jeudi 29 octobre 2020
  • SORTEZ DE CHEZ VOUS_350x550.jpg
  • Effilogis MACON INFOS -280x410-mc.jpg
  • Connectons-nous-2020 MACON VIGNETTE.jpg

 

Communiqué de l’ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire

 

Contraception, comment faire mieux ?

 

A l’occasion de la journée mondiale de la contraception, qui se tient le 26 septembre, le bilan reste mitigé : de trop nombreuses femmes ne bénéficient pas d’un suivi régulier et les difficultés d’accès aux soins restent importantes. Afin de faire mieux, le recours aux sages-femmes doit se généraliser et d’autres pistes doivent être explorées.

 

Le recours aux sages-femmes (24000 SF en activité, dont 7600 installées en libéral)

Habilitées à prescrire tout type de contraception depuis plus de 10 ans, les sages-femmes représentent un important vivier de professionnels qui peut permettre de réduire les inégalités territoriales d’accès aux soins. Ces professionnels médicaux peuvent être consultés en accès direct, c’est-à-dire sans passer par un médecin. Conventionnées avec l’Assurance maladie, les sages-femmes pratiquent peu de dépassements d’honoraires et sont ainsi facilement accessibles en termes de coûts et également de délais de rendez-vous.

Spécialistes de la physiologie, les sages-femmes sont en mesure de dépister les pathologies, travaillant ainsi en complémentarité avec les médecins.

 

1re proposition : Créer une consultation sexuelle longue pour tous les adolescents

Depuis 2017, les jeunes filles de 15 à 18 ans peuvent avoir gratuitement accès à une consultation de contraception et de prévention des infections sexuellement transmissibles (IST). Ce dispositif, encore méconnu, doit s’ouvrir aux garçons du même âge : l’universalité de cette consultation permettra ainsi de mieux protéger les hommes mais également les femmes, mobilisant ainsi tous les adolescents en faveur de leur santé sur le thème de la contraception, de la prévention et du dépistage précoce des IST. La contraception ne doit plus uniquement être à la charge des femmes.

Cette mesure permettrait également de renforcer l’implication des praticiens dans la prévention de la santé sexuelle et reproductive mais également l’égalité de l’accès aux soins des jeunes dans les différents territoires.

 

2ème proposition : Gratuité de la contraception pour les 18-25 ans

Le coût de la contraception constitue un frein à son recours. Depuis 2013, la contraception est gratuite pour les jeunes filles de 15 à 18 ans, une mesure récemment étendue aux moins de 15 ans au regard de son efficacité. Toutefois, au-delà des mineures, la tranche d’âge des 18 à 25 ans est particulièrement touchée par la précarité. A titre d’exemple, une enquête récente 1 révèle que seulement 52 % des étudiantes déclarent avoir consulté un ou une gynécologue dans l’année et 12 % des femmes n’ont aucun suivi gynécologique entre 20 et 23 ans.

Aussi, les jeunes de 18 à 25 ans doivent également pouvoir bénéficier de la gratuité de la contraception.

 

Josiane Bérard, présidente du conseil de l’ordre des sages-femmes

 

CONSEIL REGIONAL : Gilles Platret portera la parole de l'opposition, à la place de François Sauvadet

Gilles Platret, maire de Chalon, est le candidat déclaré de la droite et du centre aux procahines élections régionales. Ça pourrait chauffer dans l'hémicycle régionale ce vendredi...

Loyers commerciaux : « Pour les bailleurs comme pour les preneurs, il est temps de passer aux actes »

Si les pouvoirs publics ont mis en place de nombreux dispositifs d’appui et de soutien aux entreprises, la question du paiement des loyers commerciaux reste « un trou dans la raquette » estime la CPME 71.

SAONE-ET-LOIRE - Sénatoriales : Jean-François Farenc finalement pas candidat

FARENC SENAT.jpg
Actualisé : Le Maire de Blanot ne va pas bouleverser la donne en Saône-et-Loire. Il explique pourquoi

SÉNATORIALES : Éric Michoux dévoile ses colistiers

DSC_7143.jpg
Le maire de Senozan fait partie de l'aventure

EXPRESSION CITOYENNE : « Ne pas faire de ce virus un terroriste » appelle le docteur Olivier de Soyres

Cette tribune très éclairante est parue dans le journal Aujourd'hui en France le 16 août. Elle circule sur les réseaux sociaux. Le propos est d'une teneur qu'il nous semblait impératif de vous le faire partager. Il fait réflechir et appelle, lui aussi, nos gouvernants à la raison et à la mesure.

SÉNATORIALES : Marie Mercier, sénatrice sortante, et Fabien Genet sur la même liste

10575_1_full.jpg
La sénatrice sortante, candidate à un deuxième mandat, vient d'annoncer que le maire de Digoin serait le numéro 2 sur sa liste…