vendredi 4 décembre 2020
  • ILLUMINTATIONS 8DEC2020 CHARNAY.jpg
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2020.jpg

FlorenceGB0910.jpg

 

Florence Barker et Florence Perrachon-Gaiffe sont les deux intervenantes des nouveaux ateliers d'anglais mis en place cette année à l'école Notre Dame.

Florence Barker vient de Kent près de Londres. Elle est arrivée à Mâcon en août dernier. Son ami français, sommelier, étudie à Davayé. Ils se sont rencontrés en Angleterre en 2016. En 2012, Florence a enseigné l'anglais au Cambodge pendant une année. De 2013 à 2015, elle a étudié l'histoire et la politique à l'université de Cardiff au Pays de Galles.

Cette jeune anglaise souriante et sympathique qui aspire à apprendre le français s'est dit touchée de l'accueil chaleureux des mâconnais pour son premier séjour en France.

« Je suis très enthousiaste avec mes élèves. J'anime des ateliers d'anglais pour tous les âges de 3 à 20 ans. J'ai beaucoup de temps libre pour préparer les différents programmes.

Je pratique plusieurs activités sportives. Du vélo, le triathlon, natation le lundi, tennis le mardi. Je joue également de la trompette. Il y a beaucoup d'activités à Mâcon mais l'été est un peu trop chaud pour moi ! », confie-t-elle.

Florence aime découvrir la gastronomie française et adore les marchés qu'elle trouve très jolis, en particulier celui de Mâcon en bord de Saône. Elle trouve également le paysage mâconnais très beau.

Florence Barker donne aussi des cours particuliers d'anglais.

Après des études de langues étrangères appliquées à Dijon, Florence Perrachon-Gaiffe, originaire de la région, est partie travailler en Angleterre pendant 24 ans. D'abord comme assistante de direction puis, comme PNC (personnel navigant commercial) pour une grande compagnie britannique.

« J'ai été licenciée le 30 septembre à cause des incertitudes liées au covid. Depuis 1999, je faisais des allers retours entre Lyon et Londres pour prendre mes vols longs courriers. J'ai toujours été basée à Londres. Comme j'avais déjà enseigné bénévolement à Berzé-la-Ville lorsque mes filles étaient à l'école, j'ai décidé de postuler à Mâcon », explique-t-elle.

Engagée pour l'année scolaire comme intervenante en anglais sur un atelier de pause méridienne, Florence pense créer son auto-entreprise et proposer des prestations de services : traduction ou visites touristiques en langue anglaise.

C'est une nouvelle expérience pour cette ex hôtesse de l'air qui envisage aussi de reprendre des études pour décrocher une licence de Français Langue Étrangère.

« Pour l'instant, je passe beaucoup de temps à préparer mes cours pour les enfants du CP au CM2. J'ai voyagé à travers le monde et je pense me servir de cette expérience pour véhiculer certaines choses en anglais et leur ouvrir leur petits esprits à d'autres cultures. J'utilise beaucoup la musique et les chansons. Pour les plus grands, je les encourage à regarder des séries en anglais, histoire d'habituer leurs petites oreilles françaises à la prononciation. »

Florence a envie plus que tout de transmettre et de partager sa passion pour la langue anglaise.

« Il est important même après une grosse déception professionnelle de pouvoir rebondir, de garder un esprit positif. J'ai eu de la chance qu'on me donne ma chance. Ici, j'ai été très bien accueillie. Je remercie l'équipe enseignante pour son accueil chaleureux et Madame la directrice pour sa confiance. J'ai eu aussi la chance de travailler avec l'autre Florence. Nous sommes complémentaires et nous mutualisons nos ressources », souligne Florence Perrachon-Gaiffe.

 M.A.

 

MÂCON : Un enfant renversé par une voiture rue Pillet

ENFANT RENVERSE MACON - 1.jpg
Actualisé : Il a été blessé à la jambe mais ses jours n'étaient pas en danger.

MÂCON – Élection municipale : Le collectif Mâcon Citoyens 2020 répond…

Capture d’écran 2019-12-08 à 02.15.42.png
Actualisé : L'honnêteté de macon-infos est mise en cause dans ce droit de réponse. Notre réponse à cette mise en cause.

MÂCON : La ville s'illumine en cette fin d'année

illuminations Mâcon décembre 2020.jpg
Les illuminations et les décorations sont installées partout en centre-ville.

MÂCON : Des créations inédites pour les illuminations de fin d'année en centre-ville

2019-06calais07.jpg
La municipalité mâconnaise s’adapte à la crise sanitaire et propose des décorations autour de la lumière pour le festival Contes et lumières 2020, mais se voit obligée d'abandonner les autres événements.

SAÔNE-ET-LOIRE : Jusqu'à 70km/h au dessus de la vitesse limite autorisée !

5 automolistes ont perdu leur permis ce week end en Saône-et-Loire, dont deux dans le Mâconnais. Le plus gros excès de vitesse (délictuel) a été enregistré sur la RCEA, à hauteur de Milly-Lamartine.

CRISE SANITAIRE : L'activité touristique en Bourgogne-Franche-Comté a résisté durant la période estivale

16857_1_full.jpg
Selon l'INSEE, le tourisme a souffert dans la région. La Saône-et-Loire a subi une baisse importante liée à la crise sanitaire en 2020. En Bourgogne-Franche-Comté, de mars à août, les hôtels ont globlalement perdu la moitié de leur chiffre d'affaires, les restaurants 41 %…

MÂCON : Pompiers, policiers et CRS face aux troubles nocturnes !

VIOLENCES URBAINES 272811 MACON - 1.jpg
Actualisé : C'est vendredi soir que l'atmosphère était plus tendue

ATTRACTIVITÉ : Les villes de Bourgogne-Franche-Comté ont des aires de petite taille et sont peu dynamiques démographiquement

BFC attractivite.jpg
Entre 2007 et 2017, la population est pratiquement stable dans les aires d’attraction des villes de la région comme l'indique l'INSEE. La Bourgogne-Franche-Comté ne comporte pas de très grandes aires urbaines qui sont souvent des moteurs démographiques.

VIRÉ : Les Vignes dorées, l'EHPAD flambant neuf du Conseil départemental

EHPAD VIRE 2811 - 1.jpg
Un investissement de 12,6 millions. Les travaux avaient commencé en février 2019. Les 1ers résidents seront accueillis à partir du 1er décembre.

André Accary : « Nous aurons à nous demander comment redonner vie aux associations »

ANDRE ACCARY 2711 CHARNAY - 1.jpg
Reçu ce vendredi par Christine Robin à Charnay, le président Accary a profité de l'occasion pour évoquer deux sujets liés à la crise sanitaire : le vaccin et, surtout, la situation des associations, « qui va se révéler extrêmement préoccupante. Je pense qu'on ne soupçonne pas encore les dégâts de cette crise pour nos associations, qui font vivre aussi l'économie locale »

CHARNAY : Investir pour faire des économies, et faire des économies pour investir

ACCARY ROBIN CHARNAY 271122 - 1.jpg
1ère visite du président du Conseil départemental ce matin à Charnay. Président qui se rend dans toutes les communes de Saône-et-Loire pour rencontrer les élus.es et voir quel projet, hors règlement d'intervention, la collectivité peut soutenir. Explications.