dimanche 17 janvier 2021
  • VO PEUGEOT NOMBLOT MACON JAN2021 - 1.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2020.jpg
  • ARMEE TERRE CIRFA MACON DEC2020 - 1.jpg

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (105).JPG

Adrien Taquet, secrétaire d’état en charge de l’enfance et des familles, était ce lundi en Saône-et-Loire pour contractualiser avec le Département la mise en place de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance à travers deux projets.

 

Un premier projet est l’extension de l’Institut Éducatif Saint-Benoît de Charolles (des maisonnettes pour les jeunes confiés à l’Aide sociale à l’enfance) pour laquelle le ministre a posé la première pierre*.

Il s’est rendu ensuite au foyer éducatif La Maisonnée de Mâcon, géré par l’association du Prado Bourgogne, qui développe le deuxième projet cofinancé par l’Etat : la création d’une équipe pluridisciplinaire mobile** au niveau du département, en soutien des cas complexes d’enfants confiés au Département et qui sont en situation de handicap. Pour concrétiser ce projet, une convention quadripartite a été signée entre le Département, l’ARS, le Prado et la Mutualité française.

Le ministre était accompagné du président du Conseil départemental André Accary, du préfet Julien Charles, du maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois, de la sénatrice LR Marie Mercier, des députés LREM Benjamin Dirx et Rémy Rebeyrotte ainsi que d’autres élus locaux et responsables de la protection de l’enfance.

A La Maisonnée, Adrien Taquet a pu échanger avec des enfants et jeunes de ce foyer ainsi qu’avec des membres de Prado Bourgogne. Il a terminé sa visite avec la signature du contrat départemental de prévention et de protection de l’enfance pour la période 2020-2022.

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (63).JPG

Le directeur général Prado Bourgogne, Abderrazzak Izzar : « La reconnaissance professionnelle est un sujet actuel pour nous. On a du mal à trouver du personnel qualifié éducatif ou paramédical à cause de la rémunération de la fonction publique. »

Le Département de Saône-et-Loire est le premier de la région Bourgogne Franche-Comté sélectionné pour l’appel à projets lancé dans le cadre du plan stratégique national de protection de l’enfance 2019 – 2022 avec les projets de l’Institut éducatif Saint-Benoît à Charolles et du foyer éducatif du Prado à Mâcon.

 Adrien Taquet visite Mâcon Prado (88).JPG

André Accary, président du Conseil départemental de Saône-et-Loire

« On travaille tous ensemble en Saône-et-Loire, on essaye d’être le plus à l’écoute des situations actuelles et à venir. Je fais confiance aux professionnels des établissements qui connaissent les besoins de notre territoire. On fait finalement preuve de pragmatisme. Je salue la volonté politique mise en place qui conforte notre politique départementale comme c’est le cas des équipes mobiles. Le budget que nous dédions à ce domaine est de plus 60 000 000 euros.  Sur tout le département ce sont 4 000 enfants dans le cadre de la protection sociale de l’enfant. »

*L’Institut éducatif Saint-Benoit prépare les jeunes qui lui sont confiés à vivre seuls en appartement et à être totalement autonomes en les intégrant dans l’unité de vie « Envol » (un grand appartement à Paray-le- Monial qui accueille 5 jeunes âgés de 16 à 18 ans, encadrés par 4 éducateurs). La construction des 6 maisonnettes et d’une laverie s’inscrit dans la préparation de l’autonomie des jeunes dans la perspective de leur sortie de l’Aide sociale à l’enfance.

**L’équipe mobile est formée de 9 agents spécialisés dans l’éducation ou le soin, localisés à Chalon-sur-Saône, Montceau-les-Mines et Mâcon, intervenant en soutien des établissements et des assistants familiaux du conseil départemental.

Une quarantaine de mineurs confiés à l’Aide sociale à l’enfance, majoritairement des adolescents, présentant des troubles massifs du comportement bénéficient de leur prise en charge. L’équipe intervient en partenariat avec les équipes médicales pédopsychiatriques du centre hospitalier spécialisé de Sevrey dans le cadre du contrat territorial de santé mentale. 

La contractualisation entre l’État et le Département de Saône-et-Loire permet de financer et de renforcer ce dispositif pour permettre à l’équipe mobile d’apporter un soutien éducatif soutenu auprès des lieux d’accueil des enfants mais également pour organiser des courts séjours de répits. Ce dispositif porté par le Prado Bourgogne et la Mutualité Française bénéficiera ainsi d’un soutien financier de 575 000 € par an de la part de l’Agence régionale de santé et de 150 000 € du Département dans le cadre de la contractualisation Prévention et protection de l’enfance.

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (98).JPG

Adrien Taquet a précisé que 2 000 000 euros de l’Etat sont mis à disposition pour cofinancer différentes actions du Département de Saône-et-Loire comme le renforcement des équipes de protection maternelle et infantile, systématiser les bilans santé en école maternelle, la création d’équipes mobiles pour accompagner les enfants en situation de handicap, création de classes pour les enfants de l’Aide sociale à l’enfance. « L’objectif est d’accompagner mieux les parents en amont pour éviter la dégradation de la situation et le placement des enfants, l’amélioration de la qualité et de la sécurité de la prise en charge des enfants avec des lieux plus adaptés à leur âge, éviter les ruptures dans leur parcours de vie qui sont très déstabilisantes » a précisé le secrétaire d’état.

                   La presse dans le collimateur du ministre

« Il faut raconter les belles histoires : celles des professionnels qui ont des métiers difficiles, des jeunes qui s’en sortent. Les émissions à la télé les stigmatisent et offrent une vision partielle de ce qu’est l’Aide sociale à l’enfance. Quand il y a des disfonctionnements il faut les dénoncer sans pitié, mais aussi raconter l’engagement des professionnels et l’histoire des dizaines de milliers d’enfants qui sont sauvés chaque année.  C’est aussi comme ça qu’on va changer l’image de la société sur ces enfants » considère Adrien Taquet.

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (72).JPG

Les enfants et les jeunes du pôle éducatif Val de Saône (qui regroupe le foyer éducatif La Maisonnée, un service de placement familial de 80 enfants et un service de placement éducatif de 94 jeunes) ont eu plusieurs demandes auprès du secrétaire d’état pour leur faciliter la vie scolaire et privée en modifiant la législation : permettre aux familles d’accueil de signer les documents concernant la scolarité et des activités extra-scolaires pour plus de rapidité, pouvoir sortir avec les copains sans devoir demander à l’avance des autorisations, d’aider plus de jeunes protégés à bénéficier de contrats jeunes majeurs (une mesure transitoire entre la minorité et jusqu’à 21 ans avec une aide pour la scolarité, un hébergement, une aide financière, ndlr.) pour éviter qu’ils se retrouvent dans la rue à 18 ans.

Adrien Taquet a expliqué qu’il était au courant de ces problématiques et qu’il y a un travail entamé avec le ministère de la justice pour simplifier les règles.  En ce qui concerne la situation des jeunes majeurs le ministre a précisé qu’il n’est pas pour le prolongement d’un soutien artificiel.

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (70).JPG

« Les problèmes et les angoisses envers l’avenir des jeunes seront les mêmes à 18 ans et à 21 ans. Mieux vous donner les moyens de voler de vos propres ailles plutôt que de vous maintenir à tout prix dans des dispositifs de l’aide à l’enfance. On vous doit des droits communs et qu’on vous aide à y accéder. Ma préoccupation est que les jeunes de la protection de l’enfance puissent bénéficier de manière privilégiée de tous les dispositifs et l’argent mis en place pour eux.»  

Cristian Todea

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (4).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (6).JPG

Arrivée au foyer éducatif La Maisonnée de Mâcon

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (11).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (23).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (32).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (38).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (40).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (52).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (53).JPG

Dominique Decolin, directeur du pôle éducatif du Prado Val de Saône 

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (56).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (63).JPG

Le directeur général Prado Bourgogne, Abderrazzak Izzar et Gilles Deschamps, président de la Mutualité Française Saône-et-Loire (à gauche sur la photo)

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (66).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (74).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (112).JPG

MÂCON : Carole et Christophe veulent faire vivre l’esprit de la halle de marché avec biocoop

BIOCOOP MACON 2021 - 2.jpg
C’est un couple en reconversion qui s’apprête à ouvrir, jeudi prochain, un magasin biocoop à Mâcon, route de Lyon, en lieu et place de l’ancien magasin Aldi.

MÂCON : Lucie Perrin, étudiante, lance un tutorat virtuel pour aider les terminales dans leur orientation 

LPerrin (1).JPG
Lucie Perrin, une jeune étudiante de la région mâconnaise vient de développer un outil numérique de mise en relation entre jeunes étudiants et élèves de terminale du lycée Lamartine. Elle a été accueillie à l'hôtel de ville ce samedi, par Alexandre Vuillot, élu à l’innovation Jeunesse.

MÂCON : 150 personnes dans la rue contre le projet de loi « Sécurité globale »

manif Mâcon.jpg
Une marche « des libertés » était organisée en centre-ville de Mâcon ce samedi par une coalition d’associations, syndicats et partis politiques qui demandent au gouvernement le retrait du projet de loi dite « Sécurité globale ». Des dizaines de manifestations similaires ont eu lieu partout en France aujourd’hui.

SENNECÉ-LES-MÂCON : Une retraite bien méritée pour André Chambard, infirmier !

AChambard (1).JPG
Monsieur André Chambard va commencer une nouvelle vie. Le temps est, enfin, venu pour lui de profiter de ses proches et de ses loisirs...

JUSTICE : Un étudiant chalonnais, addict à la pédopornographie depuis l'âge de 13 ans, condamné

Il aurait eu accès, par accident, à la pornographie dès l'âge de 8 ans et à la pédopornographie, toujours par accident, dès l'âge de 13 ans. Cet étudiant de 24 ans, devenu addict, vient d'être condamné par la justice.

MACONNAIS SUD BOURGOGNE : La santé mentale, toujours un enjeu pour le PETR

session sensibilisation santé mentale 2021.jpg
Le Pôle d’équilibre territorial et rural Mâconnais Sud Bourgogne organisait ce vendredi matin à l’espace La Verchère de Charnay la troisième session de sensibilisation sur la santé mentale avec la participation de professionnels du social et du médico-social.

METEO : La Saône-et-Loire placée en vigilance orange Neige et verglas

ligne blanche.JPG
L'alerte est valable ce samedi à partir de 14h.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Région inaugure la mise en service des stations hydrogène dans 5 lycées, une 1ère en France

HYDROGENE LYCEES BFC.jpg
Les établissements participeront à former des techniciens, des monteurs et des maintenanciers de la filière hydrogène.

PHOTOS - Covid-19 : Le centre de vaccination à Mâcon, c'est là

COM CENTRE VACCINATION MACON - 7.jpg
ARTICLE MIS A JOUR A 10h15. Rappelons que la vaccination se fait uniquement sur rendez-vous. Aucune prise de rendez-vous n'est possible sur place.

MÂCON - Lycée Lamartine : La crise sanitaire donne des idées écolo aux lycéens

gourde arbre lycée Lamartine Mâcon (64).JPG
Le Conseil de vie lycéenne de l'établissement s'est lancé le défi de vendre 200 gourdes recyclables aux lycéens pour financer la plantation d’arbres.

MÂCON - Lycée Lamartine : Un chèque de 1 500 € pour la petite Romy

don Romy lycée Lamartine.jpg
Les élèves du lycée ont remis ce jeudi le résultat de leur collecte à l’association qui œuvre pour la petite Romy, de Replonges, âgée de 5 ans et atteinte par une maladie neuro-atypique.

MÂCON - Covid-19 : Un centre de vaccination ouvert au centre omnisport à compter du 18 janvier

1ERS VACCINS COVID HOPITAL MACON - 2.jpg
10 centres de vaccinations seront ouvert en Saône-et-Loire. Actualisé : La préfecture lance un appel à volontaires pour les médecins et infirmiers qui souhaiteraient renforcer ces centres de vaccination.

MÂCON - Covid-19 : Confinement, couvre-feu, vaccination... Ils ont dit...

EnqueTCovid2021.jpg
macon-infos est allé à la rencontre des Mâconnaises et des Mâconnais en ce début d'année afin de recueillir leurs sentiments sur ce sujet d'actualité ô combien brûlant.

COVID-19 - Marie, infirmière : « Armons-nous donc de la richesse du “composer ensemble” ! »

mouth-guard-4929133_1920.jpg
Marie est infirmière libérale à Mâcon. Elle exerce depuis 17 ans. Malgré un quotidien bien occupé et souvent mouvementé, dédié au service à la personne et aux soins, elle a accepté de prendre de longues minutes pour livrer à macon-infos quelques réflexions. Entretien.

SAÔNE-ET-LOIRE : Une armée de bons samaritains pour aider les pompiers et sauver des vies

bon samaritain convention SDIS 71.jpg
Le Service départemental d’incendie et de secours et le Fonds pour le développement du Bon Samaritain ont signé une convention ce lundi. Son objectif ? Intégrer un réseau de bénévoles formés aux gestes de premiers secours, les bons samaritains, dans le système actuel de gestion des urgences.

MÂCON : La Maison de bois scannée, pour la découvrir prochainement avec les doigts

maquette tactile maison de bois Mâcon .jpg
La façade de l’emblématique bâtiment datant du XVème siècle a été scannée et numérisée en 3D afin de réaliser une maquette tactile en bronze pour les personnes aveugles et malvoyantes.