vendredi 4 décembre 2020
  • ILLUMINTATIONS 8DEC2020 CHARNAY.jpg
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2020.jpg

Il augmente aussi en Saône-et-Loire

 

Communiqué de Pôle Emploi Bourgogne-Franche-Comté :

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ AU TROISIÈME TRIMESTRE 2020


Au troisième trimestre 2020, en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 130 430. Ce nombre baisse de 14,0 % sur le trimestre (soit –21 180 personnes) et progresse de 5,7 % sur un an. En France métropolitaine, ce nombre baisse de 11,5 % ce trimestre (+9,5 % sur un an).

En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité (catégories A, B, C) s'établit en moyenne à 222 760 au troisième trimestre 2020. Ce nombre baisse de 0,2 % sur le trimestre (soit –480 personnes) et progresse de 3,8 % sur un an. En France métropolitaine, ce nombre baisse de 0,5 % ce trimestre (+4,7 % sur un an).

DEMANDEURS D'EMPLOI PAR DÉPARTEMENT


Au troisième trimestre 2020, en Bourgogne-Franche-Comté, les évolutions sur le trimestre du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A se situent entre –17,0 % dans le Jura et –10,5 % dans le Territoire de Belfort. Sur un an, elles se situent entre +2,0 % dans la Nièvre et +14,7 % dans le Territoire de Belfort.

Les évolutions du nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C se situent entre –1,0 % en Haute-Saône et dans  l'Yonne et +1,1 % dans le Territoire de Belfort pour les évolutions sur un trimestre. Sur un an, elles se situent entre +0,6 % dans la Nièvre et +8,1 % dans le Territoire de Belfort.

DEMANDEURS D'EMPLOI EN CATÉGORIE A, EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ


En Bourgogne-Franche-Comté, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A diminue de 15,1 % pour les hommes (+7,6 % sur un an) et de 12,7 % pour les femmes (+3,7 % sur un an).

Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A diminue en Bourgogne-Franche-Comté de 19,1 % pour les moins de 25 ans (+7,5 % sur un an), de 14,7 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (+6,9 % sur un an) et de 9,1 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+2,3 % sur un an).

DEMANDEURS D'EMPLOI EN CATÉGORIES A, B, C, EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ


En Bourgogne-Franche-Comté, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C diminue de 0,6 % pour les hommes (+6,4 % sur un an) et progresse de 0,2 % pour les femmes (+1,5 % sur un an).

Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C diminue en Bourgogne-Franche-Comté de 1,7 % pour les moins de 25 ans (+8,6 % sur un an), de 0,2 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (+3,7 % sur un an) et progresse de 0,6 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+1,7 % sur un an).

ANCIENNETÉ D'INSCRIPTION EN CATÉGORIES A, B, C DES DEMANDEURS D'EMPLOI, EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ


En Bourgogne-Franche-Comté, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégories A, B, C depuis un an ou plus augmente de 2,7 % (+3,8 % sur un an) tandis que celui des inscrits depuis moins d'un an recule de 2,6 % (+3,9 % sur un an).

L'ancienneté en catégories A, B, C est mesurée par le nombre de jours où le demandeur d'emploi a été inscrit, de façon  continue, en catégories A, B, C. Une sortie d'un jour de ces catégories réinitialise l'ancienneté. D'autres indicateurs, tel que le nombre de personnes inscrites en catégorie A un certain nombre de mois sur une période donnée, peuvent éclairer d'autres dimensions de l'ancienneté ou de la récurrence sur les listes de Pôle emploi dans ces catégories.

ENTRÉES ET SORTIES DE CATÉGORIES A, B, C, EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ


En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre moyen d'entrées en catégories A, B, C au troisième trimestre 2020 augmente de 1,6 % par rapport au trimestre précédent (–6,0 % sur un an).

Au troisième trimestre 2020, les entrées pour fin de contrat (–21,1 %), fin de mission d'intérim (–51,4 %), démission (–10,0  %) et motif indéterminé (–3,6 %) sont en baisse. Les entrées pour rupture conventionnelle (+43,2 %), licenciement économique (+19,0 %), autre licenciement (+7,7 %), première entrée sur le marché du travail (+25,5 %), retour d’inactivité (+39,6 %), réinscription rapide (+25,0 %) et autres motifs (+5,8 %) sont en hausse.

En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre moyen de sorties de catégories A, B, C au troisième trimestre 2020 augmente de  7,8 % par rapport au trimestre précédent (–2,9 % sur un an).

Au troisième trimestre 2020, les sorties pour reprise d'emploi déclarée (+56,8 %), entrée en stage ou en formation (+92,3 %), arrêt de recherche (+24,7 %), cessation d'inscription pour défaut d'actualisation (+26,8 %), radiation administrative (+808,3 %) et autres cas (+59,8 %) sont toutes en hausse.

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI EN CÔTE-D'OR AU TROISIÈME TRIMESTRE 2020


Au troisième trimestre 2020, en Côte-d'Or, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 23 340. Ce nombre baisse de 13,4 % sur un trimestre (soit –3 610 personnes) et progresse de 2,4 % sur un an. En Bourgogne-Franche-Comté, ce nombre baisse de 14,0 % sur un trimestre (+5,7 % sur un an).

En Côte-d'Or, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité (catégories A, B, C) s'établit en moyenne à 41 450 au troisième trimestre 2020. Ce nombre augmente de 0,4 % sur un trimestre (soit +170 personnes) et de 2,4 % sur un an. En Bourgogne-Franche-Comté, ce nombre baisse de 0,2 % sur un trimestre (+3,8 % sur un an).

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI EN SAÔNE-ET-LOIRE AU TROISIÈME TRIMESTRE 2020


Au troisième trimestre 2020, en Saône-et-Loire, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 24 740. Ce nombre baisse de 15,6 % sur un trimestre (soit –4 580 personnes) et progresse de 2,8 % sur un an. En Bourgogne-Franche-Comté, ce nombre baisse de 14,0 % sur un trimestre (+5,7 % sur un an).

En Saône-et-Loire, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité (catégories A, B, C) s'établit en moyenne à 45 200 au troisième trimestre 2020. Ce nombre baisse de 0,7 % sur un trimestre (soit –330 personnes) et progresse de 2,3 % sur un an. En Bourgogne-Franche-Comté, ce nombre baisse de 0,2 % sur un trimestre (+3,8 % sur un an).

 

CRISE SANITAIRE : L'activité touristique en Bourgogne-Franche-Comté a résisté durant la période estivale

16857_1_full.jpg
Selon l'INSEE, le tourisme a souffert dans la région. La Saône-et-Loire a subi une baisse importante liée à la crise sanitaire en 2020. En Bourgogne-Franche-Comté, de mars à août, les hôtels ont globlalement perdu la moitié de leur chiffre d'affaires, les restaurants 41 %…

ATTRACTIVITÉ : Les villes de Bourgogne-Franche-Comté ont des aires de petite taille et sont peu dynamiques démographiquement

BFC attractivite.jpg
Entre 2007 et 2017, la population est pratiquement stable dans les aires d’attraction des villes de la région comme l'indique l'INSEE. La Bourgogne-Franche-Comté ne comporte pas de très grandes aires urbaines qui sont souvent des moteurs démographiques.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : +12,40% de décès entre le 1er septembre et le 09 novembre

La Saône-et-Loire est le département qui enregistre la plus forte progression des décès par rapport à 2019. L'INSEE précise qu'il s'agit de décès toutes causes confondues et pas seulement liés au covid.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Olivier Véran annonce 31 millions d'€ pour « le quotidien des soignants »

Les concertations régionales du Ségur de la Santé avaient été lancées le 29 mai à Dijon. Ce samedi 14 novembre, le ministre annonce des enveloppes pour les investissements du quotidien des établissements de santé et la réduction des inégalités de santé en Bourgogne-Franche-Comté.

COVID EN BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Une indemnité exceptionnelle aux étudiants infirmiers

Les étudiants.es en soins infirmiers mobilisés.es pour faire face à l’épidémie dans le cadre de leurs stages vont recevoir une indemnisation exceptionnelle de l’ARS et du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Elle s'élève à 244€/semaine.

COVID-19 EN BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La deuxième vague continue de toucher très fortement les hôpitaux de la région

Capture d’écran 2019-12-08 à 02.15.42.png
« Le début de ralentissement des contaminations par le virus observé à l’échelle de la région ne se ressent pas encore sur le système hospitalier » indique le communiqué du jour de l'ARS. Dans la région, 130 patients en moyenne par jour sont hospitalisées pour covid.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Marie-Guite Dufay annonce une aide supplémentaire de 7,3 M€ aux TPE et de 2 M€ aux élèves infirmiers

15950_1_full.jpg
Si l’assemblée plénière, initialement prévue ce vendredi 13 novembre, est reportée au lundi 16 novembre (lire ici), la présidente de la Région a tenu à présenter en préambule les différentes mesures pour faire face à la crise ce jeudi matin.

ACADÉMIE DE DIJON : Une grève bien peu suivie

Actualisé : le taux de grévistes en Saône-et-Loire, dans le 1er degré

ACADÉMIE DE DIJON : Le choix du pré-avis de grève à partir du 10 novembre pour le SGEN-CFDT

Le syndicat enseignant demande la suspension immédiate du jour de carence

COVID-19 : Plus de 2 000 décès depuis le début de l'épidémie en Bourgogne - Franche-Comté

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
« La deuxième vague touche très fortement les hôpitaux de la région » indique le communiqué de l'ARS. Tous les chiffres de l'agence de Bourgogne-Franche-Comté.

ACADÉMIE DE DIJON : Quelques incidents lors de l'hommage à Samuel Paty

Côté covid, le rectorat a recensé peu de contaminations en milieu scolaire, aussi bien chez les élèves que chez les enseignants. À voir aussi, les chiffres en Saône-et-Loire.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : « Les artisans tiendront si vous les soutenez ! »

Tribune des Présidents de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté :

COVID-19 - Pierre Pribile, directeur de l’ARS BFC : « Un scénario catastrophe à éviter »

PRIBILLE CLAIR.jpg
Face à une situation sanitaire extrêmement tendue, Pierre Pribile a tenu à tirer le signal d’alarme et lancer un double appel, aux soignants et à l’ensemble de la population. « Tout se joue en ce moment ». Il fait également le point sur les Epadh, les tests antigéniques et la situation à Mâcon avec le Docteur Clair.