mercredi 26 juillet 2017
  • MARCHE_ETE_CLUNY_20172_-_1.jpg
  • MARCHE DEGUSTATION TERRES SECRETES 20172 - 1.jpg
  • MOINARD_FAUDA_ANNONCES_IMMOBILIERES.jpg
  • MALETTE_INFO_ENERGIE_PAYS_SUD_BOURGOGNE9_-_1.jpg
  • ETE_FRAPPE_MACON_201721.jpg
  • CUOMACON.jpg
  • APPRENTISSAGE BFC.gif

LAURENT_OURNAC_HOPITAL_MACON6.jpg

 

Le comédien et animateur vedette de TF1 prend son bâton de pèlerin pour faire passer ce message : l'obésité est une maladie. Il est le venu le dire et le dire ce vendredi à l'hôpital de Mâcon. Extraits.

 DSC0210122.jpg

 

C'est un homme abordable et simple qui est arrivé à Mâcon en milieu de journée. Après un repas sur les quais de Saône à St-Laurent, au restaurant de M. et Mme Rivon, Laurent Ournac s'en est allé à la rencontre de quelques patients opérés par le docteur Alain Naouri au service de chirurgie viscérale. Rassurant et motivant bien sûr ! Enfin l'obésité est racontée comme une maladie par une personnalité qui jouit d'une aura médiatique importante.

A 16h, il entrait dans la salle de conférence pour témoigner de son expérience.

 

Une maladie. Une maladie oui, « je suis né avec cette maladie » a-t-il dit, « ce qui fut plutôt une surprise pour moi. Quand j'ai rencontré le chirurgien qui m'a opéré, il m'a dit tout de suite : vous êtes malade Monsieur Ournac, l'obésité est une maladie. J'avais l'habitude qu'on me voit comme un gros sympa. Je me suis retrouvé dans la peau d'un malade. »

La jeunesse. « J'ai un caractère qui va plutôt de l'avant. Donc je n'ai pas eu de problème relationnels. J'étais plutôt celui qui faisait rire les copains et qui arrangeait les coups avec les filles. Je me suis construis une image de clown sympa mais qu'on n'embête pas, car on se dit souvent qu'une gifle donnée par un gros fait bien plus mal qu'une autre. »

La découverte de la sleeve. « Je suis tombé sur le mot sur facebook, tout simplement. Puis j'ai demandé à ma femme, infirmière, si elle avait déjà entendu parlé de ça. Elle m'a dit oui et m'a soutenu tout de suite dans ma démarche. »

 

Le sport. « Avant, le sport, pas la peine d'y penser. Des copains font le Iron man, cette course à pied monstrueuse qui appelle au dépassement de soi. Pas pour moi vous pensez bien. Et puis après la perte de poids, je me suis dit tiens ! On va essayer... Dans ma tête, je pensais faire 200 mètres et être à bout de souffle, m'arrêter net. Et bien j'ai fait 2 200 mètres, un truc incroyable, 11 fois plus que ce que j'imaginais être capable de faire. Toujours pas d'iron man à l'ordre du jour, mais avec ma femme, nous courrons désormais régulièrement. Pas de problème de poids de son côté, mais partager ça avec sa femme, c'est un plaisir. »

Le rapport à l'alimentation. « Je ne prenais jamais de petit déjeuner. Tout juste un café, et puis je grignotais dans la matinée, des produits sucrés en général. Si je ne pouvais pas grignoter, j'attendais impatiemment midi. Mais alors là, quand vous n'avez pas mangé depuis la veille, vous dévorez. Oui, je me gavais, il faut le dire comme ça, il faut assumer son mal. Aujourd'hui, le petit déjeuner est devenu un repas à part entière, équilibré, qui permet de ne pas se sentir affamé quand arrive midi.

Après l'opération, c'est tout autre chose, on fait des choix, on mange mieux et on se fait plaisir, un plaisir sain, car on sait que l'on n'y reviendra pas. Je suis passé de l'orgie au plaisir. Je mange de tout, je ne suis pas au régime mais je sais m'arrêter. Et puis il faut penser à manger lentement, laisser la satiété arriver. Manger lentement, prendre le temps, c'est très important. »

 

Le regard sur soi. « Quand je me regardais dans le miroir, de profil, après la perte de poids, je n'imaginais pas entrer dans certains habits. Sur le coup on se dit "mais je ne rentrerai jamais là dedans, c'est pas du tout ma taille." Et la chose se produit. Et alors on se dit que la vie a changé. »

Comdien-animateur, un métier d'image. « J'ai réussi à faire ce métier grâce à mon physique au départ. Ils cherchaient un gros, ils m'ont trouvé. J'étais le gros qui fait l'acteur. Maintenant, c'est différent. Je me sens comédien à part entière et il n'y a pas eu de conséquences fâcheuses dans l'exercice de mon métier, au contraire, je ne suis plus cantonné à des rôles de gros sympas, on me fait des propostions différentes. »

Le plus dur. « Le plus dur, c'est peut-être maintenant, un an après l'opération. Je n'étais pas très sucre, je le suis devenu. J'aime aussi manger du chocolat. Les tentations existent, il y a encore des moments difficiles. Et la malbouffe n'arrange rien, il faut être toujours vigilants. Ceci ne m'empêche pas d'aller au Mac Do' avec ma fille. Mais de temps en temps seulement. Tout est dans la modération. Et il faut être suivi, entouré. J'ai un coach à la maison et je suis proche de mon chirurgien. »

 

Pas que pour les riches. « Je suis ici dans un hôpital car j'ai foi dans le service public. Ce qui ne veut pas dire que je jette la pierre aux cliniques. Loin de moi cette intention. Mais l'hôpital public est accessible à tous, quelle que soit sa bourse. Je me suis fait opérer à l'hôpital de Clamart, ça m'a coûté 13€. Tout ça pour vous dire que la sleeve n'est pas réservée aux riches, ce n'est pas un truc pour une élite, c'est remboursé et accessible à tous. »

Aider la jeunesse. « Je souhaite aujourd'hui aider les jeunes, car ils sont nombreux, de plus en plus, à sombrer dans l'obésité morbide. La campagne Manger, bouger n'est pas suffisante, on le voit bien, le nombre d'obèses augmente, on est passé de 9 à 16% en France. C'est pour ça que j'ai décidé de médiatiser mon histoire. Il faut réagir. Nous sommes à la préhistoire de cette maladie. »

Rodolphe Bretin

Photos Rodolphe Bretin et David Rotat

 

Laurent Ournac publie une autobiographie qui sortira le 6 avril, intitulée Celui que je rêvais d'être. "Le fil rouge de ce livre, c'est l'obésité"

 

DSC02071.jpg

 

DSC02075.jpg

avec Bertrand (opéré) et Nadine

 

DSC02083.jpg

 

LAURENT_OURNAC_ALAIN_NAOURI.jpg

Avec les deux chirurgiens viscéraux, Alain Naouri et Luigi de Magistris

 

DSC02087.jpg

avec Jacky, opéré

 

LAURENT_OURNAC_HOPITAL_MACON.jpg

avec l'équipe du service de chirurgie viscerale et digestive

 

DSC02095.jpg

 

DSC02098.jpg

 

DSC02106.jpg

 

LAURENT_OURNAC_ALAIN_NAOURI2.jpg

 

DSC02113.jpg

 

DSC02128.jpg

 

DSC02130.jpg

 

DSC021262.jpg

 

DSC02137.jpg

 

DSC02138.jpg

 

LAURENT_OURNAC_A_MACON2.jpg

 

LAURENT_OURNAC_MACON.jpg

 

DSC02143.jpg

Une jolie rencontre

 

DSC02145.jpg

 

DSC02164.jpg

 

DSC02170.jpg

 

DSC02179.jpg

 

DSC021722.jpg

 

LAURENT_OURNAC_A_MACON3.jpg

 

LAURENT_OURNAC_A_MACON4.jpg

 

LAURENT_OURNAC_A_MACON5.jpg

 

DSC020522.jpg

A midi, au restaurant L'Autre rive à St-Laurent. Laurent Ournac a fait l'impasse sur le dessert.

 

LAURENT_OURNAC_A_LAUTRE_RIVE.jpg

 

LAURENT_OURNAC_A_MACON6.jpg

Avec Alain Naouri et Joffrey, coach des Naouri

BOURGOGNE – FRANCHE-COMTÉ : Forte baisse du nombre de demandeurs d'emploi cat. A sur un an

BLANC.jpg
Il augmente toutes catégories confondues. Tous les chiffres de la DIRECCTE - Pole Emploi

MÂCON : Les 7 platanes de la place aux Herbes ont été abattus

PLATANES MACON.jpg
Une branche est tombée sur des clients installés en terrasse samedi dernier. ACTUALISÉ ce mardi 25 juillet.

SAÔNE-ET-LOIRE : La sécheresse s'installe, le préfet limite les usages de l'eau

BLANC.jpg
Un arrêté préfectoral vient d'être pris, qui court jusqu'au 15 septembre

VITICULTURE : La CUMA de Lugny fête ses 70 ans

CUMA LUGNY 70 ANS - 14.jpg
« En 1947, quand le monde agricole était en grande difficulté, il était fréquent de voir qu'un agriculteur était aussi viticulteur, céréalier, éleveur, maraîcher, voire boucher !

MÂCON : Une commerçante du centre ville volée, et un climat délétère qui s'est installé

rue de la barre 9.JPG
Des vols, des insultes et incivilités, la présence des SDF qui éloigne leurs clients font partie désormais du quotidien des commerçants de la rue de la Barre. La commerçante volée récemment a souhaité en témoigner. D'autres se sont confiés également à macon-infos.

CLIN D'OEIL : Deux chefs d’œuvre mâconnais retrouvent l'église St-Pierre et la cathédrale St-Vincent

tableaux de retour (8).JPG
La toile « Vincent de Paul prêchant » peinte au XVIIIème siècle par Jean-François de Troy est de retour à l’église Saint-Pierre de Mâcon après avoir été exposée depuis le mois de mars au Musée du Petit Palais à Paris.

JUMELAGE : Mâcon à Santo Tirso, au Portugal, pour célébrer le Traité de Rome

COMITE JUMELAGE MACON SANTO TIRSO2.jpg
La ville portugaise de Santo Tirso (district de Porto) a pris l’heureuse initiative d’organiser la 2ème édition des « Firts Scenes » du 3 au 9 Juillet 2017, afin de célébrer le 60ème anniversaire du Traite de Rome acte fondateur de l’Union Européenne.

HURIGNY : Un gros chèque pour l'IME Les papillons blancs

CHEQUE IME MACON - 3.jpg
Il a été remis ce jeudi par Madame Bouchacourt, présidente de l'association des Oeuvres des orphelins de guerre.

AZÉ : Et si on jouait pour cultiver le vivre-ensemble ?

bazards-ludiques-estivaux-aze-19-juillet-2017-1.jpg
La proposition de Laurent Fayard, fondateur de l'association « Allez on joue », est simple : pourquoi pas prendre le temps de passer un moment ensemble, en partageant le plaisir de se retrouver autour de jeux divers, à la fois simples et rapides ?

MÂCON - Eté frappé : Céleste et ses chevaux ont envoûté le public avec leur spectacle équestre « Ahora »

spectacle-equest-ahora-macon-2017- - 15.jpg
Mardi soir, le spectacle équestre « Ahora », présenté par la Cie Les Chevaux Célestes dans le cadre de l’Eté Frappé, a mis en scène devant le Centre Paul-Bert une conversation entre chevaux et humains.

Mâcon : Le Crescent jazz festival 2017 accueille ses premiers musiciens

stage festival crescent 2017 (36).JPG
Les professeurs du stage de jazz du festival Crescent ont rencontré leurs 53 élèves ce lundi 17 juillet au conservatoire de Mâcon pour une première réunion.

SAÔNE-ET-LOIRE : Gendarmes et préfet présentent l'opération tranquillité vacances

OVT2017GENDARME (4).jpg
Les cambriolages, comme l'a rappelé Gilbert Payet, préfet de Saône-et-Loire, reste la priorité des forces de sécurité.

SAÔNE ET LOIRE : Plus de 100 médecins ont répondu présents à l'appel des 35 heures

ACCARY DEP 71 - 1.jpg
Le Président du Conseil Départemental de Saône-et-Loire a fait un point d’étape, ce lundi matin, à Montchanin.