jeudi 14 décembre 2017

20 ANS JARDINS DE COCAGNE - 6.jpg

 

C'est en 1997 que sont nés les Jardins de cocagne à Mâcon, grâce à la volonté d'une « poignée de précurseurs » convaincus que maraîchage bio pouvait rimer avec insertion. L'histoire leur a donné raison. Vingt ans plus tard, la petite structure du début s'est métamorphosée en véritable entreprise qui cultive toujours la solidarité.

Flash-back

Présent ce samedi matin, Pierre Sarrazin, membre fondateur, a évoqué avec émotion un passé proche : « Dans les quartiers, des responsables sociaux sur place faisaient un travail remarquable. Une réflexion s'est engagée sur une idée de jardins partagés. Au fil des saisons, grâce à un encadrement qui s'améliorait, variété et qualité se développèrent et le cap des deux cents paniers fut atteint. » Aujourd'hui, les Jardins sont devenus « une référence de la culture bio et de l'insertion par le développement économique », a constaté l'ancien élu chargé de l'environnement.
Alain Sève, actuel membre de la gouvernance collégiale, est également un des piliers des premières heures des Jardins. Il a présenté cette aventure humaine comme « une fresque épique, tragique, héroïque, mais unique », mise en scène par de multiples acteurs. Une fresque racontant des hauts et des bas, avec des périodes de turbulences, d'incertitudes, d'inquiétudes et d'espoirs. Et toujours un même objectif : « Etre aux côtés de celles et ceux qui ont été laissés sur le bord du chemin de la société. »
« Ces dernières années des projets ambitieux ont été mis en œuvre », a rappelé le président de la commission Insertion. En 2011, le déménagement de la rue du Beaujolais vers le chemin de l'Aérodrome a apporté un second souffle aux Jardins. Bâtiments neufs, meilleures conditions de travail et d'accueil, extension des surfaces cultivées, serres supplémentaires, plantation d'un verger bio… Mais la grande réussite et la fierté des administrateurs reste le tout nouveau système d'irrigation, inauguré en 2015. Après des mois de forages et d'incertitude, de l'eau provenant d'une source souterraine a soudain jailli. « Les Jardins peuvent enfin sécuriser leur production », ne plus redouter sécheresse ou canicule, et surtout réaliser de substantielles économies en n'utilisant plus l'eau potable du réseau urbain pour l'arrosage des légumes.

Et demain… ?

« Nous sommes devenus une entreprise produisant et commercialisant des légumes bio en circuit court », a repris Alain Sève. « Mais les Jardins ne seront toujours qu'un outil au service de l'humain. Durant vingt ans, des centaines de personnes ont pu trouver une écoute et ont pu se reconstruire à travers un véritable emploi, une véritable mission. Nous avons eu 60 % de sorties positives en 2016. »
L'aventure ne s'arrête pas là. Des projets en gestation vont être réalisés. Alain Sève en a énuméré quelques-uns : « Offrir des conditions de travail satisfaisantes, développer notre capacité de commercialisation, reconduire les démarches de partenariat avec les entreprises, poursuivre nos efforts en termes de formation, ouvrir l'accès à la culture à nos salariés, car c'est par elle que l'on peut se reconstruire. »
« Pour demain, nous ne pouvons qu'espérer que nos partenaires institutionnels, plus particulièrement l'Etat, poursuivent leur soutien et soient encore et toujours à nos côtés », a lancé l'animateur en direction des officiels, élus et représentants de la Ville, du Département et de la Grande Région présents pour cet anniversaire.
« Les jardins de cocagne de Mâcon entament aujourd'hui encore au moins pour une vingtaine d'années de beaux projets pour pouvoir ici même fêter leurs 40 ans en septembre 2037 », a-t-il conclu en ouvrant les festivités.


Un jardin solidaire, un jardin extraordinaire

La traditionnelle journée portes ouvertes a servi de cadre à cet anniversaire. Pour l'occasion une chanson a été composée sur l'air du « Jardin extraordinaire » de Charles Trenet, et un programme riche et joyeux a été mis en place : marché de producteurs bio, exposition photos, exposition des œuvres de l'association Luminaires, vidéo, balade en calèche, concert de jazz manouche avec le groupe La Roulotte. La visite des jardins, conduite par Jean-François, chef de culture, a réservé bien des surprises, avec la complicité des Trieurs de sons, des Poly-sons, des Bibliambules et des Buissonneurs. Le public, nombreux, a apprécié.

R. A.

 20 ANS JARDINS DE COCAGNE - 1.jpg

20 ANS JARDINS DE COCAGNE - 5.jpg

20 ANS JARDINS DE COCAGNE - 4.jpg

20 ANS JARDINS DE COCAGNE - 3.jpg

20 ANS JARDINS DE COCAGNE - 2.jpg

 

 

BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ : Mâcon est classée 5ème ville de la Région en termes d’offres d’emplois !

C’est ce qui ressort notamment d’un baromètre 2017 commandité par le site recruteur Jobijoba.com. Mâcon Infos vous livre les principaux apports de cette étude.

Contes et lumières 2017 : Il était une fois un Noël sportif…

contes Noël (19).JPG
C’est pour la neuvième année que les lectrices de l’association mâconnaise « La Buissonnière » font le bonheur des petits et des grands avec leurs lectures au mois de décembre.

SECURITE ROUTIERE : Les motards de la Police Nationale de Mâcon en « opération piétons »

IMG_8340.JPG
Les policiers de Mâcon ont organisé ce mercredi une action de sensibilisation aux dangers de la route à l'adresse des piétons. Ça se passait en centre-ville. Reportage.

François Sauvadet : «La Région doit investir beaucoup plus dans l'économie»

FRANCOIS SAUVADET DIJON INFOS.jpg
Le président du groupe LR-UDI au Conseil Régional dénonce la stratégie budgétaire de la présidente, Marie-Guite Dufay. Il plaide pour un plan d'investissement massif et une baisse de la fiscalité.

BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ : «La Région investira 360 millions d’euros en 2018»

MG DUFAY A BOLLERY.jpg
Marie-Guite Dufay, Présidente de la Bourgogne – Franche-Comté, a donné les grandes lignes et le sens politique du budget 2018 de la région, présenté ce jeudi par sa majorité. Des investissements sont prévus dans de multiples directions, avec un accent fort pour l’économie, l’apprentissage, les lycées et les transports.

BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ : Un comité de suivi pour défendre la pérennité et l’amélioration des dessertes du TGV Lyria

COMITE SUIVI TGV LYRIA.jpg
Les élus et associations de Bourgogne-Franche-Comté et de Suisse installent un comité de suivi des dessertes du TGV Lyria pour défendre la pérennité et l’amélioration des dessertes.

MACONNAIS BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : 1,4 km de plus pour la voie verte à Mâcon

VOIE VERTE MACONNAIS BEAUJOLAIS AGGLOMERATION - 3.jpg
Les travaux d'aménagement de la voie verte et du rond point conduisant à la déchèterie de la Grisière et, bientôt, au complexe sportif de la Grisière ont été inaugurés ce mardi matin.

MBA : C'est la période des spectacles dans les structures "petite enfance"

spectacle petite enfance (5).JPG
Des spectacles sont offerts en cette fin d'année aux petits et à leurs parents dans les structures de petite enfance gérées par la communauté d'agglomération "Mâconnais Beaujolais Agglomération".

Contes et lumières 2017 : Les vœux des plus petits des Mâconnais

affiches maternelles nouvel an 2017 (80).JPG
Le hall de la médiathèque accueille la traditionnelle exposition d’affiches « Bonne année » des élèves de maternelles de Mâcon.

TELETHON 2017 : Les 1 000 bornes dépassées par les cyclistes du défi cyclo mâconnais

LIONS ALPHONSE DE TELETHON2017 - 1.jpg
Samedi matin, dans le cadre du téléthon, les cyclistes licenciés de la régionse sont lancé un défi...

CHARNAY - Jean-Louis Andrès au conseil municipal : "Soyez attentifs au volet financier"

CM CHARNAY DEC2017 - 1.jpg
C'est en conclusion du conseil tenu ce lundi soir que le maire a fait une longue intervention sur la situation de la commune.

MACON : La MJC de Bioux va de l'avant

MJC BIOUX AG2017 MACON - 5.jpg
Réunis en assemblée générale jeudi soir, les adhérents ont pu écouter la présidente faire part de sa satisfaction de voir un retour au bilan positif en 2016. La MJC ce Bioux, c'est aussi des projets en 2018... ACTUALISÉ : les activités proposées

LOGEMENT : Encore quelques opportunités locatives au Panorama à Mâcon

PANORAMA MACON HABITAT JUILLET - 1.jpg
Publi-information - Cliquez pour entrer dans le Type 5 et voir les autres opportunités.

MÂCON : Un forum post-bac pour nourrir la réflexion des lycéens

Forum_post_bac_Mâcon_07_12_2017_0004.jpg
La cinquième édition du forum post-bac mâconnais a eu lieu jeudi dernier au parc des expositions. Retour sur cet événement.

SAÔNE-ET-LOIRE : 28 nouveaux sapeurs-pompiers volontaires

Nouvelles_recrues_Pompiers_09_12_2017_0009.jpg
Le lieutenant-colonel Didier Eisendarth, Directeur-adjoint du SDIS 71, a accueilli 28 nouveaux volontaires ce samedi matin au centre départemental de formation d’Hurigny.

MÂCON : 1 780 euros collectés lors d'une soirée mode au profit du Téléthon 2017

défilé Téléthon 2017 Mâcon (293).JPG
Les robes créées lors des ateliers animés par le créateur Laurent Crépeau ont été vendues aux enchères au bénéfice du Téléthon lors d’une soirée « glamour» à l’hôtel de ville de Mâcon.

MÂCONNAIS : Le mois de décembre sera laïque ou… ne sera pas !

AGIR POUR LA LAICITE.jpg
Mâcon Infos a rencontré samedi dernier les membres de l’association « Agir pour la Laïcité » à l’occasion d’une formation. Retour sur leur ADN et le programme de l’anniversaire de la loi de 1905.

TELETHON 2017 - Les entreprises ont du coeur : le défi continue !

LOGOS TELETHON 2017SAM.jpg
macon-infos partenaire de la Ville de Mâcon pour le Téléthon — La Ville a relancé le défi des entreprises. Le but : inciter les entreprises mâconnaises à s’engager pour aider à trouver des traitements thérapeutiques et des dispositifs d’accompagnement social pour les malades.

TRIBUNAL DE MÂCON - Violences conjugales : Nez cassé, dent cassée, hématomes sur tous les corps ! et 18 mois de calvaire

VIOLENCES CONJUGALES MACON DEC2017.jpg
C’est une affaire assez terrifiante et troublante de violences conjugales qui était jugée mercredi après-midi au tribunal de grande instance de Mâcon.

SAÔNE-ET-LOIRE : Bientôt 60 nouveaux panneaux touristiques le long des autoroutes du département

IMG_7408.JPG
Les premiers panneaux touristiques seront placés prochainement au bord des autoroutes de Saône-et-Loire. Explications.