dimanche 22 avril 2018
  • CUO_MACON_AFFICHE_2018.jpg
  • DROLE_DE_DAMES_THEATRE_MACON3.jpg
  • 30 MIN STATIONNEMENT GRATUITES
  • SENIORS SEQUANE MACON HABITAT

LAURENT_OURNAC_HOPITAL_MACON6.jpg

 

Le comédien et animateur vedette de TF1 prend son bâton de pèlerin pour faire passer ce message : l'obésité est une maladie. Il est le venu le dire et le dire ce vendredi à l'hôpital de Mâcon. Extraits.

 DSC0210122.jpg

 

C'est un homme abordable et simple qui est arrivé à Mâcon en milieu de journée. Après un repas sur les quais de Saône à St-Laurent, au restaurant de M. et Mme Rivon, Laurent Ournac s'en est allé à la rencontre de quelques patients opérés par le docteur Alain Naouri au service de chirurgie viscérale. Rassurant et motivant bien sûr ! Enfin l'obésité est racontée comme une maladie par une personnalité qui jouit d'une aura médiatique importante.

A 16h, il entrait dans la salle de conférence pour témoigner de son expérience.

 

Une maladie. Une maladie oui, « je suis né avec cette maladie » a-t-il dit, « ce qui fut plutôt une surprise pour moi. Quand j'ai rencontré le chirurgien qui m'a opéré, il m'a dit tout de suite : vous êtes malade Monsieur Ournac, l'obésité est une maladie. J'avais l'habitude qu'on me voit comme un gros sympa. Je me suis retrouvé dans la peau d'un malade. »

La jeunesse. « J'ai un caractère qui va plutôt de l'avant. Donc je n'ai pas eu de problème relationnels. J'étais plutôt celui qui faisait rire les copains et qui arrangeait les coups avec les filles. Je me suis construis une image de clown sympa mais qu'on n'embête pas, car on se dit souvent qu'une gifle donnée par un gros fait bien plus mal qu'une autre. »

La découverte de la sleeve. « Je suis tombé sur le mot sur facebook, tout simplement. Puis j'ai demandé à ma femme, infirmière, si elle avait déjà entendu parlé de ça. Elle m'a dit oui et m'a soutenu tout de suite dans ma démarche. »

 

Le sport. « Avant, le sport, pas la peine d'y penser. Des copains font le Iron man, cette course à pied monstrueuse qui appelle au dépassement de soi. Pas pour moi vous pensez bien. Et puis après la perte de poids, je me suis dit tiens ! On va essayer... Dans ma tête, je pensais faire 200 mètres et être à bout de souffle, m'arrêter net. Et bien j'ai fait 2 200 mètres, un truc incroyable, 11 fois plus que ce que j'imaginais être capable de faire. Toujours pas d'iron man à l'ordre du jour, mais avec ma femme, nous courrons désormais régulièrement. Pas de problème de poids de son côté, mais partager ça avec sa femme, c'est un plaisir. »

Le rapport à l'alimentation. « Je ne prenais jamais de petit déjeuner. Tout juste un café, et puis je grignotais dans la matinée, des produits sucrés en général. Si je ne pouvais pas grignoter, j'attendais impatiemment midi. Mais alors là, quand vous n'avez pas mangé depuis la veille, vous dévorez. Oui, je me gavais, il faut le dire comme ça, il faut assumer son mal. Aujourd'hui, le petit déjeuner est devenu un repas à part entière, équilibré, qui permet de ne pas se sentir affamé quand arrive midi.

Après l'opération, c'est tout autre chose, on fait des choix, on mange mieux et on se fait plaisir, un plaisir sain, car on sait que l'on n'y reviendra pas. Je suis passé de l'orgie au plaisir. Je mange de tout, je ne suis pas au régime mais je sais m'arrêter. Et puis il faut penser à manger lentement, laisser la satiété arriver. Manger lentement, prendre le temps, c'est très important. »

 

Le regard sur soi. « Quand je me regardais dans le miroir, de profil, après la perte de poids, je n'imaginais pas entrer dans certains habits. Sur le coup on se dit "mais je ne rentrerai jamais là dedans, c'est pas du tout ma taille." Et la chose se produit. Et alors on se dit que la vie a changé. »

Comdien-animateur, un métier d'image. « J'ai réussi à faire ce métier grâce à mon physique au départ. Ils cherchaient un gros, ils m'ont trouvé. J'étais le gros qui fait l'acteur. Maintenant, c'est différent. Je me sens comédien à part entière et il n'y a pas eu de conséquences fâcheuses dans l'exercice de mon métier, au contraire, je ne suis plus cantonné à des rôles de gros sympas, on me fait des propostions différentes. »

Le plus dur. « Le plus dur, c'est peut-être maintenant, un an après l'opération. Je n'étais pas très sucre, je le suis devenu. J'aime aussi manger du chocolat. Les tentations existent, il y a encore des moments difficiles. Et la malbouffe n'arrange rien, il faut être toujours vigilants. Ceci ne m'empêche pas d'aller au Mac Do' avec ma fille. Mais de temps en temps seulement. Tout est dans la modération. Et il faut être suivi, entouré. J'ai un coach à la maison et je suis proche de mon chirurgien. »

 

Pas que pour les riches. « Je suis ici dans un hôpital car j'ai foi dans le service public. Ce qui ne veut pas dire que je jette la pierre aux cliniques. Loin de moi cette intention. Mais l'hôpital public est accessible à tous, quelle que soit sa bourse. Je me suis fait opérer à l'hôpital de Clamart, ça m'a coûté 13€. Tout ça pour vous dire que la sleeve n'est pas réservée aux riches, ce n'est pas un truc pour une élite, c'est remboursé et accessible à tous. »

Aider la jeunesse. « Je souhaite aujourd'hui aider les jeunes, car ils sont nombreux, de plus en plus, à sombrer dans l'obésité morbide. La campagne Manger, bouger n'est pas suffisante, on le voit bien, le nombre d'obèses augmente, on est passé de 9 à 16% en France. C'est pour ça que j'ai décidé de médiatiser mon histoire. Il faut réagir. Nous sommes à la préhistoire de cette maladie. »

Rodolphe Bretin

Photos Rodolphe Bretin et David Rotat

 

Laurent Ournac publie une autobiographie qui sortira le 6 avril, intitulée Celui que je rêvais d'être. "Le fil rouge de ce livre, c'est l'obésité"

 

DSC02071.jpg

 

DSC02075.jpg

avec Bertrand (opéré) et Nadine

 

DSC02083.jpg

 

LAURENT_OURNAC_ALAIN_NAOURI.jpg

Avec les deux chirurgiens viscéraux, Alain Naouri et Luigi de Magistris

 

DSC02087.jpg

avec Jacky, opéré

 

LAURENT_OURNAC_HOPITAL_MACON.jpg

avec l'équipe du service de chirurgie viscerale et digestive

 

DSC02095.jpg

 

DSC02098.jpg

 

DSC02106.jpg

 

LAURENT_OURNAC_ALAIN_NAOURI2.jpg

 

DSC02113.jpg

 

DSC02128.jpg

 

DSC02130.jpg

 

DSC021262.jpg

 

DSC02137.jpg

 

DSC02138.jpg

 

LAURENT_OURNAC_A_MACON2.jpg

 

LAURENT_OURNAC_MACON.jpg

 

DSC02143.jpg

Une jolie rencontre

 

DSC02145.jpg

 

DSC02164.jpg

 

DSC02170.jpg

 

DSC02179.jpg

 

DSC021722.jpg

 

LAURENT_OURNAC_A_MACON3.jpg

 

LAURENT_OURNAC_A_MACON4.jpg

 

LAURENT_OURNAC_A_MACON5.jpg

 

DSC020522.jpg

A midi, au restaurant L'Autre rive à St-Laurent. Laurent Ournac a fait l'impasse sur le dessert.

 

LAURENT_OURNAC_A_LAUTRE_RIVE.jpg

 

LAURENT_OURNAC_A_MACON6.jpg

Avec Alain Naouri et Joffrey, coach des Naouri

MACON : Une « manif’estive » pour les demandeurs d’asile et les citoyens qui les aident

fête collectif monnier (57).JPG
Les membres du « collectif Monnier », créé pour aider les migrants des Balkans arrivés à Mâcon, ont organisé une fête ce vendredi pour marquer un an de mobilisation autour de cette cause humanitaire.

CONCOURS DES VINS DE MÂCON : Plus de 8 500 échantillons dégustés cette année !

PATRICK CHENE CONCOURS VINS MACON.jpg
Il avait lieu ce matin au Parc des expositions. Une grosse machine parfaitement huilée, et le parrainage cette année de Patrick Chêne, ancien journaliste à France 2, et lui-même viticulteur. Notre reportage photos.

BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ : Bientôt un outil stratégique d’aménagement du territoire

LANCEMENT SRADET (3).jpg
La Région Bourgogne-Franche-Comté, encore très récente, doit se doter d’un outil pour mettre en œuvre une stratégie d’aménagement du territoire : le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET).

LA ROCHE VINEUSE : « Femme Avenir » en visite au Château de la Greffière

FEMME D-AVENIR 200418 (7).jpg
Sur invitation de Christelle Charles, Présidente de l'association « Femme Avenir », une réunion récréative était dispensée au Château de la Greffière, à la Roche Vineuse et ce à l'initiative de Paule Penillard, Présidente d'honneur.

MÂCON : Un nouveau départ pour l’accueil de jour

nouvel accueil jour Mâcon (10).JPG
Pour mieux accompagner les personnes sans domicile fixe (SDF) qui seront accueillies, à partir du mois de mai prochain, dans le nouvel accueil de jour de Mâcon, un appel à bénévoles est lancé par l’association Le Pont.

MÂCON : Oser l'éloquence, un défi que les étudiants des lycées mâconnais se sont donnés

CONCOURS_ELOQUENCE_ROTARY_MACON_-_34.jpg
La deuxième édition du Concours d’Eloquence organisée par le Rotary Club de Mâcon se prépare.

MÂCON-TOURNUS : Quand une sexologue explique son métier

CLAUDETTE VEYSSEYRE (2).jpg
macon-infos est allé à la rencontre de Claudette Veysseyre, une des seules thérapeutes spécialisées dans ce domaine en Saône-et-Loire.

PRISSÉ : Un accrochage entre deux véhicules mardi soir

ACTUALISÉ : Un seul blessé léger est à déplorer. Des analyses (recherche d’alcool et/ou de stupéfiants) sont en cours.

MÂCON : Une opération « contrôle d’identité » a eu lieu cet après-midi

Les forces de l’ordre ont sillonné les rues piétonnes du centre-ville et l’esplanade Lamartine.

MÂCON : Un motard dans un état grave suite à un accident avec une voiture

ACTUALISÉ : La gravité des blessures du motard est moindre que pronostiquée initialement.

ST LAURENT-SUR-SAÔNE : La Municipalité fourmille de projets socioculturels !

PROJETS SOCIOCULTURELS ST LAU (1).JPG
Ces projets se structurent autour de deux axes et viennent en complément de l’accueil de loisirs déjà existant. Ils sont montés et/ou réfléchis en partenariat avec le Centre de loisirs en Mâconnais (CLEM).

SAÔNE-ET-LOIRE : Une nouvelle direction pour relancer l'ADIL

AG ADIL 71 (1).JPG
L'ADIL (Association Départementale d'Information sur le Logement) de Saône et Loire était réuni aujourd'hui dans les bureaux de la fédération du bâtiment pour y tenir son conseil d'administration et son assemblée générale.

MÂCON : Une enquête judiciaire est en cours pour les dégradations sur le pont de Saint Laurent

20180416_183907.jpg
Les nombreuses fissures apparues dans les dalles du trottoir récemment restauré sur le pont de Saint Laurent auraient été réalisées par un poids lourd à l’été 2017.

MACON : 850 arbres seront traités ces mercredi et jeudi

TRAITEMENT ARBRES.jpg
La Ville de Mâcon va engager ce mercredi 18 et jeudi 19 avril le traitement biologique par pulvérisation de plus de 850 arbres dans la ville.

MÂCON : Une agression nocturne le week-end dernier

Vendredi dernier, vers 23 h 30, une agression gratuite sur personnes s'est déroulée en plein centre-ville (place Poissonnière).

SAÔNE-ET-LOIRE : Le département s’affiche à Lyon

La nouvelle campagne de communication de l’Agence touristique Destination Sâone & Loire sera visible du 18 au 28 avril 2018 sur les métros, les abri-tram et les murs digitaux de Lyon.

LOCHÉ : La traditionnelle pêche à la truite dans le lavoir communal et le vide-greniers ont animé le village

peche-truite-loche - 5.jpg
Comme chaque année, le Comité des fêtes de Loché, poumon du village, organisait sa traditionnelle journée " pêche à la truite" dans le lavoir, associée au vide-greniers.

MÂCON : De Gaulle et l’Europe vu par Alain Terrenoire

conférence de gaule (38).JPG
Ce samedi, l’Amicale Gaulliste de Saône-et-Loire avait invité l’ancien député pour une conférence à Mâcon sur la vision européenne du général de Gaule à partir de sa rencontre, avec le président allemand Adenauer , il y a 50 ans.

VIRÉ-CLESSÉ : Le cru est en fête ce week-end !

20 ANS CRU VIRE CLESSE (18).jpg
L’appellation Viré-Clessé fête ses 20 ans dans les deux villages jusqu’à dimanche soir. Mâcon Infos s’est invité à l’inauguration ce samedi matin.

LUGNY : Un feu d'appartement en plein cœur du village

FEU APPT LUGNY (6).JPG
Samedi soir, peu avant 21h, un feu d'appartement s'est déclaré dans une habitation de la rue du 19 Mars 1962 à Lugny.

MACON : Le grand week-end des vins s’annonce

VINS AVRIL MACON.jpg
Dans huit jours, Mâcon sera une capitale viticole « éphémère » en accueillant à la fois le concours des Grands vins de France et le salon des vins.