dimanche 26 mai 2019
  • MACON WINE NOTE 2019 MACONINFOS - 1.jpg
  • ECO RANDO DECATHLON MACON INFOS2 - 1.jpg

TGIMACON.jpg

« Il est important que vous compreniez qu'une bonne justice est une justice qui est comprise. » La salle est presque vide, nous sommes en comparution immédiate et le Président Abassi va siéger pour la première fois à Mâcon.

 

Mahrez Abassi est réputé à Paris pour son style unique en son genre (on peut lire ici une chronique d'audience à la 10e chambre du TGI de Paris), et le prévenu du jour va en apprendre quelque chose, pour autant qu'il soit en capacité d'entendre :

« C'est à nous de rendre une justice humaine, équitable, et fondée. Est-ce que c'est bien clair, Monsieur ? »

 

Il sort de cellule, il est en manque, il en tremble

 

Le Monsieur en question est dans le box, hébété. Chopé lors d'un contrôle routier avec 3,58 g d'alcool dans le sang en juillet, il vient de réitérer avec un taux d'alcoolémie d'1,21 g du côté de Perrecy les Forges. Ce coup-ci c'est la garde à vue. Il sort de cellule, il est en manque, il en tremble. 56 ans, une chemise à fines rayures horizontales tendue sur une bedaine qui s'épanouit au fil des canons, partagés ou solitaires. Il arrive de l'autre bout du département entre trois gendarmes, et reste abasourdi devant ce juge qui expose si chaleureusement ce qu'est "une bonne justice".

 

Lui, il a peur d'aller en prison. Il a essayé de se foutre deux fois en l'air cet été, mais la prison, si elle lui permettrait éventuellement d'arriver à ce même résultat, reste une sortie basse. C'est un chef d'entreprise (5 agences immo, 28 salariés) qui sombre, ce qui n'échappe pas au sémillant président : « Vous êtes dans un processus de déchéance lente, monsieur, vous êtes en train de choir. »

Il est en train de choir, c'est vrai, bien que ce verbe ne fasse pas partie de son langage courant. Il le sait, il le dit et le répète : « Je fais une dépression, je prends des anti-dépresseurs et des anxiolytiques depuis le mois de juin. 

 

«  Monsieur que cherchez-vous, qu'attendez-vous ? »

 

«  Monsieur que cherchez-vous, qu'attendez-vous ?

- (profond soupir) J'ai beaucoup de mal à travailler. Dans ma profession la vie est plus compliquée qu'il y a 10 ans.

- Est-ce que vous attendez la mort des autres ? Ou la vôtre ?

- J'ai décidé de me faire soigner, je vois un addictologue.

- Alors pourquoi, avec un traitement d'antidépresseurs et une consommation d'alcool, pourquoi prenez-vous le véhicule ?

- Ben, j'aurais pas dû. Mon état dépressif fausse ma raison.

- Où vont souvent les gens qui passent en comparution immédiate ?

- En prison

- Comment envisagez-vous la prison ?

- Je ne l'envisage pas, je suis catastrophé. »

 

Il est catastrophé. Le Parquet doute de sa prise de conscience, et requiert 8 mois de prison dont 4 mois avec sursis, et une mise à l'épreuve, et l'annulation de son permis et un mandat de dépôt, soit l'incarcération immédiate.

 

"Monsieur D. est un de mes amis", plaide le bâtonnier du barreau de Chalon-sur-Saône

 

« Monsieur D. est un de mes amis, commence Maître Meunier, bâtonnier du barreau de Chalon-sur-Saône. Je l'estime, je le connais. Je vais essayer de resituer les choses dans leur contexte. J'ai vécu les deux tentatives de suicide cet été, et j'ai un regret car si j'ai été présent comme ami, je n'ai pas été assez ferme, j'aurais dû l'emmener à la clinique Val Dracy. S'il ne va pas en prison, je l'emmènerai directement, le tribunal a ma parole, à la clinique de Val Dracy. Ses accidents n'ont jusqu'à maintenant eu aucune conséquence corporelle. Son permis va être annulé, ainsi la société est rassurée. L'enjeu pour lui c'est également sa vie de famille (qui elle aussi est en train de choir, ndlr). S'il va en prison, c'est fini pour lui. La justice, c'est la raison. »

 

Et le bâtonnier de prolonger deux minutes sur la situation des entrepreneurs en difficulté :

«  J'ai discuté avec le président du tribunal de commerce à Chalon de la possibilité d'une cellule d'aide psychologique pour les entrepreneurs, car on connait des drames, l'un d'eux a sauté du 2e étage il y a peu à Chalon. »

 

Pas de mandat de dépôt

 

Le tribunal condamne cet entrepreneur qui boit le bouillon et qui devrait trouver un cadre de soin et de reconstruction à la clinique de Val Dracy, à 6 mois de prison ferme (aménageables), à 4 mois de prison avec sursis, à un suivi mise à l'épreuve de 2 ans avec obligation de soins.

Le tribunal ne décerne pas de mandat de dépôt :

« Monsieur le bâtonnier, je compte sur vous, en tant qu'auxiliaire de justice, pour faire passer les messages. Monsieur semble en état de choc. »

L'audience est levée.  

 

F. Saint-Arroman

FUISSÉ : Un viticulteur blessé dans un accident de tracteur

FUISSE TRACTEUR TONNEAUX - 3.jpg
ACTUALISÉ à 17h55 : C'est une vitesse qui s'est enclenchée et a provoqué l'accident sur un terrain à fort dévers. Le tracteur a fait un tonneau.

MÂCON : bizarre et surprenant... le fait du nettoyeur de la Saône

VELO SAONE MACON 222.jpg
ACTUALISÉ - Le fin mot de l'histoire, une histoire qui met au jour une chose que sans doute peu de gens savent : la Saône est considérée par quelques uns.es comme une poubelle !...

MÂCON : MacDonald's Nord (à Sancé) ravagé par les flammes cette nuit

MACDO MACON SANCE - 5.jpg
ACTUALISÉ : La police scientifique se rend sur place cet après-midi pour tenter de déterminer la cause de cet incendie dévastateur. Le gérant de l'établissement annonce d'ores et déjà la reconstruction du Mac Donald's d'ici 6 à 9 mois maximum.

THOISSEY : Collision frontale au niveau du port

COLLISION FRONTALE PORT THOISSEY - 1.jpg
Un des blessés, gravement touché, a été héliporté.

MÂCON : Un quadragénaire profère des menaces de mort de chez lui vers l'extérieur

1541352411_police-afp.jpg
Les faits se sont produits hier soir rue de Bourgogne à Mâcon. Il était à peu près 20h30 quand un homme de 45 ans, alcoolisé, a proféré des menaces de mort vers l'extérieur, envers les pompiers notamment. Il était chez lui dans son appartement.

MÂCON-LOCHÉ : Suicide sur les voies du TGV

L'accident est survenu ce début d'après-midi sur les voies de la ligne TGV, allant de Mâcon à Lyon.

TRIBUNAL DE MÂCON : Contrôlé deux fois en une semaine au volant alors qu’il n’avait pas le permis

TGI_MACON.jpg
A 64 ans, Patrick est bien connu des services de police : 24 mentions au casier judiciaire !

TRIBUNAL DE MÂCON : Fou de jalousie, il frappe, insulte et crache sur tout ce qui passe

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Kevin C., 31 ans, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences commis le 10 décembre à Mâcon.