lundi 14 octobre 2019

CENTRE_VILLE_EN_MOUVEMENT_MACON.jpg

Ils ont été présentés ce jeudi à Mâcon à des élus du Grand Est du réseau Centre-ville en mouvement.

 

C'était une 1ere que cette réunion de l'association Centre-ville en mouvement ce jeudi dans la ville préfecture. A l'initiative de ce rassemblement, le conseiller municipal de Mâcon chargé du commerce de centre-ville, Laurent Mazoyer. Epaulé par le service économique et sa directrice Evelyne Louard, Laurent Mazoyer s'est évidemment félicité de ce rendez-vous qui a réuni une quarantaine d'élus venu de Charnay, Roanne, Villefranche, Chambéry, Annemas etc. pour plancher sur les idées originales et innovantes d'un commerce qui doit s'adapter à l'évolution du monde pour continuer à exister. La quête du beau et du spécifique, la transition numérique, la réappropriation du temps, voir, toucher, Moments de vie... telles étaient les thématiques abordées ce jeudi après-midi en salle du conseil municipal.

 

Thématiques qui ont trouvé leurs concrétisations dans des concepts commerciaux implantés dans les centres-villes partout en Europe. « La réappropriation du temps par exemple, a vu les villes de Dijon et de Dax ouvrir leurs halles le dimanche pour un brunch. Dijon était vécue comme une ville morte et s'est réveillée avec cette initiative. Il y a quelque 500 personnes qui se rendent aux halles le dimanche. Une belle activité et une belle vie... » a développé Pierre Creuzet, directeur général du réseau.

Autre exemple, ce coiffeur qui a décidé de proposer une petite restauration à midi : « certes, le chiffre d'affaires additionnel est faible, mais le but est aussi que les gens puisse se dire, 'bah tiens je reviendrai ici me faire couper les cheveux en fin de matinée et je prendrai un casse-croûte sur place, c'est sympa et je gagnerai du temps.' »

 

La thématique "Voir et toucher" a trouvé une concrétisation chez un chocolatier qui a rendu visible à ses clients son laboratoire, comme certains boulangers le font depuis longtemps. « Il vend ses chocolats comme des bijoux. »

Dans la quête du beau et du spécifique, l'on trouve cet opticien qui a décidé de transformer son sous-sol en musée de la lunette, ouvert une fois par mois en entrée gratuite ; un autre qui s'est associé les services d'une conseillère image et d'un chirugien plasticien pour faire du cosneil en beauté ; autre domaine avec les pharmacies du Dr Fleming en Italie... plus de comptoir, le pharmacien va au devant du client avec une tablette tactile avec déco de la pharmacie rappelant un vaisseau spatial ou un musée d'art moderne...

 

Les innovations peuvent aussi sembler loufoques. Ainsi de ce Cat Emporium au Royaume uni, inspiré d'un concept asiatique. Un café dans lequel, pour une somme forfaitaire, l'on peut boire un café, se connecter à internet et... caresser un chat pour se détendre ! Un tel endroit a été ouvert à Londres pour les gens frustrés de ne pas pouvoir avoir d'animal de compagnie à domicile. Sacré Anglais !

Ainsi également de cet « anticafé » dans lequel on paie le temps passé et non pas les consommations. On peut y manger, boire, jouer, surfer sur internet. C'est 5€ de l'heure et tout est à volonté ! Mias la rentabilité n'a pas encore été démontrée...

 

CENTRE_VILLE_EN_MOUVEMENT_MACON2.jpg

Pour Laurent Mazoyer, coiffeur et élu en charge du commerce à Mâcon, ce réseau permet de s'informer, de savoir ce qui se passe ailleurs, connaître les bonnes idées, partager. «  En tant qu'attaché au commerce, je travaille depuis 2 ans en relation avec ce réseau. J'ai rentré sur ce site intranet les animations que proposent la Ville de Mâcon pour dynamiser son centre. Je participerai aux Assises nationales du commerce de centre-ville à Orléans en juin prochain. »

 

Centre-ville en mouvement

Le Centre-Ville en mouvement a été créée en 2005 par des élus locaux, parlementaires, consulaires, représentants de coprs d'Etat et chercheurs pour faire face aux besoins croissants des habitants par rapport à leurs centres-villes. L'association fédère ses membres de toutes sensibilités dans leurs projets d'innovation et de redynamisation des centres-villes. Le réseau compte près de 90 collectivités membres.

 

Rodolphe Bretin

CEM_MACON.jpg

MOUVEMENT_MACON.jpg

CENTRE_VILLE_EN_MOUVEMENT_MACON6.jpg