jeudi 25 avril 2019

    LAB71 EFFERVESCIENCES AVRIL.gif       100€ OFFERTS PNEU FEUVERT MACON6.jpg

Articles

JEANNE ET LA CHAMBRE A AIRS MACON.jpg

La Compagnie L’Artifice propose la comédie musicale pour voix lyriques « Jeanne et la chambre à airs », pour parler de la relation enfants/adultes.

Christian Duchange signe la mise en scène de ce spectacle original, avec un livret signé Karin Serres, et la musique composée par Yannaël Quenel. Les cinq chanteurs-acteurs sont Agathe Peyrat, Dorothée Lorthiois, Christophe Crapez, Jean-Christophe Brizard et Valentine Martinez, la soprano française connue du public mâconnais pour avoir gagné le concours de chant lyrique de Mâcon en 2015, et être revenue avec d’autres projets artistiques sur les scènes mâconnaises.

Nous avons pu assister aux répétitions. Christian Duchange a dévoilé pour macon-infos l’histoire de cette charmante comédie musicale, créé en 2017, et qui donc démarre à Mâcon ce jeudi sa deuxième année de diffusion grâce à la Scène Nationale de Mâcon, coproductrice du spectacle.

« Ce sont des chanteurs lyriques qui ont souvent travaillé pour la jeunesse mais qui, cette fois, ont dû travailler avec un texte complètement original, une commande d’écriture. L’œuvre a été écrite avec eux et pour eux. Le musicien qui est au piano, sur scène pendant le spectacle, est le compositeur de la musique du livret. Nous avons une œuvre complètement originale dans le répertoire lyrique » explique le metteur en scène.

 

Jeanne et la chambre à air (4).JPG

Christian Duchange n’est pas à son premier opéra pour enfants 

J’aime mettre en scène les spectacles d’opéra, j’aime ce langage, ça change du théâtre, c’est une autre dynamique de travail, avec des chanteurs qui sont aujourd’hui plus formés à la question du théâtre qu’auparavant. C’est agréable d’avoir des qualités vocales et de jeu.

 

Mais pour garantir le succès, il faut surtout une belle histoire. « Jeanne et la chambre à airs » l’est. « J’ai beaucoup réfléchi avec l’autrice Karin Serres à ce qu’on pourrait raconter aux enfants aujourd’hui. Nous nous sommes intéressés à leur capacité de dire non. Pas un "non" de caprices, mais essayer de voir une situation où ils pourraient s’opposer aux adultes, avec des arguments. Nous avons choisi une situation de déménagement voulue par les parents, assez banale, où l’enfant doit suivre. Nous avons imaginé comment l’enfant pouvait s’opposer à un tel événement dans la famille. Nous l’avons fait avec une mécanique comique car il met un grain de sable dans la grande machine du déménagement où tout est prévu et calculé », poursuit Christian Duchange.

« L’enfant résiste, feint la maladie, garde la chambre, il refuse qu’on touche aux cartons prêts à partir, reste dans son lit. Les déménageurs ne peuvent pas faire leur travail, la situation est bloquée. Cela nous donne l’occasion de réfléchir à ce qu’un enfant a dans la tête. On pense trop vite que les enfants sont souples, adaptables. Nous avons voulu donner à l’enfant l’occasion de dire toutes les questions qui lui traversent l'esprit, toutes les préoccupations, les angoisses, les désirs. »

La mise en scène imaginée par Christian Duchange donne une forme poétique aux pensées de l’enfant : « Les parents et les déménageurs partent et l’enfant, dans le silence qui s’installe, commence à s’imaginer pourquoi ils déménagent, qu’est-ce qu’il va laisser, qu’est-ce qu’il va trouver ailleurs. Les murs de sa chambre devenus vides et blancs, les ombres de son imaginaire font leur apparition. Il y a un gros travail d’ombres, toutes les figures de son imaginaire qui s’impriment, viennent en dialogue avec lui. Sa chambre est devenue comme une boîte noire de révélation pour un photographe, mais à l’inverse. Les ombres sont jouées et chantées par les quatre chanteurs en direct. »

Le spectacle est finalement un plaidoyer pour plus de compréhension entre adultes et enfants. « Ce qui est beau, c’est qu’entre le "non" du début et le "oui" de la fin, il y a tout ce travail d’imagination qui a pris le temps de se faire dans la tête de l’enfant. En fait, ce qui est important, c’est prendre le temps, donner un vrai temps aux enfants pour digérer les choses, les comprendre. Finalement le déménagement se fera mais il sera consenti par l’enfant » souligne le metteur en scène.

Rendez-vous jeudi 10 janvier à 19h. Représentation suivie d’une rencontre avec l’équipe du spectacle. Un concert–sandwich aura également lieu à 12h30 à l’espace cabaret du théâtre.

Cristian Todea

 

 

Jeanne et la chambre à air (10).JPG

Jeanne et la chambre à air (9).JPG

Jeanne et la chambre à air (12).JPG

Jeanne et la chambre à air (17).JPG

Jeanne et la chambre à air (19).JPG

Jeanne et la chambre à air (31).JPG

Jeanne et la chambre à air (36).JPG

Jeanne et la chambre à air (43).JPG

Jeanne et la chambre à air (48).JPG

Jeanne et la chambre à air (52).JPG

Jeanne et la chambre à air (59).JPG

Jeanne et la chambre à air (83).JPG

Jeanne et la chambre à air (3).JPG