22).JPG

ambroisie (23).JPG