vendredi 23 août 2019
  • ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

AGCAVECHARNAY02.jpg

 

Le 17 février, la cave de Charnay avait plusieurs bonnes nouvelles à annoncer lors de son assemblée générale. Malgré les pertes de volumes à nouveau en 2013, l’exercice 2013-2014 a profité des ventes et des cours « soutenus ». Le chiffre d’affaires est ainsi en progression de +12 % à presque 4 millions d’€. La cave a dépassé notamment les 200.000 bouteilles vendues en directe. Les revenus des coopérateurs s’en sont ressentis positivement. Et les vignerons veulent promouvoir le mieux vivre ensemble.

"Orfèvre du vin". C’est le slogan de la cave de Charnay. Pour son président, « être un orfèvre du vin, c’est tenir cette promesse dans la durée ». Et avec son conseil d’administration et ses équipes, Luc Chevalier compte bien tenir justement cette promesse faite aux clients. La cave va donc réaliser des investissements pour rénover son magasin. Les portes ouvertes du 28 et 29 mars permettront aux promeneurs de la voie verte d’en profiter dès la belle saison.

Pourtant, après les récoltes 2012 et 2013, ce pari n’était pas gagné avec les pertes en volume dues aux aléas. « La récolte 2013 fut encore plus déficitaire que la précédente. Il manquait 1.650 hl par rapport à une récolte "normale", ou 506 Hl (-6,5%) par rapport à la précédente campagne. Nous n’avions que 7.232 hl à commercialiser, et particularité, avec des manques en blancs également cette année se rajoutant aux pertes en rouges », reconnaissait le directeur Pascal Perrin. Pas une situation idéale donc. Car derrière se cachaient donc des « trésoreries tendues » pour les coopérateurs, rappelait Luc Chevalier.

 

 Progression sur tous les segments de clientèle

 

Mais si la cave exploite 134 ha, c’est la grande Bourgogne qui vivait les mêmes difficultés et pénuries. Du coup, les cours et prix étaient mécaniquement en hausse en raison de la forte demande en vins. Et ce sont tous les millésimes qui étaient recherchés. Au final donc, sur l’exercice, la cave a donc réussi à facturer 10.082 Hl (- 5%). Le chiffre d’affaires approche les 4 millions d’€ (+12 %). Ainsi, « dans la droite ligne de sa politique commerciale valorisante », la cave de Charnay a dépassé la commercialisation de 200.000 bouteilles en direct, avec une « progression encore du nombre de clients ».

Luc Chevalier se félicitait de cette « belle progression » et voulait voir là, « les efforts réalisés dans la vente directe » permettant aussi de poursuivre la montée en gamme des vins.

 

Des orfèvres du mieux vivre ensemble !

 

« Être un orfèvre du vin, c’est une image que l’on doit tous avoir à l’esprit sur nos exploitations », insistait Luc Chevalier. Pour lui, si « beaucoup de contraintes onéreuses » s’abattent sur les exploitations viticoles, notamment sur le volet environnement, ces dernières peuvent aussi être vues comme des « aubaines qui donnent des perspectives ». « Les consommateurs les avaient vues avant nous », souriait-il.

Dans le cas du métier de vigneron, « on a peut être quelques défauts - bruits, salissement des routes, travail le weekend…- mais indépendamment de cela, on se doit de vivre en toute harmonie avec ceux qui nous entourent ». C’est vrai que les vignes sont parfois à proximité des habitations de Charnay. Le président de la cave estime qu’il serait certainement bon d’avoir des réunions avec les riverains sur la réalité du métier de vigneron : « Par ignorance, nos voisins nous critiquent mais parfois aussi avec raison ». Un discours franc et ouvert doit donc être engagé avec eux pour leur « demander un peu d’indulgence ». Les vignerons progressent avec les techniques et la recherche. Un long chantier de tous et de tous les instants. Mais parfois, « il faut juste savoir prendre son téléphone et prévenir son voisin ». Une façon simple de « mieux vivre ensemble » bénéfique à tous. Le maire de Charnay-les-Mâcon, Jean-Louis Andres allait dans ce sens et appuiera pour que « le travail des uns et des autres soit compris » sur le Mâconnais. Les portes ouvertes du 28 et 29 mars seront déjà une première occasion d’échanger…

Cédric Michelin

L’Exploitant Agricole de Saône-et-Loire

Partenaire de macon-infos

 

AGCAVECHARNAY01.jpg