• OCTOBRE ROSE 2019 MACONNAIS SUD BOURGOGNE 2019 PGM.jpg

POLYGONECHARNAY.jpg

 

Une évidence ? Bien sûr. Mais il est toujours agréable de voir comment cela s'incarne.

Et même si l'on annonce une reprise certaine ce second semestre, il n'en est pas moins que cette reprise dépend évidemment et avant tout du moral et de l'engagement des chefs d'entreprise, surtout des petites et des moyennes, qui constituent le poumon économique de la France. Ce moral se jauge à la capacité de chacun d'entre eux – d'entres elles – à investir et à s'engager, deux verbes d'action qui, au final, contituent les deux principes d'une même réalité faite de punch et de mouvement.

Les « Petits » n'investissent pas des fortunes mais investissent quand même. Et cela mérite d'être souligné. C'est ce qu'a fait Alexis Trouwaert en mettant plusieurs centaines d'euros sur le tapis pour être présent au salon de e-commerce ces 21, 22 et 23 septembre. Un investissement autant qu'un engagement.

 

L'entrepreneur charnaysien, basé à la Grange St-Pierre, centre d'affaires, a donc passé 3 jours à Paris sur ce salon du e-commerce, sur le pavillon de l'association Bourgogne Numérique. Une expérience enrichissante pour ce spéciliste du référencement internet et de l'application mobile. « Fatigant mais, oui, enrichissant, enrichissant de rapports humains qui nous renseignent sur la notorité de notre activité. Ainsi, j'ai pu recevoir sur mon stand une personne venue de l'étranger qui venait spécifiquement pour mon travail. Elle connassait ce que je fais sur le référencement. Une autre, du Mâconnais, qui ne me connaissait pas et fut agréablement surprise de me rencontrer là-bas à Paris. 

Les rencontres ne se traduisent pas automatiquement par des contrats, mais cela permet d'étoffer son réseau, de confirmer ou non des directions de travail, c'est important. »

Au passage, Alexis Trouwaert remercie la Région Bourgogne, qui aide largement au financement de la présence des entreprises bourguignonne sur ce genre de salon.

 

Autre engagement pour ce capitaine du navire Polygone, la recherche et développement. La page pub sur internet avec les coordonnées GPS de l'entreprise recherchée, c'était lui, avant google ; l'offre web sur mobile (les sites responsives), c'était lui aussi. Et oui, pas besoin d'aller à la Sillicon valley pour trouver des champions de l'innovation, on a nos cracks nous aussi. Notre homme travaille en ce moment sur une nouvelle forme de fidélisation de la clientèle des commerces, avec analyse du parcours client. Il travaille également sur le développement d'un objet connecté. Pour assurer le succès de ses projets, il devrait proposer un emploi de technico-commercial début 2016.

 

Par ailleurs, Alexis Trouwaert est sponsor et supporter du CBBS. Un détail, certes, mais qui en dit long sur l'état d'esprit de cet entrepreneur, bien ancré sur son territoire, fidèle du café des startups... Polygone a 6 ans d'existence et de beaux jours encore devant elle.

Rodolphe Bretin

 

POLYGONE2.jpg

 

POLYGONE3.jpg

 

Sur le pavillon Bourgogne

 

POLYGONE5.jpg