Suite à un phénomène de sécheresse et de mouvement de terrain pendant l’année 2015 et aux inondations et coulées de boue du 24 juin 2016, la Ville de Charnay a fait une demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle à la Préfecture de Saône-et-Loire qui a été rejetée.


Le 20 février dernier, la Ville de Charnay a reçu la notification de la décision. L’état de catastrophe naturelle n’a pas été reconnu au regard des critères fixés par la commission interministérielle.
En effet concernant le phénomène de mouvement de terrain : aux vues du rapport de Méteo France et des critères sécheresse fixés par la commission interministérielle « catastrophes naturelles » qui s’est réunie le 13 décembre 2016, l’intensité anormale n’a pas été démontrée sur tout ou partie des territoires communaux.
D’autre part, concernant les inondations et les coulées de boue du 24 juin 2016, il ressort du rapport météorologique de Météo France et du rapport hydrologique de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement ) que les précipitations présentent une durée de retour inférieure à 10 ans.
Par conséquent, malgré les dégats causés, la commune n’a pas été reconnue en état de catastrophe naturelle.