Articles

ODOUL EUROPEENNES MACON1.jpg

Le Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est venu à Mâcon ce vendredi soir faire campagne.

Et il a prévenu, si Emmanuel Macron l’emportent, c’est un déchaînement de violence qui va survenir. « Macron pourra se venger et faire sa politique de spoliation. L’impôt universel, le report de l’âge e la retraite, le retour de la taxe carbone etc. La fin de son mandat sera brutale. »

Le 26 mai sera donc clairement un référendum pour ou contre Mâcon pour Julien Odoul. Mais pas seulement. Il y a l’Europe aussi. « C’est une élection à double enjeu : national et européen. Pour nous, les cartes sont rebattues. Nous pourrons nous appuyer sur nos partenaires européens, en nombre, pour charger l’Europe, faire l’Europe des nations et des libertés après avoir aboli l’Union européenne et réaliser l’Alliance européenne des nations. Nous pouvons renverser la table avec nos alliés. C’est l’Europe à la carte que nous voulons faire, et pas l’Europe à la schlague. Il nous faudra aussi lutter contre la submersion migratoire.    

A l’échelle nationale, il nous faut être devant Macron. Il faut donc aller voter pour l’empêcher de nuire. »

Interrogé sur le soutien du Rassemblement national aux Gilets jaunes, Julien Odoul a rappelé le soutien de Marine Le Pen à ce mouvement. « Elle n’a pas tenté de le récupérer comme un certain Mélenchon, mais son soutien a été depuis le début sans ambiguïté. Hélas, on voit aujourd’hui que leurs principales revendications vont passer à la trappe. RIC, rétablissement de l’ISF, TVA à 0 % sur les produits de 1ere nécessité, tout cela, envolé ! Ce qui confirme que le grand débat était une supercherie. Sachez que chaque Français.e a perdu 56 000€ depuis 20 ans, depuis la mise en place de l’euro ! Pour le France, c’est 3,6 milliards de perdu.  

Aux Françaises et aux Français de se saisir de leur bulletin de vote pour porter le Rassemblement national en tête de ces élections, le 26 mai. Nous mettrons un coup d’arrêt à l’Union européenne et nous serons en position de force l’emporter lors des scrutins suivant, jusqu’en 2022. Mais nous avons besoin d’un ancrage local pour faire la politique de la preuve. Preuve que nous savons gérer.»

Rodolphe Bretin

 

 

ODOUL EUROPEENNES MACON4.jpg

aux côtés de Aurélien Dutremble, responsable du RN 71, Damine Quentin,

et Sylvie Beaulieu, vice-présidente du groupe RN au Conseil régional

ODOUL EUROPEENNES MACON3.jpg