dimanche 22 septembre 2019

Articles

 

 


Communiqué



Des scientifiques indépendants tirent la sonnette d’alarme depuis des mois sur les effets dévastateurs pour les abeilles et la santé humaine d’une catégorie de pesticides, les SDHI, massivement utilisés en agriculture et des milliers de citoyens sont mobilisés pour obtenir une réévaluation.

Sous la pression, un groupe « d’experts » a été réuni par l’ANSES – autorité sanitaire officielle - pour faire le point sur les dangers de ces pesticides.
Le rapport de ce groupe vient de sortir : il choisit de ménager les intérêts des grandes firmes agrochimiques !  

Comme pour l’amiante, le glyphosate par lequel nous sommes déjà tous contaminés, les néonicotinoides... l’autorité sanitaire se camoufle derrière un panel d’études sélectionnées par les firmes elles-mêmes et autorise les agriculteurs à continuer d’utiliser ce poison que nous retrouverons dans notre alimentation et donc nos organismes.

Le principe de précaution est une fois encore ignoré. Le rapport ignore notamment l’impact des SDHI sur les abeilles et les vers, socles de la biodiversité de notre planète.

P0LLINIS appelle les citoyen-nes à signer sa pétition et à interpeller en urgence les parlementaires pour dénoncer ce laxisme criminel des autorités sanitaires et exiger la création d’une commission d’enquête, indépendante et transparente.

Les discours ronflants du Salon de l’agriculture ne doivent pas faire diversion : au scandale de l’inaction climatique, s’ajoute celui d’un aveuglement sanitaire dangereux.

La mobilisation des Coquelicots doit s’ajouter à ce combat crucial pour éviter l’accélération d’un désastre climatique, environnemental et sanitaire déjà engagé…

Pour signer la pétition : https://info.pollinis.org/petition-stopsdhi-commission-enquete-parlementaire/