MACONMARIEMOLLIENSCIRQUEFEMMESCENENATIONALE032016_10.JPG

La Scène Nationale de Mâcon offre à la compagnie Rasposo une carte blanche pour présenter son plus récent spectacle encore en processus de création, autour de la condition de la femme de cirque.

Sa créatrice est Marie Molliens, personnalité féminine du cirque contemporain français, directrice artistique de la compagnie Rasposo et artiste de cirque. Son spectacle s’inscrit naturellement dans le cycle des programmations Drôle de Dames, devenues une tradition au mois de mars à la Scène :

 

« C’est un travail autour de l’image que représente la femme de cirque. Je me suis appuyée sur un mythe, celui de Penthésilée, la reine des amazones qui est tombée amoureuse d’Achille, roi des grecs. Ils sont deux grands guerriers orgueilleux et chacun hésite entre succomber l’un à l’autre, ou continuer à combattre. Elle finit par le tuer, et elle le dévore entourée de ses chiens. Moi, ce qui m’intéressait, c’était de rapprocher ce mythe-là avec la femme de cirque, car c’est un peu la problématique de la femme de cirque. C'est-à-dire elle ne sait pas si elle doit succomber ou combattre dans sa passion, son métier. », explique-t-elle.

 

Le spectacle, avec Justine Bernachon, Basile Forest, Serge Lazar et Colline Caen, sera présenté dans sa forme finale au festival IN d'Aurillac/Le Parapluie au mois d’août.

 

Aux répétitions faites pour les représentations de Mâcon ont assisté des élèves de 5ème du collège Schuman de Mâcon accompagnés par leur professeur de sport, Delphine Thoumin. Ils suivent tous cette année, dans leur programme d’éducation physique et sportive, un cycle art du spectacle/ art du cirque :

« En partenariat avec la Scène Nationale de Mâcon, ils assistent à des spectacles et à des répétitions pour voir comment on crée une prestation et ensuite ils travaillent avec des intervenants de danse qui sont venus leur montrer des petites chorégraphies. Le projet final c’est de créer par groupes une petite prestation chorégraphique qui mélange du cirque et de la danse, aussi un petit peu de jeu d’acteur, sur un thème choisi par eux-mêmes. Leur création sera évaluée dans le cadre de leur cycle d’EPS».

 

C’est exactement un tel mélange entre le cirque, la danse, le théâtre et la musique que la compagnie Rasposo propose au public mâconnais ce soir, vendredi 4, et demain, samedi 5 mars.

 

Cristian TODEA

 

 

 MACONMARIEMOLLIENSCIRQUEFEMMESCENENATIONALE032016_5.JPG

 

MACONMARIEMOLLIENSCIRQUEFEMMESCENENATIONALE032016_11.JPG

Marie Molliens, enfant de la balle et des efforts dans la douleur, femme, aussi

 

MACONMARIEMOLLIENSCIRQUEFEMMESCENENATIONALE032016_12.JPG

Les musiciens de la Compagnie Rasposo, Benoît Keller (contrebassiste), Christian Millanvois (batteur),
Françoise Pierret (chanteuse, guitariste)

 

MACONMARIEMOLLIENSCIRQUEFEMMESCENENATIONALE032016_6.JPG

Les collégiens de 5ème de Schuman font l'apprentissage du cirque

 

MACONMARIEMOLLIENSCIRQUEFEMMESCENENATIONALE032016_1.JPG

 

MACONMARIEMOLLIENSCIRQUEFEMMESCENENATIONALE032016_2.JPG

 

MACONMARIEMOLLIENSCIRQUEFEMMESCENENATIONALE032016_3.JPG

 

MACONMARIEMOLLIENSCIRQUEFEMMESCENENATIONALE032016_4.JPG

 

MACONMARIEMOLLIENSCIRQUEFEMMESCENENATIONALE032016_8.JPG

 

MACONMARIEMOLLIENSCIRQUEFEMMESCENENATIONALE032016_9.JPG