2017-marathon-beaujolais - 12.jpg

 

C’est le caladois (c’est ainsi que l’on nomme les habitants de Villefranche) Pierre Barbet, qui a remporté hier le 13e Marathon international du Beaujolais. Une épreuve qui a attiré 2000 participants et qui se caractérise par son côté festif. Organisé chaque année au cœur du Beaujolais le samedi après la sortie des Beaujolais Nouveaux, ses participants sont incités à se déguiser. Le parcours labellisé FFA se déroule sur les petites routes du Beaujolais et les chemins de vigne (charrois). Il traverse 12 villages et de nombreux châteaux, notamment les châteaux de Corcelles, de Pizay, de la Terrière, des Ravatys... - et de superbes caves où ont lieu les ravitaillements...

La foule était présente au départ à Fleurie, sur de très nombreux points du parcours, et bien sûr à l’arrivée à Villefranche-sur-Saône.

La course a donc été remportée par Pierre Barbet, lors de sa première participation, en 2h35’31. Il a devancé Sébastien Baron, 2e (2h40’30), Philippe Lafay, 3e (2h42’10), Franck Redo, 4e (2h42’19) et Beboît Berthe, 5e (2h50’30). Aurélie Truel a terminé première des féminines (en 3h3’28). Le marathon était parrainé par François d’Haene, champion du monde d'ultra trail. Parallèlement se déroulaient autour de Villefranche un semi-marathon (remporté par Renaud Jaillardon) et une course de 13 km, « la 13 km du Rhône »  (remportée par Maxence Bruyas). Au total, les trois épreuves ont attiré plus de 16 000 participants.                                       

 

Jean-Pierre Galliot