lundi 26 août 2019

  MONDIAL QUAD 2019 PDV - 1.jpg     ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg

  • ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

Articles

J Rimet.jpg

Jacqui Rimet, retraité, tient le don de sourcier de son grand-père qui lui a transmis tout son savoir alors qu'il n'était qu'un petit garçon âgé d'à peine dix ans. Le garçonnet avait bien d'autres préoccupations à l'époque et les années ont passé. C'est au cours d'un pari avec des amis, à l'âge de quarante ans, qu'il reprend les baguettes de sourcier. Celles de son grand-père étaient en noisetier. Jacqui a fabriqué les siennes en métal. Il a confectionné lui-même ses instruments de travail : les pendules, le fouet (qui indique la direction de l'eau), des cadrans (pour déterminer la variété du sous-sol, la profondeur, la pression, la quantité).

Membre des Amis du Château, ce fut l'occasion pour lui et ses amis de tester leurs connaissances. Munis de baguettes et de pendules, ils ont entrepris des recherches historiques et retrouvé les fondations du château ainsi que les tours d'origine qui remontent aux années douze cent environ. Toute l'équipe a beaucoup travaillé sur l'architecture pour comprendre comment les constructeurs de l'époque s'y prenaient.

 

Le sourcier était là pour chercher comment les anciens opéraient. Un sourcier peut tout chercher : de l'eau, des métaux, des ossements, des tombes, des fondations, la direction d'une personne qui est perdue. Lorsque l'on me demande de faire des démonstrations, je vais près d'un lavoir ou d'un puits ou de sources existantes visibles de tous. Dans le passé, avant d'entreprendre la construction d'une maison, les gens recherchaient d'abord l'eau.

Jacqui Rimet

 

Notre sourcier nous a expliqué que dans les textes anciens des Grecs, avant d'entreprendre une construction, les gens lâchaient des animaux, et les observaient. Là où les bêtes n'allaient pas signifiait la présence d'une zone d'ondes très négatives. Donc, ils ne construisaient pas à cet endroit.

Jacqui nous a démontré à l'aide de son pendule et de ses baguettes comment déceler une veine d'eau à la manière des anciens. Le travail du pendule a constitué la première étape. Après avoir choisi un emplacement au sol, et donné au pendule un premier mouvement de balancement avant arrière, ce dernier s'est mis rapidement à osciller vers la droite pour indiquer la présence d'eau. Pour confirmer cette première approche, le sourcier a pris ses baguettes. Celles-ci étaient maintenues écartées, en parallèle, et se sont croisées exactement à l'endroit marqué par le pendule. À un autre endroit, le même pendule a entrepris une oscillation à gauche signifiant, cette fois, l'absence d'eau et les baguettes étaient restées écartées.

La même expérience a été entreprise avec le fouet en laiton, intermédiaire entre le pendule et les baguettes. Après lui avoir demandé s'il y a de l'eau à cet endroit, et amorcé un balancement de bas en haut, il a oscillé vers la droite, indiquant une onde positive, celle de l'eau.

Avec le croisement des baguettes et une certaine pratique, le sourcier manifeste un certain ressenti et peut signaler la profondeur exacte de la source d'eau. Le ressenti est différent s'il s'agit d'une autre recherche.

Jacqui Rimet peut aussi travailler sur des cartes et déterminer exactement où se trouve une source d'eau, sa puissance et sa largeur. Il a d'ailleurs déjà aidé des personnes pour des forages dans les DOM.

Lors de la fête traditionnelle du château Lapalus, le 14 août, Jacqui Rimet anime une initiation à la recherche de l'eau.

 

Retour en images sur cet art ancestral.

M.A.

 

J Rimet (1).JPG

Jacqui Rimet

Photos : M.A.

J Rimet (2).JPG

J Rimet (4).JPG

Pendules & fouet (à d)

J Rimet (10).JPG

Jacqui amorce le balancement du fouet

J Rimet (11).JPG

Le fouet oscille à droite

J Rimet (12).JPG

Le pendule en pierre tourne sur la droite

J Rimet (5).JPG

J Rimet (7).JPG

Les baguettes se croisent

J Rimet (8).JPG

Les baguettes s'écartent

J Rimet (14).JPG