dimanche 21 octobre 2018

Communiqué :

Ponctualité des trains régionaux en Bourgogne?
Deux ans après l’élection régionale, tout reste à faire pour que les voyageurs
arrêtent enfin de patien’TER

 

Deux ans jour pour jour après l’élection du nouveau Conseil Régional, et alors que l’organisation des transports ferroviaires constitue l’une de ses principales prérogatives, l’UFC – Que Choisir de Bourgogne dresse un bilan inquiétant de l’évolution de la qualité des trains régionaux. En conséquence, l’association appelle la Région à augmenter les pénalités infligées à la SNCF en cas de qualité dégradée, et surtout à mettre en place sans tarder une indemnisation automatique des abonnés en cas de retards répétés (à adapter selon la politique régionale menée). 

 

En deux ans, une ponctualité des TER en Bourgogne qui s’est encore dégradée, surtout aux heures de pointe?Au cours de l’année écoulée, seuls 88,6 % des TER de la région ont circulé à l’heure (moins de 6 minutes de retard à l’arrivée selon le seuil retenu par la SNCF)1. Dans le détail, 1,2 % des trains ont été annulés, quand 10,4 % de ceux qui ont circulé ont subi un retard. Nous ne pouvons que déplorer que la situation se soit dégradée depuis la dernière élection, puisque la ponctualité a diminué de 1,9 points, ce qui nous classe au 11ème rang des régions françaises.
Cette situation est d’autant plus inacceptable pour les voyageurs qui comptent sur le train pour se rendre notamment sur leur lieu de travail ou d’étude que les retards se concentrent aux heures de pointe. Ainsi, dans notre région, le taux de retard en semaine grimpe lors du pic du soir jusqu’à 12 %, alors qu’aux heures creuses il peut descendre à 7 %2.

74 % des retards dans notre région directement imputables à la SNCF 

 

Cette dégradation des conditions de transports des usagers du train peut difficilement étonner, alors que la Région rechigne à utiliser à plein ses possibilités d’infliger des pénalités financières dissuasives à la SNCF lorsque celle-ci pêche par son mauvais service. C’est pourtant un levier essentiel, alors qu’en Bourgogne, 74 % des retards sont directement imputables à la SNCF, et non aux causes externes ou aux infrastructures ferroviaires3. Même si les investissements de régénération du réseau sont indispensables, et peuvent occasionner des dysfonctionnements, il apparaît clairement que trop de retard sont de la responsabilité de la SNCF, et que celle-ci doit enfin prendre toute la mesure de l’exigence de ponctualité des voyageurs.

 
Les abonnés du TER, les oubliés de l’indemnisation

Alors que la législation européenne et la politique commerciale des transporteurs ferroviaires ou aériens prévoient une légitime indemnisation des voyageurs longue distance en cas de retard significatif, les usagers des TER sont les grands oubliés du dédommagement.?Si la région Borugogne-Franche-Comté a mis en place des mécanismes d’indemnisation des voyageurs, ceux-ci sont encore trop parcellaires, avec des conditions strictes et des montants faibles, qui vident de sens la mesure. L’UFC – Que Choisir de Bourgogne exige que les usagers du TER paient en fonction de la qualité, et voient le montant de leur abonnement diminuer quand la qualité se dégrade durablement.
Alors que l’utilisation du train recule de 0,5 % par an depuis 2011, en contradiction avec les enjeux de la transition énergétique, l’UFC – Que Choisir de Bourgogne appelle la SNCF à un sursaut dans la qualité de service, sans laquelle les consommateurs ne retrouveront pas le chemin des gares. C’est pourquoi l’association interpelle le Conseil régional, et réclame la mise en place sans délai d’une indemnisation automatique des abonnés en cas de retards récurrents, et une hausse des pénalités dues par la SNCF en cas de qualité dégradée.

 

1 Compte tenu du délai avant la mise à disposition des données de ponctualité, les calculs sont effectués entre novembre 2016 et octobre 2017. Pour permettre une comparaison appropriée, nous comparons pour l’évolution en deux ans à la période novembre 2014 à octobre 2015. Source : Calculs UFC – Que Choisir, à partir de données SNCF, AQST et ARAFER.
2 Données sur l’année 2016?3 Données sur le premier semestre 2017

 

TELE : "Bienvenue à Marly-Gomont" en tête des audiences

"Bienvenue à Marly-Gomont" est l'histoire d'un médecin noir s'installant dans une village français dans les années 70. Le film parle de ses difficultés à se faire accepter et être reconnu en tant que médecin.