samedi 21 octobre 2017
  • OCTOBRE_ROSE_2017 PAYS_SUD_BOURGOGNE2_-_1.jpg
  • WE_GOURMAND_TERRES_SECRETES.jpg
  • FAUDA_MOINARD_NOTAIRES.jpg
  • Monsieur-Meuble-Chaintre-Jeu-Annniversaire-jusqu_au-12-novembre-2017.jpg
  • ORGUE_CONSERVATOIRE_MACON_MBA_1.jpg
  • CAVE_CHARNAY_POUILLYFUISSE9.jpg

Pourquoi le Sgen-CFDT Bourgogne appelle-t-il à la grève le 10 octobre ?

Syndicat appartenant à la CFDT, nous agissons par la négociation et la proposition pour obtenir nos revendications. La grève est pour nous un moyen à utiliser seulement quand les exigences de nos interlocuteurs sont inacceptables ou qu’aucun dialogue n’est possible.

Agression contre les fonctionnaires, contre leur pouvoir d'achat (gel du point d'indice, augmentation de la CSG). Stigmatisation des actifs (jour de carence) et des retraités (pas d'augmentation de 0.8%). Désorganisation de l'école (atteinte à l'interdisciplinarité, retour aux 4 jours...). Les mesures prises ou annoncées par le gouvernement sont inacceptables.

 

Pourquoi sommes-nous en colère ?

Les décisions annoncées et prises nous inquiètent au plus haut point. Il nous semble capital de montrer au gouvernement combien nous sommes inquiets et c’est pourquoi nous ferons et appelons à la grève le 10 octobre 2017.

1/ En tant qu’agents du service-public !

Gel du point d’indice :

Une seule revalorisation en six ans a été obtenue ; la reprise du gel signifie une perte sèche de pouvoir d’achat des fonctionnaires, un déni des métiers du service public et l’avènement d’une politique.

Augmentation de la CSG :

L’augmentation de 1.7% de la CSG au 01/01/2018 n’est, à ce jour, aucunement compensée par une baisse des cotisations de sécurité sociale, ce qui représente une perte annuelle de 300 à 600€ en moyenne par agent.

Retraités

Les retraités du public ne percevront pas d’augmentation de 0,8% de leur pension au 01/10/2017 à la différence des retraités du privé, ce qui représente un précédent inédit, inégalitaire et qui détache le régime des fonctionnaires du régime général.

Abandon progressif des contrats aidés

La réduction déjà en cours de 40% des contrats aidés pénalise grandement des équipes éducatives et remet en cause l’utilité collective des personnes affectées sur ces emplois ainsi que leur insertion professionnelle. De plus, ces contrats ne sont plus de douze mois, mais de dix mois. La CFDT revendique de vrais contrats pour les missions qui étaient dévolues à des contrats aidés.

Jour de carence

Présentée comme une mesure de cohérence avec le secteur privé, cette mesure vise à stigmatiser les fonctionnaires et elle encouragera les développements d’arrêts de travail plus importants au lieu de chercher à les réduire, voire des absences de soin.

Calendrier reporté des applications des décrets PPCR

L’application PPCR devait être effective, puisque tous les décrets  étaient parus avant le 8 mai 2017, pour le 1er janvier 2018 et le calendrier est actuellement reporté sine die. Cela remet en cause la parole et les décisions de l’État négociées pendant de nombreux mois que notre fédération avait portées et signées.

2/ En tant que personnels de l’Éducation Nationale

Interdisciplinarité et suivi individualisé des élèves

La remise en cause de la réforme du collège soutenue par le Sgen-CFDT, sous couvert de liberté donnée aux établissements, pénalise gravement les équipes éducatives qui avaient travaillé au bénéfice des élèves les plus en difficulté et donne raison aux enseignants les plus immobiles et opposés au travail d’équipe. C’est une régression !

Rythmes scolaires

40% des communes de l’académie sont revenues à la semaine de 4 jours pour des raisons uniquement budgétaires, pour éviter le coût du périscolaire et sans aucune attention au rythme de l’enfant.

Le Sgen-CFDT regrette une décision nationale précipitée, sans recours à des évaluations indépendantes et qui oublie que la semaine de 9 demi-journées a permis des apprentissages plus adaptés, notamment pour les élèves les plus en contrainte (source FCPE).

PDMQDC – 100% Réussite – Évaluations ?

Le dispositif « plus de maîtres que de classes », installé depuis plus de 20 ans dans l’académie de Dijon, avait fait ses preuves pour les enfants. Les moyens PDMQDC ont été transférés pour les CP à 12. Ces mesures entraînent une désorganisation des équipes. La rentrée s’est faite avec des évaluations données précipitamment aux élèves de CP, totalement perdus. Il a fallu recréer des classes en urgence à la rentrée.

ACADEMIE DE DIJON : Une consultation numérique sur le projet académique 2018-2022

Pour recueillir l’avis de tous, l'Académie de Dijon organise une consultation numérique à destination des personnels, des élèves, des parents d’élèves et des partenaires.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Le Plan Régional de Développement Agricole a fait l'unanimité

CR BFC OCT 2017.jpg
C'est suffisamment rare pour être souligné : l'assemblée régionale a voté à l'unanimité le plan de Marie-Guite Dufay pour l'agriculture. Avec quelques réserves tout de même, les élus Les Républicains, Front National et Les Patriotes ont tous donné le feu vert à la majorité socialiste.

CONSEIL REGIONAL BFC : Faut-il accompagner la reprise économique ou l’amplifier ?

DUFAYPLENIEREBFC.jpg
«Pour la première fois, l’industrie crée des emplois stables. Notre industrie se relève. Mais les entrepreneurs se plaignent tous de ne pas trouver les compétences dont ils ont besoin...

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Journées européennes du patrimoine : voyagez en illimité tout le week-end avec le PASS de la région !

Les samedi 16 et dimanche 17 septembre 2017, la Région Bourgogne-Franche-Comté propose avec les réseaux de transport partenaires, un pass à 5 euros pour se rendre sur les sites ouverts au public pendant les journées européennes du patrimoine.

BOURGOGNE – FRANCHE-COMTÉ : Forte baisse du nombre de demandeurs d'emploi cat. A sur un an

BLANC.jpg
Il augmente toutes catégories confondues. Tous les chiffres de la DIRECCTE - Pole Emploi