SPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_13.jpg

Samedi 28 janvier lors de leur spectable d'improvisation Sandrine et Laurence, alias les Frappadindes, assistaient "aux obsèques" de leur amie Françoise.

Une expérience étonnante que Mâcon Infos partage avec vous.

En arrivant au Tinailler du château d'Hurigny, vous étiez accueillis par 4 membres des pompes funèbres plus vrais que nature, tout de noir vêtus. 

Le lieu est calme, silencieux, plongé dans une lumière feutrée, une musique digne de la cathédrale de Chartres murmurant à vos oreilles...

C'est comme envoutés par l'endroit que nous nous sommes vus remettre un papier, sur lequel nous pouvions écrire un thème, un mot, une phrase ou une expression. Papier ensuite remis au croque-mort. C'est alors que l'attente a commencé.

D'un seul coup, une voix d'outre-tombe annonce le décès de Françoise, dont nous célébrons ce soir les obsèques.
C'est ce moment là que choisissent les Frappadindes pour faire leur entrée au milieu des spectateurs, en chuchotant et papotant sur les personnes présentes dans l'assemblée.

En montant sur scène, elles trouvent le sac à mains de leurs défunte amie Françoise, fouillent à l'intérieur, et se mettent à évoquer sa vie, en improvisant à partir des thèmes que nous avions proposés.

C'est à partir de ce moment qu'elles se lancent dans une série de sketchs surréalistes, passant de manière incongrue, de la petite fille qui n'aime que les crêpes toutes noires à la grand-mère qui fait de la confiture rose de cochon.

Elles tenteront de mettre une roue galette des rois (avec la fève) sur une sportive italienne pour aller à Montceau-les-Mines par temps de neige ou de transformer un hippopotame de la forêt en tamanoir mangeur de fillette.

Les sketchs sont entrecoupés d'intermèdes musicaux dansés par les deux compères, qui relatent la vie professionnelle très riche de Françoise.

Les grimaces naturelles et les situations comiques se sont enchainées pendant 90 minutes entrainant nombres rires et applaudissements.

La soirée s'est terminée sur une improvisation où un mari grincheux habillait son épouse coquette avec une housse de couette et du grillage.

C'est une standing ovation qui a conclu le spectacle.

Vraiment une soirée à consommer sans modération. Vivement les prochaines obsèques de Françoise!

Rémy MATHURIAU
Photos Jordan MATHURIAU

SPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_1.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_3.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_16.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_14.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_12.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_11.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_10.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_9.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_8.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_7.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_5.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_4.jpgSPECTACLE_FRAPPADINDES_HURIGNY_-_2.jpg