dimanche 5 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

ITWCHRISTIANMELI.jpg

 

Dans le cadre du mondial de lutte junior qui se déroulera du 30 août au 5 septembre 2016 à Mâcon, nous avons rencontré Christian Meli, président du comité d'organisation, qui a bien voulu répondre à nos questions.

 

Quels sont les chiffres clés de ce mondial ?

 

« Au total 70 pays seront représentés lors de ce mondial, par 600 lutteurs, c'est une première. Cela est un exploit pour un championnat de sport juniors, de plus les 5 continents seront représentés ».

 

Pouvez vous nous présenter le comité ?Quelles sont les personnes qui composent le comité d'organisation de cette épreuve ?

 

« Je suis moi-même le président, mais je suis également aidé par Ginette Patissier, vice-présidente, d'un trésorier, Lucien Teillard, d'une secrétaire, de Laurent Crozat président du club de lutte de Mâcon, de Christelle Marcantognimi, présidente régionale de lutte et d'André Rossignol, président départemental ».

 

Quels étaient vos principaux concurrents pour accueillir cette compétition sportive ?

 

« Au niveau national, la ville de Mâcon était en concurrence avec la ville de Clermont-Ferrand, et au niveau international nous étions concurrencés par la capitale géorgienne, Tbilissi ».

 

Pourquoi la ville de Mâcon a-t-elle été choisie pour organiser cet évènement ?

 

« La ville de Mâcon a été retenue pour son dossier qui était impeccable. C'est même la première fois que la fédération internationale de lutte voyait un dossier aussi complet, ainsi Mâcon est devenu une référence pour les villes qui souhaitent candidater pour organiser des compétitions du même type ».

 

Quelles sont les ressources humaines dont vous diposez pour organiser ce mondial ?

 

« Au niveau des ressources humaines, nous avons très précisément 304 bénévoles pour le moment, parmi lesquels nous pouvons compter sur les membres du club de rugby local de l'AS Mâcon et sur une vingtaine de personnes qui nous ont été fournies par la fédération française de lutte. »

 

Quelles sont les ressources matérielles dont vous disposez ?

 

« Au niveau matériel, nous sommes très bien équipés puisque la ville de Mâcon met à notre disposition le Spot et le parc des expositions. Ces outils d'exception, mis à notre disposition, par une petite agglomération ( comparé à Clermont-Ferrand) sont vraiment exceptionnels, en effet, c'est cela qui nous a permis de faire la différence et d'obtenir ce mondial. Nous pouvons aussi compter sur la capacité hôtelière dont dispose le Val-mâconnais,ce qui permettra d'accueillir les sportifs et leur staff. Ces ressources matérielles sont vraiment importantes, car nous avons plus l'habitude de les trouver dans les très grandes villes, voir dans les villes capitales. »

 

Comment avez vous pu financer un telle organisation ?

 

« Au niveau des ressources financières nous avons beaucoup été aidés par les collectivités, la ville de Mâcon bien entendu, mais aussi par le Conseil départemental et le Conseil régional qui ont fait un véritable effort. Il convient également de citer l'association de l'Espace du Val de Saône Mâconnais qui nous a permis de trouver des partenaires privés. Il faut aussi citer la fédération française de lutte et le CNDS ( centre national pour le développement du sport). »

 

Combien de temps de travail est nécessaire pour organiser un évènement d'une telle ampleur ?

 

« Je n'arrive pas à compter mes heures, probablement des millers, je ne sais pas. Mais en tout cas, je peux vous dire que nous avons commencé à préparer le dossier depuis 4 ans (2012). Et cela fait depuis 3 ans que nous travaillons entre 8 heures et 10 heures par jour à l'organisation de l'événement, bien que cela ne fasse que 2 ans que nous savons que la candidature de la ville de Mâcon a été retenue ».

 

Quelles ont été les difficultés auxquelles vous avez été confrontées ?

 

« Le plus gros problème auquel nous avons été confronté, est l'adhésion à ce projet et de faire comprendre les enjeux de cet événement à nos partenaires. En effet, la lutte, ne dispose pas de la même notoriété que d'autres sports comme le football. De plus, il a fallu leur faire comprendre, ce que j'ai fait sans relâche, que c'est vraiment un événement exceptionnel que s'apprête à accueillir la ville de Mâcon, et que dans certains pays ( notamment l'Iran) ce sport est numéro 1. Il a aussi fallu faire comprendre que la lutte peut se pratiquer de différentes manières dans la vie de tous les jours sans forcément s'en rendre compte ».

 

Quelles seront les retombées positives de cet événement ?

 

« Ce mondial remplira plusieurs objectifs, le premier étant que la candidtature de la ville de Paris soit retenue pour organiser le mondial de lutte adulte en 2017. Le second est de donner une vitrine pour appuyer la candidature de Paris à l'organisation des jeux olympiques de 2024, en effet, la ville de Mâcon sera scrutée de très près, pour voir si, nous français, sommes capables d'accueillir de grands événements sportifs mondiaux ».

 

Quel est le coût de l'organisation ?

 

« Le budget prévisionnel s'élève à 800 000 euros. Pour l'instant nous sommes dans les clous, et nous ne comptons pas dépasser d'un seul centime ce budget. Nous avons dû faire face à des imprévus, notamment à cause de la charte internationale, mais grâce à une gestion très rigoureuse nous avons été capable d'absorber ces coûts supplémentaires ».

 

L'organisation de ce mondial a-t-il été difficile ?

 

« Nous avons été confrontés à de nombreux interlocuteurs que ce soit au niveau de la fédération française de lutte, ou au niveau international, et ils avaient de nombreuses exigences. La grande difficulté est que nous sommes novices dans ce domaine, pour ma part ce sera sans doute la première et dernière fois que j'organiserai un événement d'une telle ampleur dans ma vie. »

 

Comment vont être ces 6 jours de mondial ?

 

« Intenses ! Même très intenses. En effet, nous devrons être sur tous les fronts, en allant tout d'abord chercher les équipes, et ensuite nous devrons tout mettre en œuvre pour que leur séjour sur les terres mâconnaises, se déroule dans d'excellentes conditions et qu'ils soient très bien préparés pour la compétition ».

 

Attendez-vous de nombreux spectateurs ?

 

« Nous espérons accueillir le plus possible de mâconnais, nous comptons sur un public pas seulement initié à la lutte mais également sur des néophytes. Nous comptons également sur les personnes qui habitent sur les alentours de la ville de Mâcon et sur toutes les personnes qui habitent le département et la région ».

 

Attendez-vous des grands noms de la lutte ?

 

« Oui bien sûr, tout d'abord les parrains de l'événement ne sont autres que les frères Guenot ( Steeve et Christophe), tous les deux ont été champions de France et Steeve a même été champion olympique en 2008 dans la catégorie des 66 kg. Nous aurons également le plaisir d'avoir à nos côtés Daniel Robin, double médaillé d'argent aux jeux olympiques en 1968, et champion du monde en 1967 das sa catégorie ».

 

Quelles seront les plus grosses nations présentes ?

 

« L'une des plus grosses nations sera sans doute l'Iran, en effet, le pays compte autant de licenciés en lutte que la France compte de licenciés en football, soit 2 millions de personnes. »

 

Comment envisagez-vous l'après-mondial ?

 

« J'espère que ce sera positif pour le monde de la lutte en premier lieu. En effet, la lutte est un sport exceptionnel qui permet à tout le monde de s'exprimer, quels que soit sa taille et son poids, car il existe de nombreuses catégories. Ce sport comporte aussi des valeurs d'universalité, en effet, le but n'est pas de blesser l'adversaire. Ensuite, j'espère que, ce mondial profitera au club local qui devra savoir en tirer des bénéfices, et les faire fructifier. Le club sera bien entendu ravi d'accueillir de nouveaux adhérents. »

 

A noter par ailleurs, que la ville de Mâcon, accueillera le dimanche 4 septembre, le congrès international, qui devait normalement se dérouler à Rio. Ce congrès réunira 200 personnes venus de 100 pays différents.

 

 

Propos recueillis par Valentin C.

 

 

( Photo d'accueil : Christian Meli à gauche, président du Comité d'Organisation, et à sa droite, Jean-Pierre Petersen, responsable des bénévoles. )

ESCALADE : Des stages à Edenwall en août, inscriptions ouvertes !

EDENWALL STAGES CHARNAY ESCALADE - 1.jpg
Publi-information - Faites vite, les places sont limitées. Le premier est déjà complet.

VIDÉO : C'était le championnat de France d'escalade de blocs à Charnay

ESCALADE championnat video.jpg
La vidéo vient de sortir... retour sur le championnat de France de blocs seniors qui s’est déroulé en février dernier à Edenwall… des images rares, mêlant émotions et performances.

TIR A L’ARC : Martine Grain, des Archers mâconnais, championne régionale

BFC podium Martine GRAIN 1ère.jpg
Le week-end dernier, à Auxonne, se sont déroulés les championnats de Bourgogne-Franche-Comté de tir à l’arc pour adultes avec 13 archers mâconnais qualifiés. Tous les résultats.

TENNIS DE TABLE : Résultats mitigés pour les Charnaysiens

TENNIS TABLE CHARNAY FEV202022 - 1.jpg
Une seule équipe à domicile, la régionale, mais une superambiancecedimanche après-midi à la Bâtie.

HANDISPORT : La boccia régionale a fait étape à Mâcon

BOCCIA MACON 16012020 BOURG - 1.jpg
Le centre Omnisport de Mâcon accueillait ce vendredi la troisième édition du concours régional de boccia, une discipline paralympique en plein essort ces dernières années en France, et qui a rassemblé une quarantaine de participants de la région.

TRIATHLON : Julien Brunet et Benoît Mouvault s'entraînent pour un Ironman en 2021

Semi_marathon_Mâcon_2018_0213.jpg
Les deux Mâconnais, passionnés de sport, se lancent un nouveau défi en se préparant en duo pour un triathlon longue distance.

MÂCON : Les jeunes du club de chambara ont rapporté des médailles

CHANBARA MACON3.JPG
Le club mâconnais a participé le week-end dernier à la Coupe de France de chambara des jeunes à Paris.

JUDO : Belle participation au tournoi de Noël de Mâcon

tournoi judo Macon.jpg
Une trentaine d’équipes d’enfants a participé à la compétition qui s'est déroulée ce dimanche au complexe sportif des Saugeraies.

PHOTOS : Pleins feux sur le triathlon du Téléthon !

triathlon ^acon téléthon 2019.jpg
Plus 80 participants, de 7 à 83 ans, ont pris le départ hier matin à la piscine pour les 8 heures de natation, VTT et course à pied, challenge organisé par le Triathlon club de Mâcon.

MOTO-CROSS : Un été compliqué pour le Moto-club de Mâcon...

AG Moto club Mâcon.jpg
Jean-François Baudras, Président du club, a ouvert l'assemblée générale devant un bon nombre d'adhérents.tes. Il est éviemment revenu sur les difficultés rencontrées cet été

ESCALADE : 420 grimpeurs au 3ème Openwall à Charnay

ESCALADE openwall 201938.JPG
Samedi tout au long de la journée, le complexe Edenwall a accueilli la 3ème édition de l’Openwall. Des « microbes » aux vétérans, de 7 à 65 ans, ils étaient tous là pour une journée de grimpe… et de compétition !

TENNIS DE TABLE : L'équipe Mâcon 1 tient sa « finale »

Mâcon tennis de table.jpg
A lire aussi, les résultats de toutes les équipes

TENNIS DE TABLE : Belles performances pour les pongistes charnaysiens

2019-11-09 - rencontre à Charnay.jpg
Forte ambiance à la Bâtie ce samedi avec les trois équipes de Départementale en compétition, seule l’équipe de Régionale étant attendue le lendemain à Varzy.

SPORT BOULES : Les qualifications pour le championnat de France junior de boules lyonnaises à Charnay

BouLyonaiz.jpg
La première journée des qualifications pour le championnat de France junior de boule lyonnaise s'est déroulé ce samedi au boulodrome de Charnay.

PÊCHE - Concours "Défi Est" : 69 bateaux à la poursuite des carnassiers de la Saône

Défi Est carnassiers Mâcon.jpg
Pour la première fois, une manche du concours de pêche aux carnassiers « Défi Est » s’est déroulée à Mâcon ce week end, au centre Paul Bert. Les résultats en détail.