vendredi 17 août 2018
  • WINE TOUR OFFICE TOURISME MACON JUILL2018222.jpg
  • CROQUEZ LA SAONEETLOIRE2 - 1.jpg
  • APPLI_VOIE_VERTE71_CD2.jpg
  • ETE FRAPPE 2018 MACON PGM.jpg
  • UN ETE SPORT ET LOISIRS PISCINE MBA.jpg
  • MARCHE_ETE_CLUNY_2018__-_1.jpg

FERMETURE LUTILEA.JPG

Au grand désarroi de ses 160 apprenants et de sa quarantaine de bénévoles, cette structure de lutte contre l’illettrisme fermera ses portes au 31 décembre faute de financements suffisants.

Lutilea est un dispositif de lutte contre l’illettrisme qui comprend sept plateformes en Saône-et-Loire. Il fonctionne grâce à des subventions départementales, régionales et européennes. Il a pour objectif d'aider un public en grandes difficultés à accéder à un niveau suffisant en langue française. L'équipe comprend deux salariées (1,25 ETP : une coordinatrice à 50 % pour évaluer les compétences linguistiques des arrivants et élaborer un parcours d’apprentissage et 75 % de secrétariat) et 44 bénévoles sur Mâcon mais aussi Tournus et Cluny. 164 personnes ont été accompagnées en 2016 en individuel et pendant de longues durées.

Gilles Vullin, Directeur Général de l'association «  Le Pont » porteuse de Lutilea à Mâcon, a récemment convié la presse à une conférence. « L'heure est grave, Lutilea Mâcon fermera ses portes en fin d'année civile » explique-t-il.


Non retenu à un appel à projets régional

« Le budget de Lutilea est de l'ordre de 60 000 euros par an. Nous avons déjà connu des baisses importantes de financements ces dernières années. Cette année, le Conseil Régional a lancé un appel à projets qui comprenait deux lots : l'un lié à l'évaluation et l'autre à la formation linguistique. Nous nous sommes positionnés sur le premier lot mais nous n'avons pas été retenu. Avec le Fonds Social Européen (FSE) lié, cela représente une perte de près de la moitié de notre budget » explique amèrement Gilles Vullin.

« La Région a souhaité uniformiser l'offre de formation et le financement de l'illettrisme. Leur cahier des charges comprenait uniquement de l'accompagnement collectif. Or nos apprenants, très éloignés de la langue française, ont besoin de suivis individuels sur de longues durées. Les bénévoles de Lutilea sont prêts à poursuivre mais ils ont besoin d’être encadrés par des professionnels » poursuit le Directeur Général du Pont.

Que va devenir Lutilea ? Quid de ses apprenants ?

La question est dans toutes les bouches. Une rencontre a eu lieu la semaine dernière entre les bénévoles de Lutilea et les organismes de formation retenus par la Région. Une association pourrait se créer. Selon Gilles Vullin, « le Conseil d'Administration du Pont est prêt à mettre disposition des locaux pour les bénévoles mais pas une équipe salariée. » De l'avis de tous, le recrutement et la formation de nouveaux bénévoles sera le point crucial.

La déception prime chez les bénévoles. « C'est difficile de laisser nos apprenants sur le bord de la route. Ceux qui ont le plus besoin d’accompagnement sont touchés une nouvelle fois » déplore Monique, bénévole à Cluny depuis 15 ans.

Une autre bénévole explique que « nos résultats ne sont pas chiffrables par des séries statistiques. On s’adresse à toutes les familles pour notamment limiter les dégâts en termes de citoyenneté et aller vers l’intégration. On touche les plus défavorisés,on aide administrativement. Les assistantes sociales n’ont pas le temps de gérer tout ça … »

Aprrendre à lire une ordonnance, gérer un rendez-vous avec une enseignante, savoir lire son contrat de travail : Lutilea propose toutes sortes d’accompagnement. « La langue française, c’est la clé de beaucoup de choses : permis de conduire, reconnaissance familiale, ... » explique une bénévole.

Cette annonce a provoqué des larmes chez les apprenants et des espoirs en berne. « Les autres organismes proposent des formations trop denses pour être assimilées par nos apprenants. C’est décourageant. Nous, on s’adapte à leurs besoins et à leurs disponibilités » explique les différents bénévoles qui envisagent un appel à la solidarité.

Marie-Claire, une autre bénévole, conclut par des propos de mobilisation : « on ne peut s’arrêter pas, on trouvera une solution pour continuer , on se doit de continuer pour nos apprenants et leur intégration. »

 

Éric Bernet


Photo d'accueil : les bénévoles de Lutilea avec Gilles Vullin, Directeur-général du Pont.

 

PHOTOS : Pleins feux sur le travail des artificiers à Reyssouze

feu-d-artifice-reyssouze-2018- - 28.jpg
Ce mardi soir, la commune a tiré son feu d'artifice.

FUISSÉ : Véritable bibliothèque du vin, l'œnothèque Georges Burrier permet de découvrir le vin au fil des millésimes

oenotheque-fuisse - 4.jpg
Depuis 14 ans, l'œnothèque Georges Burrier à Fuissé fait découvrir les grands vins de Bourgogne du Sud, du Mâconnais et du Beaujolais issus des domaines viticoles (43 ha) de la famille Burrier.

SANCÉ : Un éblouissant spectacle son et lumière au château Lapalus a émerveillé le public

SANCE SON ET LUMIERE LAPALUS2018.jpg
Soirée très conviviale et ambiance chaleureuse au château Lapalus en ce mardi 14 août pour célébrer la traditionnelle fête du château, qui perdure depuis bientôt six ans comme l'explique Roger Moreau, maire de Sancé et membre fondateur des Amis du château...

SAÔNE-ET-LOIRE : La sécheresse se renforce

Un nouvel arrêté préfectoral pour limiter la consommation d'eau vient d'être pris.

TELE : "Bienvenue à Marly-Gomont" en tête des audiences

"Bienvenue à Marly-Gomont" est l'histoire d'un médecin noir s'installant dans une village français dans les années 70. Le film parle de ses difficultés à se faire accepter et être reconnu en tant que médecin.

BOURGOGNE - Don du sang : Une semaine idéale pour la mobilisation citoyenne

Don_sang_mobilisation_150818.jpg
Des collectes mobiles sont notamment organisées en Bourgogne-Franche-Comté durant la semaine du 15 août pour maintenir les stocks.

SAONE-ET-LOIRE : Téléchargez Voie Verte 71 et laissez-vous guider

VOIE_VERTE_MACON_CHALON_JUIN_UNE.jpg
Publi-information - Amateurs de vélo, sillonnez les Voies Vertes de Saône-et-Loire en toute liberté et laissez-vous surprendre par ses paysages, ses villages au petit patrimoine typique, ses châteaux, ses artisans d’art… et bien plus encore !

VITICULTURE - Dephy tour 2018 : Des engrais vraiment verts, c'est possible

ENGRAIS BIO 71.jpg
En essai sur un ha, le domaine expérimental à Rully a réussi -70 % de phytosanitaires malgré la pression maladie de l’année. En parallèle, Bio Bourgogne a présenté un OAD pour réduire les doses de cuivre.

VINZELLES-LOCHÉ : Les vignerons font de la pédagogie

VINZELLES LOCHE VIGNERONS.jpg
A l'invitation du maire Yves Andreux, une centaine d'habitats est venue en juillet échanger sur les pratiques viticoles, en présenc de Jacques Tourny, maire délégué de Loché et conseiller départemental de Saône-et-Loire, et Jérôme Chevalier, président de l'UPVM.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le département en double alerte orange météorologique

Double_vigilance_meteo_070818.png
Le département de Saône et Loire est placé en vigilance orange orage, situation qui s’ajoute à la vigilance orange canicule restant en cours.