lundi 26 août 2019

  MONDIAL QUAD 2019 PDV - 1.jpg     ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg

  • ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

Articles

GILETS JAUNES CRECHES ACTE9.jpeg

Sur le rond-point de Crêches-sur-Saône, ce samedi 12 janvier et 9e semaine du mouvement, les énergies étaient mobilisées par la signature des pétitions en faveur de la mise en oeuvre du Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC). Une mobilisation en progression, avec quelque 160 personnes rassemblées.

"RIC", l'acronyme circule depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux et sur les pancartes parmi les revendications du mouvement des Gilets jaunes. Cette dernière semble être devenue centrale, voire fédératrice. Ce type de référendum permettrait de repenser le mode de participation, avec la possibilité d'adopter ou d'annuler une loi ou encore de modifier la constitution.

A Crêches-sur-Saône, l'engouement pour ce dispositif de démocratie participative, déjà mis en place dans de nombreux pays, dont la Suisse ou l'Italie, s'est largement exprimé par la hausse du nombre de signataires de la pétition depuis la semaine dernière. Leur nombre est en effet passé de 923 à 1 664, ce samedi, ce qui fait un total de 2 587 signatures en deux samedis.

C'est pour porter cette revendication au plus près des dirigeants qu'un mouvement de marcheurs s'est mis en route depuis Arles et le sud de la France pour rejoindre Paris les 19 et 20 janvier prochains. Un groupe d'une dizaine de Gilets jaunes issu de cette initiative, était de passage ce samedi à Crêches-sur-Saône, avant de repartir pour Mâcon, puis Beaune, direction la Capitale.

Ces derniers ont invité "ceux du Mâconnais" à participer à leur périple vers Paris... A suivre, donc.

Emmanuelle Berne

 

Paroles de Gilets jaunes :

  • Jocelyne (retraitée de l'Education nationale) : "On travaille toute sa vie et on a une retraite de misère. J'ai toujours manifesté et fait grève quand c'était nécessaire".
  • Marie (commerciale à la retraite) : "Je soutiens ce mouvement qui est légitime et qui exprime un ras-le-bol et un sentiment d'injustice. Le RIC est nécessaire pour que le peuple puisse s'exprimer".
  • Sylvie (agent de service hospitalier) : "Je suis là pour défendre ma catégorie socio-professionnelle. Je suis en colère quand je vois ce que va être ma retraite. Je défends également le Référendum".
  • Alain (retraité de la fonction publique) : "Je suis contre le débat public. Il faut que les questions soient directement posées par les citoyens."
  • Franck (commercial) : "Les maires se sentent pris en otages avec ce débat national, envoyés au charbon."
  • Marie (fonctionnaire territoriale) : "Les gens n'ont plus confiance pour aller s'exprimer sur des cahiers de doléances."

 

 

 Un panneau pour motiver les automobilistes à signer la pétition en faveur du RIC

DSC_0266 _ gilets jaunes acte IX.jpg

 DSC_0255 _ gilets jaunes acte IX.jpg

 Les marcheurs de passage dans le Beaujolais