jeudi 9 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

stage-sourcier-prissé12.jpg

Trouver de l'eau à l'aide de « baguettes » ? C'est possible ! Du moins si l'on croit Alain Camps, géobiologue à Prissé qui donne régulièrement des stages de sourcier.

Dans l'Antiquité, la baguette était utilisée comme moyen de divination pour interroger les dieux, puis, à paritr du Moyen Age, les hommes vont s'en servir pour des questions bien plus pratiques, par exemple pour trouver des sources d'eau. Technique hasardeuse ou moyen efficace pour déceler la présence d'eau dans le sol ? Ce samedi matin à Prissé, une poignée de curieux a voulu faire le test en se familiarisant avec l'art du sourcier.

 

Etre sourcier est à la portée de tout le monde

 

Et, effectivement, les participants ont bien trouvé une source grâce à l'aide des baguettes ! Seraient-ce donc des baguettes magiques ? Pas du tout. Pour Alain Camps, la pratique du sourcier n'a rien de sorcier. « C'est simple, tout le monde peut y arriver. Il faut juste arriver à lâcher prise au niveau mental et être sensible aux énergies autour de nous » explique-t-il. Lui-même affirme ressentir toutes les énergies à l'aide de son corps, une sensibilité qu'il a découvert à l'issue d'un stage de géobiologie, qui étudie l’influence des ondes sur le vivant. Rayonnements ionisants, champs magnétiques, champs électriques ou courants, tous ces ondes peuvent nous influencer selon cette pratique, nous rendre malade ou alors nous servir, comme c'est le cas pour un sourcier.

 

Il ne faut pas un don mais un certain degré de sensibilité

 

Après la partie théorique, les participants on pu tester leurs nouvelles connaissances sur le terrain. Guidés par leurs baguettes, ils devaient trouver l'emplacement d'une veine d'eau, déterminer son sens de circulation, sa profondeur et son débit. Mais comment est-ce possible, allez-vous vous demander ? Et bien, selon Alain Camps, nous ressentons en tant qu'êtres humains les champs électromagnétiques par exemple, qui nous entourent, du moins inconsciemment. Car la difficulté est bien de développer notre sensibilité pour pouvoir nous en rendre compte.

 

Faire le vide dans la tête

 

Les participants se sont donc aventurés sur le terrain munis d'une baguette. « La baguette n'est qu'une extension de votre propre corps », leur rappelle Alain Camps, et très vite, elles commencent à bouger, à indiquer des directions ou à répondre aux questions des sourciers en herbe. Le plus important pour réussir est ce qu'Alain Camps appelle la « convention mentale ». C'est à dire, visualiser ce que l'on recherche et focaliser toute son attention pour permettre aux baguettes de révéler la présence d'une source. « Il faut vous vider la tête pour ne pas influencer les baguettes. Plus le mental mouline, moins c'est évident » rappelle l'expert. 

 

Plus on pratique, plus on est sensible

 

Petit à petit, l'emplacement du cours d'eau se concrétise, délimité à l'aide de piquets. Les participants doivent dorénavant déterminer la profondeur et le débit de la source. « Vous comptez un pas pour un mètre de profondeur, puis un pas pour un m3/h », les instruit le sourcier expérimenté. C'est étonnant à voir, surtout pour les plus sceptiques d'entre nous, mais dès que le bon nombre de pas est atteint, les baguettes font signe. Un sourcier expérimenté peut, selon Alain Camps, déterminer au centimètre près l'emplacement d'une veine d'eau y compris son débit et sa profondeur.

 

Certains des participants disent vouloir renouer avec leur sensibilité et la nature qui les entoure - une tendance en poulpe. Alain Camps constate que de plus en plus de personnes sont curieux d'apprendre à se servir des baguettes : « Ce sont des personnes qui viennent de tous horizons ». Les participants de ce matin n'étaient pas à la recherche d'une expérience paranormale, bien au contraire, souvent les participants comptent se servir de cette technique pour des fins tout à fait pratiques : de la fibre optique jusqu'aux canalisations, le champ d'application des baguettes est infinie.

 

Plus d'informations sur les stages d'Alain Camps sur http://www.geobiologie-reiki-magnetisme-71.fr 

Delphine Noelke

 

stage-sourcier-prissé10.jpg

stage-sourcier-prissé8.jpg

Pour trouver de l'eau, les participants doivent apprendre à lâcher prise

stage-sourcier-prissé7.jpg

La source est peu à peu localisée à l'aide de balises

stage-sourcier-prissé6.jpg

stage-sourcier-prissé5.jpg

stage-sourcier-prissé4.jpg

Le géobiologue Alain Camps guide les sourciers en herbe dans leur quête 

stage-sourcier-prissé3.jpg

Le progrès est partout : les baguettes, anciennement en noisetier, sont désormais en carbone

stage-sourcier-prissé2.jpg

La baguette se met à vibrer dans les mains du participant

stage-sourcier-prissé11.jpg

stage-sourcier-prissé14.jpg

stage-sourcier-prissé13.jpg

stage-sourcier-prissé9.jpg

La baguette de sourcier n'a finalement rien d'une baguette magique ...

 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : L'acitivté des médecins généralistes et des spécialistes en forte baisse

L’Union Régionale des Professionnels de Santé Médecin Libéral en Bourgogne Franche-Comté rappelle qu'il ne faut pas renoncer au soin quand son état justifie un suivi régulier.

CORONAVIRUS : Le nombre de patients admis en réanimation se stabilise en Bourgogne-Franche-Comté

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
Actualisé - En Bourgogne-Franche-Comté, 412 décès sont à déplorer en milieu hospitalier et 248 dans les établissements médico-sociaux depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Plus de 1.100 patients sont sortis d'hospitalisation.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 222 305 foyers vont recevoir un chèque pour aider au paiment des factures d'énergie

Il va arriver dans votre boite aux lettres dans les jours qui viennent, si vous êtes éligible. Vérifiez votre éligilité.

Coronavirus - Covid-19 : 108 décès en Saône-et-Loire depuis le 12 mars, en hôpital et en EHPAD

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
Actualisé - C'est 5 morts de plus en 24h en milieu hospitalier ; 6 morts en EHPAD. Tous les chiffres en Saône-et-Loire.

SAÔNE-ET-LOIRE : Trop de promeneurs.ses sur les voies verte et bleue le week end dernier !

Le constat a été fait par les forces de l'ordre. Les accès à ces voies pourraient être interdits par le préfet.

CORONAVIRUS - Covid-19 : « Détournement de masques, un vrai scandale ! » s'indigne André Accary

Le président du Conseil départemental de Saône-et-Loire dénonce, dans un communiqué, la réquisition par l'Etat des 2 millions de masques qui étaient attendus en Bourgogne-Franche-Comté ce début de semaine.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Alain Boissau : « Nous ne sommes pas à l'abri d'un rebond »

HOPITAL MACON COVID 6AVRIL222 - 1.jpg
Cette phrase prononcée en conférence de presse par Alain Boissau, directeur par intérim de l'hôpital, résume toute la mobilisation des soignants, des médecins, des personnels administratifs et de la société civile, des entreprises notamment, mais pas seulement, pour faire face.

CORONAVIRUS - Covid-19 : FO Services publics et de santé porte plainte contre X

Derrière le X, c'est l'Etat qui est visé bien sûr.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les 2 millions de masques commandés par la Région n'arriveront pas !

MASQUES BFC 5AVRIL.jpg
Ils ont été réquisitionnés par l'Etat. Un communiqué de la Région est tombé 22h14... Marie-Guite Dufay, sa présidente, demande à l'Etat «une répartition des masques plus équitables» et parle de «confiscation» !... Elle va saisir le ministre de la Santé.

CORONAVIRUS - Covid-19 : Les Régions Grand-Est et BFC allient leur force pour commander 4 millions de masques

2 millions de masques devraient être livrés lundi pour la Bourgogne - Franche-Comté.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour. ACTUALISÉ : Le ministre a donné son feu vert.

CONCOURS : Écrivez une Nouvelle en ces temps de confinement

Le 17 janvier avait eu lieu le lancement, par le Village du Livre de Cuisery, de la 15ème édition de son concours de Nouvelles sur le thème :

SAÔNE-ET-LOIRE : Grossesse et accouchement, les sages-femmes vous disent comment ça se passe pendant la crise sanitaire

ACCOUCHEMENT.jpg
De nouvelles dispositions entrent en vigueur dans le cadre de l'épidémie de covid 19 par un nouveau décret paru le 31 mars. Le conseil de l'Ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire détaille également les recommandations du Collège des gynécologues obstétriciens de France.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 alerte élus et préfet pour « enrayer un désastre économique »

Le président Patrick Revoyre s'est adressé ce jour par mail aux parlementaires, conseillers départementaux, préfet et sous-préfets. En voici l'intégralité.