vendredi 15 décembre 2017

HOCINE LIONEL BOUSTA MACON PARIS - 2.jpg

Vendredi soir 8 septembre, ils étaient invités au 2ème Forum national « La nuit nous appartient », organisé par l’association Médiation nomade.

Pour l’occasion, ce forum réunissait des représentants du secteur associatif, des institutions (CGET, Département, Mairie, SG-CIPDR) et différents spécialistes autour de la question : Comment faire du lien social dans les moments délaissés, soirs et week-ends ; ainsi que la place du nomadisme dans l’avenir du lien social.

C’est dans un quartier très populaire, sur le parvis de la Mairie, que « Bousta » artiste graffeur, dont la notoriété ne cesse de croître, réalisa une grande fresque à ciel ouvert pour le plaisir des nombreux passants et participants.

Quant à son frère Hocine Benameur, auteur compositeur et joueur de oud, il a suscité l’admiration d’un auditoire très attentionné et enflammé par les sonorités métissées de son instrument mythique.

Le troisième, moins connu, s’appelle Lionel Guy, « éducateur tout terrain » pour les jeunes en errance et voie de marginalisation. Il est un habitué de la Médiation nomade dans les quartiers sensibles, avec Yazid Kherfi Consultant en prévention urbaine et concepteur de ce dispositif mobile. Expert des problématiques liées à l’immigration (langue, histoire, religion), il collabore également avec Malika Mansouri Psychologue Psychanalyste en clinique transculturelle sur les questions des radicalités.

Ces trois maconnais présentent un point commun, ils partagent le même socle de valeurs humanistes à l’attention d’un public bien souvent en perte d’espoir.

HOCINE LIONEL BOUSTA MACON PARIS - 1.jpg

MEDIATION : Trois mâconnais à Paris pour le forum "la Nuit nous appartient"

HOCINE LIONEL BOUSTA MACON PARIS - 2.jpg
Vendredi soir 8 septembre, ils étaient invités au 2ème Forum national « La nuit nous appartient », organisé par l’association Médiation nomade.

ECOLOGIE : A compter de ce mercredi, une seule Terre ne suffit plus à l'humanité

credit-humanit-eressources.jpg
Ce mercredi, nous avons consommé toutes les ressources naturelles que la planète peut produire en une année. Ce « jour du dépassement de la Terre » intervient toujours plus tôt.