mercredi 24 avril 2019

    LAB71 EFFERVESCIENCES AVRIL.gif       100€ OFFERTS PNEU FEUVERT MACON6.jpg

Articles

 

La Ville de Charnay-lès-Mâcon a souhaité s’inscrire dans les commémorations du Centenaire de la Grande Guerre en lançant un projet de grande ampleur en partenariat avec les éditions Bamboo : la création d’une bande dessinée portant sur la 1ère Guerre dans le Mâconnais.

Le projet proposé permet de rendre hommage aux anonymes comme aux entreprises du Mâconnais qui nous ont laissé des témoignages de leur expérience de la Grande Guerre car ce sont les petites histoires qui font la Grande Histoire. La bande dessinée reflète ainsi la vie à l’arrière, entre 1914 et 1918.

L’impact de cet ouvrage est aussi et surtout de laisser une trace, un écrit de ces témoignages et de les transmettre aux générations futures. Cet album fédérateur a un caractère pédagogique et conservatoire.

Dans cet objectif, Jean-Louis Andrès, Maire de Charnay aura le plaisir de remettre à Hervé Reynaud, Conseiller départemental délégué à la culture et à Jérôme Triaud, Directeur de la Bibliothèque Départementale de Prêt près de 140 exemplaires de la bande dessinée pour qu’ils intègrent chacun des établissements du réseau.

Ces ouvrages permettront aux lecteurs d’aujourd’hui mais aussi aux futures générations de découvrir une autre vision de ce conflit mondial, celui de l’histoire locale.

Pour accompagner cette remise d’albums, une exposition thématique sera prêtée aux bibliothèques du département jusqu’au début du mois d’octobre. Itinérante dans tout le réseau, elle permettra aux lecteurs d’approfondir certains sujets abordés dans la bande dessinée.

Qui a-t-il de commun entre une BD et la Grande Guerre ?

A la date anniversaire de la fin de 1ère guerre mondiale, chaque commune a pris le temps de revenir sur ce conflit important pour les Français. Cette bande dessinée propose le récit d’une petite fille, Clémence, qui découvre son nom sur le monument aux morts, l’occasion d’ouvrir les portes entre les générations.

Cette plongée dans le passé permet d’apprendre ou de mieux comprendre le quotidien de cette période douloureuse.