samedi 20 janvier 2018

RIVASI MJC HERITAN21.jpg

La députée Michèle Rivasi donnait une conférence jeudi soir à la MJC Héritan sur ce qu'elle dénonce dans son livre : le racket des laboratoires pharmaceutiques. La conférence a rencontré un gros succès.

 

« Le racket des laboratoires pharmaceutiques - et comment en sortir » est un livre coécrit par Michèle Rivasi, Serge Rader et Marie-Odile Bertella-Geffroy. Le thème interpelle et passionne le grand public, venu en masse (plus de 150 personnes) écouter Michèle Rivasi, invitée par la MJC Héritan. A ses côtés, deux « témoins » locaux : Stéphanie Meysson, pharmacienne à Mâcon, et Philippe Murat, médecin à Tournus.

 

Femme politique, conseillère municipale de Valence, députée européenne, membre d'Europe Ecologie Les Verts, cofondatrice de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité), cofondatrice de l'Ovale (Observatoire de vigilance et d'alerte écologique), Michèle Rivasi maîtrise le sujet et en parle sans langue de bois.

« Dans les années 1960-1980, l'industrie pharmaceutique a apporté énormément de valeur ajoutée », reconnaît l'élue. Découverte de nouveaux médicaments, de molécules de synthèse, d'antibiotiques… les innovations étaient nombreuses et bénéfiques. Ces temps sont bel et bien révolus. Les soins ne sont plus le souci majeur des laboratoires, désormais guidés par la rentabilité et le profit. « Les intérêts économiques prennent le pas sur les intérêts sanitaires », déplore la spécialiste des questions de santé environnementales au Parlement européen. Et celle-ci d'évoquer les fameux « me too », des médicaments annoncés comme plus performants alors que ce ne sont en réalité que des copies d'anciens auxquels on a ajouté quelques adjuvants neutres, donné une nouvelle appellation, augmenté le prix. Pourquoi de telles pratiques ? Pour éviter que lesdits produits tombent dans le domaine public et puissent être fabriqués en tant que génériques, moins chers pour les patients et la Sécurité sociale mais sans bénéfices pour les laboratoires.

 

Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), sur les 700 nouveaux médicaments mis sur le marché entre 2001 et 2011, seulement 28 présentent un intérêt réel. D'autres sont jugés « occasionnellement » utiles ou carrément inefficaces. Les scandales sanitaires qui se succèdent, Mediator, Distilbène, Depakine, récemment Levothyrox, montrent la nocivité de certains.

Plus que les industries pétrochimique, agroalimentaire, de l'armement, du luxe, « l'industrie pharmaceutique est une pieuvre immensément riche. Elle a tellement d'argent qu'elle achète tout le monde », déclare Michèle Rivasi qui dénonce les liaisons dangereuses entre sphère publique et sphère privée, quand les ministres, notamment ceux de la Santé, sont issus de firmes pharmaceutiques et y retournent bien à l'abri « pour services rendus ». « Je vous l'assure, il y a une épidémie de conflits d'intérêts. Le système de santé français est complètement gangrené », assène la députée, chiffres en main.

 

L'industrie pharmaceutique finance 98 % de la formation des médecins, 90 % des publications médicales. Le différentiel entre prix de revient et prix de vente des médicaments explose. En France, les tarifs sont fixés par le CEPS (Comité économique des produits de la santé) et les laboratoires dans une opacité totale. Un patient français doit débourser 30 % de plus que ses voisins européens pour obtenir un générique. En trente ans, le coût de la médicamentation s'est envolé de 5 à 37 milliards d'euros.

 

Pour mettre un terme à toutes ces dérives, une réforme en profondeur de la politique du médicament s'impose. La députée propose des solutions. Avant tout, Michèle Rivasi demande à la Haute Autorité sur la transparence et la vie publique un contrôle strict sur les fonctionnaires et leurs conflits d'intérêts. Et aussi la création d'un comité d'experts indépendants pour évaluer les médicaments, la réorientation de la recherche vers les besoins réels thérapeutiques et non vers le profit exclusif, la licence obligatoire des laboratoires pharmaceutiques pour la fabrication des médicaments onéreux, le renforcement des cellules de pharmacovigilance, le versement de 0,1 centime par boîte de médicaments à un organisme d'études cliniques…

 

Calculs à l'appui, « il est possible de faire 10 milliards d'euros d'économies par an sans brader la qualité des soins et l'accès égal de tous aux traitements. Seule une réappropriation citoyenne de ce bien commun qu'est la santé permettra de susciter une véritable volonté politique de transformer le système ». Il y a urgence car il y a péril en la demeure.

R.A.

 

RIVASI MJC HERITAN3.jpg

RIVASI MJC HERITAN1.jpg

RIVASI MJC HERITAN4.jpg

RIVASI MJC HERITAN2.jpg

RIVASI MJC HERITAN7.jpg

RIVASI MJC HERITAN6.jpg

RIVASI MJC HERITAN5.jpg

Mâcon : Les syndicats dénoncent l'épuisement du personnel des EHPAD de Mâcon

personnel EHPAD Mâcon (7).JPG
Les représentantes syndicales CGT on fait part à la population ce samedi au marché sur l’espalande Lamartine de la situation difficile des aide-soignant(e)s des résidences de séniors de l’hôpital de Mâcon.

TRIBUNAL DE MACON : Dealer à La Chanaye pour rembourser une dette qui va lui coûter encore plus cher

Cocaine.jpg
Deux hommes comparaissaient ce vendredi après-midi devant le tribunal de grande instance pour détention, cession, transport et usage de produits stupéfiants (cocaïne et cannabis) en Saône-et-Loire et dans l’Ain. Interpellés le 13 décembre, ces messieurs avaient demandé un renvoi pour préparer leur défense.

TRIBUNAL DE MACON - Violence conjugale : « Ma femme est parfaite »… pourtant il l’a frappée !

VIOLENCES CONJUGALES MACON DEC2017.jpg
Le 16 janvier, la police de Mâcon est appelée au secours d’une femme et ses deux enfants réfugiés chez un fleuriste.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : 214 millions d'euros d'aides régionales

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente ce vendredi. Les élus régionaux ont examiné 94 rapports pour un montant global de 214 millions d’euros. Au cœur des priorités : la culture et la fraternité, l’emploi et la formation, mais aussi l’environnement.

MACONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : De bons voeux et des médailles

VOEUX 2018 MBA - 14.jpg
La cérémonie des voeux du président Jean-Patrick Courtois s’est déroulée ce jeudi soir à la salle des fêtes de Sancé. 8 personnes ont reçu la médaille du travail honorant leur ancienneté ; un départ à la retraite a été salué.

SAÔNE-ET-LOIRE : 2018, l’année des grands chantiers pour le syndicat départemental de l'énergie

voeux SYDESL 71 (27).JPG
Fabien Genet, Président du SYDESL 71, a fait part de projets ambitieux pour l’année à venir lors des vœux aux collaborateurs et partenaires.

MÂCON ET SA REGION : Un nouveau Président de la Jeune Chambre Économique du Mâconnais-Val de Saône

JCE NOUVEAU PRESIDENT (2).jpg
Antoine Drumain a été élu pour succéder à Emmanuel Nonain lors de l’assemblée générale qui s’est tenue récemment à la CCI.

MÂCON : Une ressourcerie pour donner une seconde vie aux objets

RESSOURCERIE LE PONT (12).JPG
Mâcon Infos est allé à la rencontre d’Aude Léveillé, cheffe de service « Insertion par l’activité économique » (IAE) au sein de l’association « Le Pont » afin qu’elle nous présente ce pôle et plus particulièrement la ressourcerie.

HOPITAL DE MACON : Les bons voeux du directeur de l'hôpital

VOEUX HOPITAL MACON.jpg
La cérémonies des voeux s'est déroulée lundi soir en présence du maire de Mâcon, président du Conseil de surveillance. 20 personnes ont été honorées pour leur ancienneté en recevant la médaille du travail. Les extraits du discours du directeur Laurent Flot-Arnould, et la liste des médaillés.

MACON : Les bons voeux du maire au personnel municipal

VOEUX PERSONNEL MUNICIPAL MACON 20186.jpg
La cérémonie s'est déroulée vendredi soir au Parc des expositions et a vu 43 agents honorés pour leur ancienneté. Les extraits du discours du maire et la liste des médaillés.

MACON : La police en opération de contrôle du niveau sonore des deux roues

CONTROLES POLICE MACON4.jpg
Postés rue des Epinoches cet après-midi, les policers ont arrêté plusieurs personnes. L'opération faisait suite à des appels téléphoniques nombreux des résidents du cours Moreau dérangés trop souvent par le bruit des moteurs débridés. ACTUALISÉ

MACON - Appel à candidature : Halles Saint-Pierre cherche boulanger

La Ville de Mâcon recherche pour les halles alimentaires situées dans l’ancienne chapelle place Saint-Pierre un boulanger pour occuper un stand de 12m².

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Près de vingt ans après sa mise en place, le Pacs unit 7 % des couples

BLANC.jpg
Le mariage a toujours la côte. Il représente même l'écrasante majorité des unions. La Saône-et-Loire est le département de la région où l'on compte le plus de couples mariés.

MÂCON : Des locaux modernisés pour la direction départementale de l'Education Nationale, après 40 ans !

inauguration locaux DSDEN Mâcon (14).JPG
Une cérémonie d’inauguration a célébré la fin aux travaux de réaménagement du siège de la direction de l’Education Nationale en Saône-et-Loire.

LYCÉE LAMARTINE : Les élèves de seconde apprennent à gérer leur identité numérique pendant deux jours

journees-cybercityennete-lycee-lamartine-macon-1.jpg
De nombreuses questions liées aux usages numériques sont soulevées lors des deux demi-journées de prévention, débats et ateliers portant sur la cybercitoyenneté et la cybercriminalité ce lundi et mardi au lycée Lamartine.