mardi 23 juillet 2019
  • ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

Festivhalles-aze-2017-Couverture2.jpg

En raison de la déprogrammation de la compagnie « Les Nez Nets » ce samedi soir suite à un accident corporel d’une des artistes, le Mâconnais Nicolas Pallot a assuré à lui seul la programmation de la deuxième soirée des Festiv’halles à Azé.

 

Avec un spectacle pour jeunes et un spectacle pour adultes, l'artiste a une fois de plus montré sa polyvalence.

 

De retour du festival d’Avignon, l’artiste mâconnais a présenté son spectacle intitulé « Barbaboum » à la jeunesse azéenne en fin d’après-midi, très apprécié par le large auditoire présent. Puis, dans la deuxième partie de la soirée, Nicolas Pallot a fait plaisir aux plus grands avec son spectacle « Au jardin du temps passé », composé de chansons et de textes consacrés à Bourvil. Là encore, le succès fut au rendez-vous !

 

Jean-Marie Gerbaud, coordonnateur des bénévoles du festival, a introduit la soirée. Il a souligné « l’importance que prend ce festival » organisé par le Foyer Rural d’Azé. Passionné du spectacle vivant, le coordonnateur a rappelé le mode de programmation : « elle est voté par une commission dont les membres vont régulièrement voir des spectacles puis les défendent en réunion auprès de leurs paires ».

 

Fannie Guibert, présidente du Foyer Rural, a remercié l’ensemble des partenaires privés et publics, notamment la Caisse d’Allocations Familiales, le conseil départemental et la municipalité avec « une mention particulière pour la CAF qui subventionne largement cette manifestation du fait de sa gratuité et de son caractère rural ». La présidente a insisté sur la pertinence de la gratuité : « elle permet à chacun de découvrir depuis dix ans des spectacles drôles, engagés ou émouvants à Azé ». Elle a enfin rappelé les nombreuses actions telles que « sports et détente », jardins partagés, fêtes et jeux, toutes mises en place par son équipe tout au long de l’année.

 

Enfin, le maire Patrick Monin a témoigné de l’importance de la culture pour mieux se comprendre puis a rappelé les débuts « hésitants » de ce festival il y a dix ans. Il a également remercié la MJC de l’Héritan pour son appui logistique.

 

Envie de découvrir la suite de la programmation ? Rendez-vous vendredi et samedi prochain sous les Halles d’Azé pour deux nouvelles soirées festives !

 

Eric Bernet