dimanche 8 décembre 2019
  • FEU_VERT_MACON_PROMOS_NOEL_DEC2019_-_1.jpg
  • DECATHLON MACON TROCATHLON 2019223 - 1.jpg
  • FETE LUMIERES CLUNY 2019 - 1.jpg
  • VILLA_OSMOSE_MACON_FLACE_NOV2019.jpg

CITEVIN.jpg

Alors que le projet de cité du vin de Bourgogne aura son siège à Beaune, Mâcon pourrait bien être une des deux antennes régionales qui enrichiront ce projet oenotouristique.

 

Le conditionnel est encore de rigueur, mais le projet est quasi acquis.

Ce vendredi après-midi, à l'initiative du Pays Sud Bourgogne et sa présidente Christine Robin, il a été largement discuté avec tous les acteurs économiques du vin et du tourisme autour d'une table au BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne).

En fond de cette réflexion, le développement de l'oenotourisme, 1ere force économique du territoire tant locale que nationale. Le vignoble mâconnais a été récemment labellisé Vignoble et Découvertes grâce à 130 prestataires et viticulteurs/caves engagés dans une même démarche d'accueil des touristes.

 

Beaune sera la "cité mère", Mâcon et Chablis seront très certainement les deux « cités filles » (selon l'expression consacrée) de cette cité. une porte au Nord, une porte au Sud. Il y avait quasi unanimité autour de Mâcon pour ce qui concerne le projet d'implantation d'une antenne au Sud. Forcément, la ville est aussi appellation (unique en France avec Bordeaux), et la Maison des vins a une renommée nationale qui assurerait, à n'en aps douter, le succès de ce beau projet.

Pour autant, un débat est né autour de Cluny, ville d'art roman, réputée mondialement pour son abbaye, qui draine un des plus importants flux de touristes en Saône-et-Loire. Mais forcément, Mâcon ne peut que l'emporter quant à sa notorité en matière de vin. Concours des vins, salon du même nom, appellation, lycée viti-vinicole à proximité, vignoble alentour, restaurant de réputation (La Maison Maconnaise des Vins)... bref, le site du BIVB à Mâcon est idéal pour accueillir cette "cité fille".

 

« Les bases ont été posées il y a longtemps avec la Route des vins » argumentaient Danièle Juvanon et Jean-Claude Bernardet.

Reste à fédérer et à définir un contenu. « L'étude n'attend que d'être lancée » indiquait Jérôme Diguet, responsable du projet Cité des Vins au BIVB. « Il faudra environ 5 mois après le lancement de l'étude pour aboutir à une définition précise de ce que seront ces cités filles. »

Sur le papier, le projet coûte 15,6 millions HT. Des financements mixtes sont prévus, le BIVB y prendrait une part de 20%.

Chiffre d'affaires espéré : 2,2 millions d'€.

A Beaune, la cité s'étalera sur 4 000 m2 et devrait accueillir jusqu'à 90 000 visiteurs par an.

Ouverture prévue en 2018.

 

Rodolphe Bretin

 

 

CITEVIN7.jpg

La viticulture et le tourisme, des vecteurs de

développement économique majeurs pour le Mâconnais

(Document Pays Sud Bourgogne)

 

CITEVIN.jpg

Des acteurs économiques nombreux autour de la table, viticulteurs,

élus (dont le président de la CAMVAL Claude Patard), dirigeants d'offices de Tourismes etc.

 

CITEVIN2.jpg

CITEVIN3.jpg

Jérôme Diguet (BIVB)

 

CITEVIN4.jpg

Christine Robin, présidente du Pays, et Claude Chevalier, président du BIVB

 

CITEVIN6.jpg