vendredi 3 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

TGI_MACON.jpg

Ce qui devait être le bel anniversaire d'une adolescente de 14 ans s'est terminé dans la violence.

La maman s'est énervée après avoir été dérangée pour un paquet de levure. Elle a perdu le contrôle d'elle même et, dans son énervement, a assenné un coup de tête à sa fille avant de taper sa tête contre une porte !

Ce vendredi matin, elle comparaissait devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour maltraitance envers sa fille.

 

Il en est ainsi des violences intra-familiales : on a souvent de quoi être surpris par les prétextes qui déclenchent les débordements, les actes intolérables. Une discussion autour d'un paquet de levure, qui dégénère... En effet, l'affaire avait de quoi faire sourire plus d'une personne dans le public, mais c'était évidemment vite oublier le drame familial qui se jouait derrière ce détail gastronomique. 

Le 30 septembre dernier, la jeune fille fête son 14ème anniversaire avec une copine et ses sœurs. Sa mère, qui a préparé les ingrédients pour le gâteau d'anniversaire, s'absente quelques instants chez une voisine. Elle a sorti tous les ingrédient, sauf la levure ! Ses enfants l'a rappellent alors pour lui en faire part et demander des indications pour le four. Une scène qui pourrait se dérouler dans des miliers de foyers sans qu'aucune dispute ne s'en suive. Ici, hélas, les choses vont vite dégénérer. Cette mère, condamnée à plusieurs reprises pour vol, rébellion, outrage et violences, perd la raison et s'en prend à sa fille. « Je n'ai le droit de rien faire, je dois toujours rester à la maison ! » aurait-elle crié en tirant sa fille par les cheveux.

 

« Cette histoire peut prêter à sourir,  mais pour cette jeune fille, ce n'est pas drôle du tout » rappelle l'avocate de la victime, se questionnant sur la capacité de la prévenue à se contrôler. « On a l'impression que vous avez du mal à vous comporter en parent » l'interpelle la procureure. « Après des passages en prison, je pense qu'il est aujourd'hui important de demander une condamnation financière afin de rendre les choses tangibles pour la prévenue » poursuit-elle tandis que la défense tente de contextualiser ces actes inaccpetables en dépeignant la vie d'une mère en difficulté.

« Elle n'a pas vraiement reçu une éducation bienveillante, et les deux pères des trois enfants sont royalement absents » explique l'avocate de la prévenue qui a qualifié la situation de « situation cocotte-minute qui a dérapé ». Alors seulement une réaction d'exaspération ? Quoi qu'il en soit, la prévenue est actuellement suivie par un psychologue pour parvenir à contrôler ses pulsions, tandis que sa fille a été placée afin de limiter les disputes familiales.

Mais le tribunal va au delà et condamne la mère à 80 jours d'amende à 5 euros, ainsi qu'une somme de 500 euros à verser à sa fille en guise de réparation du préjudice moral. Pas de blessures physiques pour la demoiselle.  

 

L'argent ne peut fait pas le bonheur, mais il y contribue dit-on... Formulons le voeu que l'amende agisse comme une sanction concrête qui provoque la prise de conscience immédiate. C'est en tout cas l'esprit qui semble avoir gouverné les réquisitions de la procueure.   

D.N.

 

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.

MÂCON : Coups, crachats et injures à l'encontre d'agents SNCF

Mardi soir, vers 21 h, les policiers sont intervenus à la gare de Mâcon Ville. ACTUALISÉ avec le verdict du tribunal.

MÂCON : Au volant sans permis, shooté de la veille, dans une voiture qui ne lui appartenait pas

TGI_MACON.jpg
Un homme de 43 ans, qui se rendait mercredi matin à son stage chez un viticulteur, a été contrôlé par la police. L'affaire a été réglée au tribunal ce jeudi dans le cadre d'une comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.