vendredi 15 décembre 2017

PARC OISEAUX - 6.jpg

Communiqué

Notre couple de Vautours moines avait pondu son premier œuf le 7 avril dernier. Compte tenu de leur inexpérience, il avait depuis cette date été placé dans un incubateur afin de sécuriser son incubation. Lundi soir, nous avions laissé l’œuf de vautour moine de notre Nurserie avec un minuscule trou, indiquant une naissance imminente. Cela s’est produit dans la nuit ; et mardi matin 23 mai, c’est un bébé vautour, tantôt assoupi, tantôt l’œil ouvert, que nous avons retrouvé dans l’incubateur.

Depuis près de 50 ans, c’est la 8e naissance de ce rapace nécrophage au Parc des Oiseaux. Notre nouveau-né s’inscrit dans le programme européen d’élevage (l’EEP) qui permet de gérer la population captive de cette espèce menacée dans son milieu naturel. 

Par le passé, deux individus nés au parc avaient déjà été réintroduits dans les Cévennes. L’espèce avait totalement disparu de France vers la fin du XIXe siècle. Le programme de réintroduction et de conservation du Vautour moine a été mis en place dans les années 90 afin de mettre en commun les compétences des grands Zoo européens, et de coordonner la gestion de la population captive (reproduction d’animaux, formation de couples et gestion génétique afin d’éviter la consanguinité).

L’EEP gère aujourd’hui 48 couples de Vautours moines dans les parcs européens et asiatiques, le but final étant, outre la sauvegarde de l’espèce, la réintroduction dans la nature. Cette année, seules 4 naissances de Vautours moines ont été recensées.

PARC OISEAUX - 2.jpg

PARC OISEAUX - 4.jpg

PARC OISEAUX - 3.jpg

PARC OISEAUX - 7.jpg

PARC OISEAUX - 5.jpg

PARC OISEAUX - 1.jpg

MEDIATION : Trois mâconnais à Paris pour le forum "la Nuit nous appartient"

HOCINE LIONEL BOUSTA MACON PARIS - 2.jpg
Vendredi soir 8 septembre, ils étaient invités au 2ème Forum national « La nuit nous appartient », organisé par l’association Médiation nomade.

ECOLOGIE : A compter de ce mercredi, une seule Terre ne suffit plus à l'humanité

credit-humanit-eressources.jpg
Ce mercredi, nous avons consommé toutes les ressources naturelles que la planète peut produire en une année. Ce « jour du dépassement de la Terre » intervient toujours plus tôt.