jeudi 1 octobre 2020
  • OZANAM PREPA SCIENCES PO.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2019.jpg

CAVAZIK lettre ouverte .jpg

 

Communiqué :

La crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid 19 que nous traversons depuis plusieurs mois impacte très violemment l'ensemble de l'écosystème culturel.

Les interdictions de regroupements et mesures de distanciation nécessaires ont des conséquences évidentes et très concrètes pour l'ensemble de la filière du spectacle vivant, et par capillarité sur l'intégralité des entreprises culturelles reliées à cette filière.

La filière des concerts de musiques dites actuelles présente quelques particularités ayant tendance à accentuer la crise évoquée : forte dépendance de la billetterie, faible niveau relatif de financement public, forte proportion de publics debout et en mouvement, habitudes de consommation plus volatiles, etc.

Aujourd'hui, nous avons besoin de visibilité en vue de la reprise de notre activité, c'est pourquoi nous adressons la lettre ouverte au Gouvernement.

Elle est signée par plusieurs centaines d'artistes, de structures et de professionnels des musiques actuelles qui ont souhaité parler d'une voix unie.

 

TOUS DEBOUT CONTRE LA MISE À GENOUX DE LA MUSIQUE

 

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre,

Madame la Ministre de la Culture,

Après plus de 4 mois d'arrêt complet et à moins de 40 jours de la reprise habituelle de nos saisons de spectacles, de nos tournées et de nos concerts, nous, artistes, techniciens, producteurs, organisateurs de concerts, prestataires et travailleurs indépendants, professionnels de la musique réclamons depuis plusieurs semaines un positionnement de votre part quant à une possible échéance de reprise des concerts « en configuration debout ».

Depuis le 31 mai dernier, il nous est en effet interdit par les décrets n°2020-663 puis n°2020-860 « prescrivant les mesures nécessaires pour faire face à l'épidémie » de produire, interpréter, organiser des spectacles en station debout pour le public dans les établissements recevant du public.

Nous avons pleinement conscience de la situation sanitaire et de ses incertitudes.

Cependant, plus le temps passe, plus il y a urgence pour nos professions à relancer l'activité malgré les dispositifs d'accompagnement économique et financier mis en place que nous saluons, mais qui ne sauraient garantir la pérennité de notre secteur.

Notre volonté, vous le savez, est une reprise à 100 % des capacités publiques des lieux à compter du 1er septembre 2020. Cependant, cette date est de plus en plus difficilement envisageable pour des questions inhérentes à la programmation et à l'organisation de tournées notamment.

Nous sommes aujourd'hui dans une situation économique, sociale et morale plus que délicate.

Nous avons depuis toujours démontré notre sens des responsabilités et notre capacité à appliquer avec rigueur les décisions de l'État et le cadre réglementaire s'appliquant à nos métiers. C'est ainsi qu'avec d'autres professionnels, nous vous avons remis des propositions concrètes dans le cadre de l'élaboration d'un protocole relatif à de possibles aménagements quant à l'accueil du public, en vue d'aboutir avec vous à des scenarii de reprises de nos activités.

D'autres secteurs professionnels (restaurants, cafés, cinémas, clubs sportifs...) ont procédé de la sorte et c'est ce qui leur a permis d'obtenir une réponse précise de votre part quant à un calendrier de reprise.

Aussi personne ne comprend le mutisme nous concernant, à commencer par le public qui nous interroge de manière insistante et qui nous dit son envie de reprendre le chemin des concerts.
Nous nous sentons abandonnés et méprisés par nos partenaires publics.

A l'occasion de votre nomination, Madame la Ministre de la culture, vous avez dit vouloir faire redémarrer très rapidement les théâtres et les salles de concerts dans des conditions sanitaires compatibles avec des conditions économiques viables. Messieurs les Président de la République et Premier Ministre, vous avez dit vouloir placer la culture comme secteur prioritaire de la relance.

Ne pouvant plus vivre dans l'expectative, nous vous demandons des perspectives claires et cohérentes de scenarii et d'échéances dès le prochain conseil de défense afin de pouvoir travailler au redémarrage de nos activités. Nos organisations professionnelles restent à votre disposition pour finaliser avec vous ce protocole en concertation avec l'ensemble des acteurs concernés.

Sûrs de votre attention et de votre soutien aux concerts, veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre de la Culture, l'expression de notre parfaite considération.

Loyers commerciaux : « Pour les bailleurs comme pour les preneurs, il est temps de passer aux actes »

Si les pouvoirs publics ont mis en place de nombreux dispositifs d’appui et de soutien aux entreprises, la question du paiement des loyers commerciaux reste « un trou dans la raquette » estime la CPME 71.

SAONE-ET-LOIRE - Sénatoriales : Jean-François Farenc finalement pas candidat

FARENC SENAT.jpg
Actualisé : Le Maire de Blanot ne va pas bouleverser la donne en Saône-et-Loire. Il explique pourquoi

SÉNATORIALES : Éric Michoux dévoile ses colistiers

DSC_7143.jpg
Le maire de Senozan fait partie de l'aventure

EXPRESSION CITOYENNE : « Ne pas faire de ce virus un terroriste » appelle le docteur Olivier de Soyres

Cette tribune très éclairante est parue dans le journal Aujourd'hui en France le 16 août. Elle circule sur les réseaux sociaux. Le propos est d'une teneur qu'il nous semblait impératif de vous le faire partager. Il fait réflechir et appelle, lui aussi, nos gouvernants à la raison et à la mesure.

SÉNATORIALES : Marie Mercier, sénatrice sortante, et Fabien Genet sur la même liste

10575_1_full.jpg
La sénatrice sortante, candidate à un deuxième mandat, vient d'annoncer que le maire de Digoin serait le numéro 2 sur sa liste…

CONSEIL MUNICIPAL DE CHARNAY : Serge Gaulias démissionne

Il s'en est expliqué ce soir au téléphone à macon-infos.