• OCTOBRE ROSE 2019 MACONNAIS SUD BOURGOGNE 2019 PGM.jpg

STOPCIRCUIT993.jpg

 

Son président Gilles Heinrich a reçu ce vendredi les Vendredis de l'entreprise, un rendez-vous proposé par la Ville de Mâcon.

 

StopCircuit fabrique des disjoncteurs basse tension pour des applications spécifiques dans les domaines ferroviaires pour 50% (elle équipé notamment le tout 1er TGV), dans l'énergie pour 20%, dans le militaire pour 10%, le reste allant aux bus et aux camions.

Implantée à Mâcon depuis 1962, elle devient, en 2009, filiale de la société iséroise Mafelec, comptant 250 personnes et leader sur le marché de la commande et électrique et la signalisation.

En 2011, elle acquière la gamme Contrôle Commande Signalisation développée il y a plus de 30 ans par Entrelec pour des besoins dans les centrales nucléaires. Elle offre ainsi une gamme complémentaire et de haute technicité dans les environnements les plus sévères (-50°C à +85°C).

Elle réalisait un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros en 2015 et emploie, sur le site de Mâcon, 36 personnes. 50% de ce chiffre d'affaires est réalisé à l'export.

 

En deux ans, son président a investi 1 millions d'€ dans la rénovation des bâtiments, située boulevard de la Résistance, dans le cadre de vie et dans l'innovation. L'équipe travaille actuellement sur une homologation de sa gamme de produits pour une centrale nucléaire en Corée du Sud. « Cela représente environ un an de travail et nous sommes au début du processus. Nous avons évidemment bon espoir d'aboutir. »

« C'est possible de créer ici en France. L'avenir est dans l'industrie. Il faut simplement nous aider, avec la formation notamment » défendait-il devant les élus.

 

La visite de l'entreprise a été conduite par Jean-Paul Basset, responsable du développement commercial sur le marché des disjoncteurs.

La direction des ressources humaines, dirigée par Eleonore Jullien Gervais, cherche deux jeunes pour un contrat Emploi Avenir. « Nous proposons un contrat d'un an avec embauche en CDI au terme de cette année. Il s'git de postes d'opérateurs de fabrication, avec une forte polyvalence. »

Yoan, 25 ans, originaire de Bourbon Lancy, a connu ce parcours. Bac pro d'électrotechnicien en poche, il a connu une 1ere entreprise en emploi d'avenir, entreprise qui ne lui a pas proposé d'embauche derrière. Il a alors signé à StopCircuit qui l'a embauché en CDI à l'issu du contrat d'avenir. Il réalise du contrôle, du montage et de la réparation.

Rodolphe Bretin

 

STOP_CIRCUIT.jpg

 

STOPCIRCUIT3.jpg

 

STOPCIRCUIT.jpg

 

STOPCIRCUIT4.jpg

Des jeunes de la Mission locale ont suivi la visite

 

STOPCIRCUIT5.jpg

 

STOPCIRCUIT6.jpg

 

STOPCIRCUIT8.jpg

 

STOPCIRCUIT7.jpg

 

STOPCIRCUIT9.jpg

Un interrupteur BLI assemblé par Martine

 

STOPCIRCUIT91.jpg

 

STOPCIRCUIT92.jpg

Yoan a été embauché en CDI après un contrat aidé

 

STOPCIRCUIT95.jpg

 

STOPCIRCUIT96.jpg

Gilles Heinrich, président du groupe, aux côtés de Virginie De Battista,

adjointe à l'Economie à la Ville de Mâcon

 

STOPCIRCUIT991.jpg