crescent jazz festival 2017 (186).JPG

Cette seconde soirée était dédiée au jazz contemporain dans ses formes moins populaires mais plus esthétiques. Le premier concert de la soirée était celui du quartet français « The workshop » (l’atelier, en Anglais) qui ont été invités au festival à Mâcon pour présenter leur projet musical original. « On est venu jouer un répertoire influencé par la musique d’Afrique de l’Ouest, non pas dans son esthétique, mais par ses modes de fonctionnement, en montrant comment on communique entre musiciens les uns avec les autres à travers la musique, comment on tisse les liens sur scène pour arriver à créer une conversation à quatre. On a commencé à travailler ensemble il y a 5-6 ans maintenant, c’est un projet en constante évolution », a dévoilé Stéphane Payen, le leader du groupe.

Ensuite sont montés sur scène les jeunes musiciens français de « Flash pig ». Ils ont joué pour le public mâconnais principalement le répertoire de leur dernier disque. « C’est un répertoire assez varié avec des fortes influences du label ECM (label allemand de musiques actuelles qui réunit dans le jazz des musiciens comme Keith Jarrett, Chick Corea, John Abercrombie autour d’un jazz esthétique et rêveur, ndrl) et du free jazz en tant qu’esthétique et pas uniquement comme improvisation », a expliqué Maxime Sanchez, le principal compositeur du groupe.

Malheureusement, les deux groupes et le public présent ont dû subir les interférences sonores d’un autre concert organisé par un restaurant en proximité.

La dernière soirée du festival propose sur l’esplanade les concerts des stagiaires, suivi de Supersonic, le groupe de Thomas de Pourquery. Des concerts qui ne seront plus perturbés a garanti le maire de Mâcon, Jean Patrick Courtois.

Cristian Todea

crescent jazz festival 2017 (103).JPG

crescent jazz festival 2017 (96).JPG

crescent jazz festival 2017 (108).JPG

crescent jazz festival 2017 (91).JPG

crescent jazz festival 2017 (106).JPG

crescent jazz festival 2017 (113).JPG

crescent jazz festival 2017 (153).JPG

The Workshop :  Stéphane Payen (saxophone alto), Olivier Laisney (trompette),

Guillaume Ruelland (basse), Vincent Sauve, batterie) 

crescent jazz festival 2017 (149).JPG

crescent jazz festival 2017 (117).JPG

crescent jazz festival 2017 (137).JPG

crescent jazz festival 2017 (145).JPG

crescent jazz festival 2017 (148).JPG

crescent jazz festival 2017 (161).JPG

crescent jazz festival 2017 (166).JPG

crescent jazz festival 2017 (177).JPG

crescent jazz festival 2017 (228).JPG

crescent jazz festival 2017 (201).JPG

crescent jazz festival 2017 (214).JPG

crescent jazz festival 2017 (218).JPG

crescent jazz festival 2017 (232).JPG

crescent jazz festival 2017 (257).JPG

Flash Pig : Maxime Sanchez (piano), Adrien Sanchez (sax ténor),

Florent Nisse (contrebasse), Gautier Garrigue (batterie)

crescent jazz festival 2017 (242).JPG

crescent jazz festival 2017 (247).JPG

Le concert rock qui a perturbé la deuxième soirée du festival de jazz