jeudi 13 août 2020
  • MAPSTR MACON.jpg
  • maconsurlo-final.jpg
  • CENTRE AQUATIQUE MACON 01082020 - 1.jpg
  • Route_71_290x400 (2).jpg

CLIMATSB.jpg

Jeudi 16 juillet au milieu des vignes, dans une parcelle de Maranges 1er Cru Clos du Roi, les vignerons du cru ont fêté joyeusement l’inscription des Climats de Bourgogne sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Car oui, les Climats de Maranges sont bel et bien inscrits. L’occasion pour eux de réaffirmer aussi - haut et fort – leur double appartenance : à la côte viticole de Beaune et au département de Saône-et-Loire. Un trait d’union rêvé pour argumenter une future extension vers la Côte Chalonnaise ?

 

ZZ-20150717-A-CLIMATS-BOURGOGNE-02.jpg

 

C’est que se plaisait à imaginer à demi-mots, Aubert de Villaine, rien de moins, le président de l’association de défense des Climats. « Nous avons travaillé pour les Maranges. Cela n’a pas été facile de les imposer », débutait-il en référence à ce dossier qui le mobilise depuis maintenant 8 années. « Au départ, on a défendu toute la Bourgogne. Mais, nous avons été obligé de présenter la partie la plus emblématique », expliquait-il avec encore un léger regret dans la voix. Mais en cette chaude fin de journée (40°C), l’heure était à la fête. Les Maranges comptent pleinement profiter de l’inscription sur la liste du patrimoine mondial à l’Unesco. Et les Maranges ont de beaux et nombreux atouts à faire valoir, à commencer par leurs vins et maintenant leurs climats, en premier lieu desquels leurs six premiers crus (La Fussière, Le Clos des Rois, Le Clos de la Boutière, Le Clos des Loyères, Les Clos Roussots, Le Croix Moines) mais pas que… loin de là.

Les Climats sont des parcelles de terre précisément délimitées, bénéficiant de conditions géologiques et climatiques spécifiques. Combinées au travail des hommes et traduits par de grands cépages, tels que Pinot Noir, pour les vins rouges, et Chardonnay, pour les vins blancs. Ces conditions ont donné naissance à une exceptionnelle mosaïque d’appellations hiérarchisées et mondialement réputées. Les Climats transmettent aux vins de Bourgogne leurs qualités organoleptiques propres et uniques (apparence, arômes, goût, texture…).

 

De nouvelles opportunités


Les trois maires – de Cheilly-lès-Maranges, Dezize-lès-Maranges et Sampigny-lès-Maranges -, respectivement Marc Labulle, Franck Chambrion et Catherine Girard, adressaient - au nom de tous les habitants - leurs profonds remerciements aux bénévoles, aux mécènes, aux soutiens anonymes et aux membres de l’association qui ont permis ce classement.
Catherine Girard voyait déjà « du travail pour notre office de tourisme ». Franck Chambrion allait même plus loin : « à nous élus de monter des projets pour faire vivre cette belle notoriété ». Et Marc Labulle de conclure : « qu’une nouvelle voie s’ouvre pour notre territoire ». Un travail qui revient à tous en réalité. Le président de l’ODG, Claude Bulard souhaitant « qu’avec les habitants, les vignerons montent des structures car il reste beaucoup à faire ».

Le Conseil départemental compte bien se saisir aussi de cette reconnaissance. Elisabeth Roblot, en charge du tourisme, voulant faire de la destination Saône-et-Loire, le département « leader » de l’oenotourisme en France. Car comme le soulignait Sébastien Martin, président du Grand Chalon et élu de Givry, « ce qui est bon pour un territoire bourguignon est bon pour toute la Bourgogne ».

Se montrer digne du label

 

Il avait visiblement bien écouté les paroles d’Aubert de Villaine qui auparavant avait déclaré : « je suis toujours - dans mon cœur - de la côte chalonnaise ». Un beau compliment émanant du principal co-propriétaire du Domaine de la Romanée-Conti à Vosne-Romanée. Son amie, Claudette

Brunet-Lechenault, élue du canton de Chagny, rappelant qu’il a d’ailleurs été Maire de Bouzeron. Des déclarations qui laissaient une porte ouverte à une possible extension de la zone inscrite en direction de la côte Chalonnaise ? En effet, des extensions sont possibles après l’inscription. Pour preuve, l’exemple proche de chez nous, de la grande saline de Salins-les-Bains étendue en 2009 à la saline royale d’Arc-et-Senans pour sa production du sel ignigène. Mais, avec son ton sage et réfléchi, Aubert de Villaine tempèrait toute précipitation et revenait à la réalité sur le plan de gestion des côtes de Beaune et de Nuits : « Nous entrons dans la deuxième phase. Nous devons d’abord nous montrer digne du label. Faire mieux encore. C’est le deuxième étage d’une fusée, après celui des appellations d’origine contrôlées. Celui qui protège tout ce qui est autour de la vigne : sa culture, le petit (murs, cabottes…) et le grand patrimoine ». L’extension de la zone vers la côte Chalonnaise n’est pas impossible mais cela prendra certainement du temps et nécessitera une véritable volonté émanant du terrain…

Cédric Michelin

VITICULTURE - Vignerons des Terres Secrètes : La diversité fait la bonne santé de la cave coopérative

AG2020 VIGNERONS TERRES SECRETES - 8.jpg
Les Vignerons des Terres Secrètes on tenu leur assemblée générale vendredi, un mois avant le ban des vendanges. Le Président Michel Barraud accueillait exceptionnellement les adhérents de la coopérative à la salle des fêtes municipale du fait des conditions sanitaires particulières. 139 coopérateurs étaient présents ou représentés, sur les 266 membres du groupement.

MÂCON - Cave à Musique : « la réouverture sera t-elle possible au 1er septembre ? Besoin de réponses »

« Conseil de défense du 10 juillet : le secteur de la Culture n'a même pas été mentionné » s'inquiète l'équipe de direction de la Cave dans un communiqué transmis cet après-midi, et dans lequel elle alerte sur une situation très préoccupante.

MACON : Deux jeunes créatrices mâconnaises s’installent dans la boutique éphémère

boutique éphémère juin.jpg
Célia Boudali, créatrice de bijoux, et Chloé De Barros, créatrice de prêt-à-porter, se sont rencontrées sur les réseaux sociaux et sont les premières de la période post-confinement à louer, pour une semaine, l'espace dédié de la rue Franche.

Mesures en faveur de l’apprentissage : l’ESMP vous accompagne dans le recrutement de vos futurs talents

Les entreprises qui recruteront un apprenti entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 bénéficieront d’une aide exceptionnelle de l’Etat de 8.000 € pour l’embauche d’un majeur !

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : Trois nouveaux dispositifs d'aide aux commerçants et artisans, et un appel à la consommation

COURTOIS ROBIN MBA - 2.jpg
Jean-Patrick Courtois, président de MBA, et Christine Robin, vice-présidente en charge de l'Economie, ont présenté ce matin en conférence de presse les trois nouveaux dispositifs d'aide financière en cours de création à destination des commerçants de centres villes et de centres bourgs.

Déconfinement : l’enquête CPME auprès de 3000 entreprises fait clairement apparaitre les difficultés de la reprise d’activité

Dans une entreprise sur deux (52%), l’ensemble des salariés a réintégré physiquement l’entreprise tandis que 41% maintiennent encore une partie, ou la totalité, de leurs effectifs en chômage partiel.

AUTOMOBILE - Marie-Guite Dufay : « Un plan de relance qui concilie compétitivité, transition écologique et souveraineté industrielle de la filière »

Le site de Sochaux est directement concerné, la Région Bourgogne - Franche-Comté y a investi plus de 7 millions d'€.

MÂCON-CHARNAY : L'Entretien surmonte la crise en investissant

LENTRETIEN CHARNAY 1905 - 7.jpg
Voilà une entreprise qui intervient dans un domaine incontournable : la propreté.

DÉCONFINEMENT : Le MEDEF, la CFDT et la CFTC main dans la main pour la reprise

Les trois organisations ont signé une déclaration commune

MÂCON - Marché de la place Gardon : Le charcutier se porte bien, c'est plus dur pour les autres

MARCHE PLACE GARDON 2304 - 3.jpg
Comme ailleurs dans le Mâconnais, excepté à Cluny, les marchés ont été ré-ouverts ces quinze derniers jours. Ce matin place Gardon, trois artisans-commerçants étaient présents.

ECONOMIE : "Réfléchir dès à présent aux possibilités de proroger les aides" souhaite la CPME71

L'organisation patronale régit à l'allocuation du président de la République hier soir.

SAÔNE-ET-LOIRE : + de 4 700 dossiers d’activité partielle déposés par des entreprises

71 ECO.png
Des demandes qui représentent 18 millions d'heures d'indemnisation, soit l'équivalent de 18 années d'indemnisation « habituelle » en Saône-et-Loire ! indique ce soir un communiqué de la préfecture.

ECONOMIE - Michel Suchaut : «Il va falloir aider au redémarrage, notamment des commerces»

SUCHAU CCI71 ITW COVID.jpg
Commerces, bâtiment, CGT, avenir du siège de la CCI de Mâcon, le président de la CCI 71 revient sur la crise du covid-19 dans une lognue interview.

MÂCON : Ubitransport maintient 50 postes à recruter en 2020

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
L'entreprise Mâconnaise, spécialiste de la billettique numérique, ne connait pas la crise. Pas de chômage partiel ; elle vient de de créer un département Ressources humaines...

BOURGOGNE – FRANCHE-COMTÉ : 68 millions d'€ d'aide d'urgence de la Région pour l'économie

COVID ECONOMIE BFC.jpg
« Il faudra sans doute plus encore pour la relance, qu'il faut d'ores et déjà prévoir » indiquait Marie-Guite Dufay, présidente de Région, hier soir en visio-conférence de presse. Revue de détail des programmées.

ECONOMIE : « Fond de solidarité, le Gouvernement a entendu nos demandes ! »

L’accès au fond de solidarité est possible dès 50% de perte de chiffre d'affaires.

BÂTIMENT : Vers une reprise rapide de l'activité ?

CHANTIER BATIMENT COVID19.jpg
Rien n'est moins sûr. La Fédération nationale des salariés de la construction, du bois et de l'ameublement-CGT a émis des réserves quant au guide de reprise rédigé par l'organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP). A lire aussi, les points de vue d'un salarié d'OXXO, représentant syndical, et d'un chef d'entreprise à Mâcon.

ECONOMIE : La CPME Bourgogne-Franche-Comté enquête sur l'impact du Covid-19 sur les entreprises

L'organisation patronale vous propose de répondre à quelques questions.