vendredi 19 octobre 2018

STEPHANE GUIGUET APPRENTISSAGE - 1.jpg

Le vice-président du Conseil régional en charge des lycées a récupéré en septembre le dossier Apprentissage suite à la démission de Sylvie Laroche. Un dossier qu'il suivait déjà attentivement pour l'éloboration de la carte des formations en Bourgogne-Franche-Comté. Il en dit plus pour macon-infos.

 

 

Vendredi soir, à l'occasion de la remise des témoignages de satisfaction au CFA Automobile de Mâcon, il rappelait l'objectif du Conseil régional en matière d'apprentissage, à savoir faire monter le nombre d'apprentis à 20 000.

« En effet, aujourd'hui, ils sont 18 680 répartis dans les 53 CFA de la Région et dans les autres établissements de formation qui en accueillent, les lycées professionnels notamment. Les jeunes sont formés à quelque 400 métiers. »

 

Au delà des chiffres, quels sont les objectifs de la Région ?

 

Offrir une qualification à tous. C'est l'essence même de la formation. Une qualification et un diplôme. Ensuite, adapter l'offre de formation. Nous travaillons actuellement sur la carte des formations qui sera validée en début d'année prochaine, après la période de négociation qui se déroule en ce moment. Ce travail se fait en concertation avec les branches et établissements de formation. Nous avons un rôle important de coordination.

 

Vous avez parlé d'orientation vendredi soir au CFA. Quel est l'objectif en la matière ? 

 

Pas d'objectif chiffré mais un principe : celui de donner le choix aux jeunes de poursuivre dans la voie scolaire ou de s'engager dans l'apprentissage. On sait bien que l'apprentissage est vécu trop souvent encore comme une voie de garage pour des jeunes en échec et que les chefs d'établissements sont mieux notés quand ils orientent vers la poursuite d'études. Mais les mentalités évoluent, c'est heureux. Nous travaillons dans ce sens, en mutualisant les plateaux techniques, et en faisant en sorte que, à l'avenir, quand le jeune se pose la question de son orientation, il trouve sur son dossier une case apprentissage à cocher. Qu'il ait un vrai choix !

 

Commet se déroule le travail avec les branches ? 

 

Elles sont consultées pour l'élaboration de la carte des formations, et nous souhaiterions qu'elles soient plus impliquées dans la conception des diplômes. Mais nous ne voulons pas de statut quo. Autrement dit, à celles et ceux qui veulent faire et gérer seuls, nous leur disons que ce n'est pas une bonne façon de procéder. Nous avons rencontré la ministre du Travail récemment pour lui rappeler notre principe d'action, notre philosophie, et nos inquiétudes quant à la position des branches en matière de réforme de la formation.

 

Ne sont-elles pourtant pas les plus à même de savoir ce qui est bon pour l'emploi ? 

 

La Région a une autre vision, globale. Elle a du recul et est animée par l'intérêt général. En d'autres termes, les élus régionaux ont un rôle primordial dans l'aménagement du territoire en matière d'établissements de formation. Les branches doivent donc travailler avec nous car, dans certains secteurs — éolien, soin à la personne lié à la domotique par exemples de nouveaux métiers émergent et les branches ne sont pas forcément bien identifiées. L'artisanat a aussi plus besoin de la Région que d'autres branches plus puissantes. Nous sommes là pour équilibrer les choses, faire de la péréquation. Il y aura des ouvertures et des fermetures. Pour savoir où, il faut y réfléchir ensemble. C'est ce que nous faisons.

 

Recueillis par Rodolphe Bretin

CONGRÈS COBATY À MÂCON : Les grands enjeux de l’économie circulaire en Bourgogne-Franche Comté dévoilés

Collage cobaty région.jpg
Le congrès international de l’Association des Décideurs de l’Acte de Bâtir a accueilli une présentation de la stratégie en matière d’économie circulaire dans le bâtiment en région Bourgogne Franche-Comté.

BIÈRE : Un brasseur de Bourgogne parmi les 20 meilleurs de France

Un brasseur chez nos voisins de l'Ain a également été récompensé.

BOURGOGNE - Don du sang : Une semaine idéale pour la mobilisation citoyenne

Don_sang_mobilisation_150818.jpg
Des collectes mobiles sont notamment organisées en Bourgogne-Franche-Comté durant la semaine du 15 août pour maintenir les stocks.

CONSEIL REGIONAL BFC : 99,7 millions d'€ d'aides engagés par la commission permanente

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente vendredi 6 juillet. Les élus régionaux ont examiné 111 rapports. Au cœur des priorités : l’emploi et la formation, la culture et la fraternité, mais aussi l’environnement.