dimanche 27 septembre 2020
  • TICKET SMS TREMA MACON.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2019.jpg

ACCARY DOB 20182.jpg

C'était l'heure du débat d'orientation budgétaire cet après-midi dans l'hémicycle du Département. La majorité a affirmé son optimisme raisonnable et prudent ; l'opposition ne voit "pas grand chose de neuf" dans le rapport d'orientation budgétaire. 

 

ACCARY DOB711.jpg

 

Anthony Vadot a entamé la présentation du rapport d'orientation budgétaire, étape fondamentale de la politique d'une collectivité en ce qu'elle trace, comme le nom l'indique, les orientations budgétaires. Le vice-président a rappelé le contexte national plutôt favorable, avec un arrêt des baisses des dotations de l'Etat aux collectivités. "Ambition (avec le maintien d'un investissement élevé - 80 millions d'euros), sincérité (sans augmentation des impôts) et soutenabilité (avec un endettement stabilisé) sont les points à retenir. Mais nous restons prudents et inquites. Sur mon canton, une entreprise est menacée de fermeture, ce qui aurait de grave conséquence pour notre territoire. La situation des agriculteurs est encore difficile. Et nous n'avons pas encore les orientations de la loi de finance 2018. Cela ne va donc pas si mieux que cela." 

 

C'est par la voix de Jean-Luc Fonteray que l'opposition s'est exprimée, reprochant une "absence de priorité" et une "persistance dans l'incertitude et le coup par coup". "Pas grand chose de neuf" a-t-il entamé... son intervention intégrale :

"A la lecture de ce rapport d’orientation budgétaire pour 2018, nous constatons d’abord qu’il n’y pas grand-chose de neuf et que tout se résume à une attente sur le cadre d’évolution des recettes du Département, consécutif d’une nouvelle configuration contractuelle, telle qu’annoncée à ce jour entre l’Etat et les collectivités. Je remarque d’ailleurs que vous optez pour une certaine complaisance vis à vis du nouvel exécutif national, en n’hésitant pas à parler « d’inflexion par rapport à la stratégie de réduction de la dépense publique » et « d’approche plus respectueuse des collectivités » ; il est vrai que le redressement des finances publiques a été engagé par le précédent gouvernement. 

Cependant, le rapport proposé ne dit pas s’il se situe dans la demande de l’Etat (dont il est vrai nous n’avons pas encore les détails à ce jour) consistant à encadrer la hausse des dépenses de fonctionnement et à fixer un taux plafond d’augmentation de dépenses, pour déterminer ensuite un principe de bonus / malus sur les dotations qui seront versées. Vous avez dit « une approche de l’Etat plus respectueuse des collectivités » Si vous préférez une forme de tutelle, nous nous sommes pour la libre administration des départements.
Dans les faits, nous remarquons donc que concernant cet indicateur majeur posé par l’Etat, en l’occurrence l’augmentation prévisible de l’ensemble des dépenses de fonctionnement, vous ne fixez pas ce qui est prévu en 2018 pour la Saône et Loire, mais peut-être avez-vous prévu cela pour le budget prévisionnel.

 

Cette situation semble vous conduire à un entre-deux, à une situation d’attente et à une logique peu mobilisable où vous n’évoquez en fait que des reconductions.

Après avoir noirci excessivement le tableau les deux années précédentes et où finalement les réalisés vous ont démontré votre frilosité (preuve à l’appui les DM et CA),  vous persistez dans l’incertitude qui ne traduit pas le volontarisme dont notre collectivité et nos populations auraient tant besoin.

Alors, bien sûr, nous sommes dans les orientations budgétaires et pas dans le vote du budget, et ces orientations sont forcément grevées des incertitudes consécutives du vote de la loi de finances définitive qui interviendra en fin d’année et qui fixera les règles.

Dans ce calendrier pourtant habituel, nous demeurons assez surpris que vous n’affirmiez pas vraiment de priorités, tant sur les secteurs d’interventions prioritaires du département que sur les investissements, mis à part le fait, acté, qu’il va falloir vraiment payer une grosse part du THD  sur le budget 2018.

Après les retraits des  crédits de paiements THD en cours d’exercice 2016 et 2017,  nous observerons donc avec grande attention en 2018, puisque c’est l’enjeu, de ce qui sera effectivement réalisé. Il en va de la sincérité budgétaire mais aussi du déploiement effectif de la Fibre Optique pour tenir le calendrier tant attendu par nos territoires. 

Si l’on isole les incertitudes des dotations, ce qui n’a rien d’anormal en novembre, nous observons aussi que vous bénéficierez d’un contexte qui sera encore plus favorable en 2018. Retenons 3 éléments essentiels :

1) Les DMTO (Droits de mutation - NDLR), qui en 3 ans ont généré une recette supérieure de plus de 36 M€ par rapport à notre dernier exercice 2014. Le dynamisme des DMTO se poursuit, il vous conduit déjà à anticiper un report du surcroit anticipé de recettes de fonctionnement, pour 7 M €, qui vous permettrait d’alléger la montée en charge de l’investissement.

2) Une conjoncture économique qui conduit à inscrire une dépense RSA en baisse par rapport à 2017 (même si la question du reste à charge demeure),

3) des recettes dynamiques appuyant les décisions de revalorisation de l’APA ; revalorisation consécutive à la compensation inscrite dans la loi ASV et déclinée dans la convention avec la CNSA.

 

Nous imaginons donc qu’avec tout cela vous pourriez affirmer des choix, voire infléchir la tendance de vos deux précédents exercices, ou vous avez taillé dans les compétences de solidarités du Département et demandé des sacrifices qui au final n’étaient pas justifiés car parfois générateurs de situations humainement difficiles.

Pourtant, la première décision que nous voyons au cours de cette session, est la poursuite de la cure d’austérité infligée aux établissements médicosociaux. Il faut donc retenir de ce rapport d’orientation budgétaire que s’il y a marge, elles ne seront pas réinvesties dans le cœur des missions du Département. C’est sans doute cela, que vous appelez la reconduction.

Permettez-nous de vous dire que cela rime bien avec un certain un manque d’ambition et de détermination. Nous verrons donc en décembre au budget prévisionnel si cela se confirme."

 

 

A la suite de ces propos, le président Accary, a rappelé au contraire les ambitions de sa majorité et est revenu sur la petite histoire du Très haut débit... " Dès 2014, vous pouvez le vérifier, alors que vous étiez dans la majorité M. Fonteray, j'ai dénoncé le mauvais traitement qui avait été infligé au Département de Saône-et-Loire en la matière. Le dossier avait été mal négocié auprès de la Région. Dès mon élection à la présidence, j'en ai parlé à Mme Dufay, lui expliquant le mauvais traitement qui avait été réservé aux contribuables de Saône-et-Loire. La présidente de Région en a convenu et a redressé les choses, une femme de votre famille politique M. Fonteray. Je tenais à le rappeler, au nom de notre ambition, que vous mésestimez." 

Autre ambition mise en avant : la création du centre départemental de santé qui voit actuellement les premiers recrutements de médecins par le Département, et la télémédecine. 

Puis le président Accary a fait parlé les chiffres : "En 2015, votre budget d'investissements était de 69 millions d'euros. En 2016, notre budget d'investissements était de 82,7 millions. Il était en 2017 de 83 millions." CQFD. 

Rendez-vous à la prochaine session pour le vote. 

R.B.

VÉLO GOURMANDE : Une édition pluvieuse, mais heureuse !

MACONNAIS velo gourmande 2020 52.JPG
La 2ème édition de la Vélo gourmande en Bourgogne du Sud, organisée par l’Office de tourisme de Mâcon et du Mâconnais, s’est déroulée ce samedi sur les routes du Haut-Mâconnais… entre coups de pédales et dégustations !

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Une entrée par jour en réanimation de personnes atteintes du covid-19

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
Plus de 50 000 personnes ont été testées en une semaine. Même si tous les indicateurs se dégrade, le taux de positivité reste faible, à 3,33% de personnes positives dans la région. Il est équivalent en Saône-et-Loire.

SANCÉ : Un mort dans un choc frontal sur la D906

ACCIDENT MORTEL SANCE 2409223 - 6.jpg
Actualisé : La police lance un appel à témoin.

MACONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : Réouverture lundi de la déchèterie de Charnay ; le 12 octobre pour St-Martin-Belle-Roche

C'est la phase finale des travaux de mise aux normes environnementales et de réhabilitation des locaux de gardiennage des déchèteries du territoire de MBA.

CLIN D'OEIL : Des ruches sur le toit de la MJC de l'Héritan

ruches toit MJC Héritan.jpg
Deux premières ruches sont arrivées à la MJC de l'Héritan où elles seront outils d’un atelier pédagogique dans le cadre des activités dites du « tiers lieu ».

MÂCON : 88 personnes testées au Covid-19 aux Blanchettes

TestPCRBlancheT2109.jpg
Des tests de dépistage gratuits ont été réalisés ce lundi sur le parking de la MJC des Blanchettes.

MÂCON : Un SDF s'en prend violemment à deux personnes en l'espace de 12 h

AGRESSION MACON SDF.jpg
Actualisé : Jugé en comparution immédiate ce lundi, il a été reconnu coupable et maintenu en détention. Présenté au tribunal une 1ère fois le 20 juillet, il avait demandé un délai pour préparer sa défense.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le Département cherche des accueillants familiaux

réunion information accueil familial Département 71.jpg
Une réunion d’information sur l’accueil familial en Saône-et-Loire s'est tenue ce lundi à l’Espace Duhesme de Mâcon. L'accent a été mis sur la nouveauté introduite cet été, à titre expérimental : le statut de salarié pour les accueillants familaux.

TRIBUNAL DE MÂCON : Des hématomes causés par des coups ou pas ?…

C’est la question qu’a dû trancher le tribunal ce lundi, avec un prévenu qui comparaissait sous escorte, accusé d’avoir frappé sa compagne, en situation probable de vulnérabilité, à savoir probablement enceinte de deux mois, et qui s’est retrouvée avec 4 jours d’ITT.

CLIN D'OEIL : Près d'une centaine de voitures anciennes et motos sur L'esplanade à Mâcon

CollectionVoitureMacon2009.jpg
Le grand rassemblement mensuel de voitures de collection s'est déroulé ce dimanche matin sur l'esplanade Lamartine avec deux nouveautés : la présence d'une buvette et de motos.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Bien avant la pêche aux canards était la chasse aux canards

CHATEAU DESTOURS CRECHES CANARDIERE - 2.jpg
Les Journées du patrimoine ont ceci de très sympathiques qu'elles sont l'occasion d'apprendre un petit bout d'histoire de notre petit coin de France. Reportage au château d'Estours.

MUSIQUE : C’est le retour tant attendu du jazz à Mâcon !

AG Crescent jazz Mâcon.jpg
L’assemblée générale du Crescent a précédé jeudi l’ouverture de la nouvelle saison au club de jazz de Mâcon. Le point avec le président Mike Cleaver.

COVID-19 : Passage de la Saône et Loire en zone rouge dite « de circulation active du virus »

Le département de Saône-et-Loire devrait être classé parmi les zones de circulation active du virus (« zone rouge ») à l’issue de la parution d’un décret au Journal Officiel ce week-end.

MILLY-LAMARTINE : Les 1ers logements éligibles à la Fibre Optique

image12.jpeg
Orange déploie sur ses fonds propres la fibre optique jusqu’au logement (FttH - Fiber to the Home) à Milly-Lamartine. 65% des foyers et locaux professionnels de Milly-Lamartine sont d’ores-et-déjà éligibles à la Fibre Optique.

MÂCON : Le Spot s'est paré de rouge pour alerter les ministères

SPOTHervé Reynaud MÂCON 1709.jpg
« Nous avons été les premiers arrêtés, nous serons les derniers à repartir, encore faut-il que nous soyons encore debout » a déclaré Matthieu Vaillier ; « Pourquoi pouvons-nous nous entasser masqués à 600 dans un train ou dans un avion sans distanciation, mais pas dans une salle de spectacle ? » a interrogé Béatrice Paul.